mardi 3 mai 2011

Le match Maroc-Algérie domicilié au stade de Marrakech

Le match qui devra opposer la sélection marocaine de Football à son homologue algérienne le 4 juin prochain pour le compte de la 4e journée (Gr. D) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2012, a été domicilié au stade de Marrakech, a annoncé mardi la Fédération algérienne de Football (FAF) sur son site. ?La Fédération royale marocaine de Football (FRMF) a confirmé ce jour à la FAF, la domiciliation du match Maroc-Algérie, au stade de Marrakech?, précise la même source. Le stade de Marrakech a été inauguré le 5 janvier 2011, il est d'une capacité de 45.240 places dont 36.300 couvertes. Il avait abrité le 9 février dernier le match amical entre le Maroc et le Niger (3-0).Le complexe Mohamed V de Casablanca a été longuemen! t évoqué pour abriter ce derby maghrébin, avant que les dirigeants de la FRMF ne jettent leur dévolu sur la nouvelle enceinte de Marrakech. En prévision de cette rencontre, les coéquipiers de Hassan Yebda effectueront à partir du 20 mai un stage d'une dizaine de jours à Murcie en Espagne. Lors de la 3e journée des éliminatoires, l'algérie avait pris le meilleur sur le Maroc (1-0), dans un match disputé le 27 mars dernier au stade du 19 mai 1956 d'Annaba. A l'issue de la troisième journée des éliminatoires, les quatre équipes qui composent le groupe D à savoir l'Algérie, le Maroc, la Centrafrique et la Tanzanie comptent 4 points chacune.RAF

Maroc - Algérie : Alors que Gerets a choisi Marrakech pour la préparation

A un mois du match retour entre le Maroc et l'Algérie, comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la CAN-2012, les lieux de stage des deux sélections sont désormais connus.C'est officiel, les algériens, sous la conduite de Abdelhak Benchikha, effectueront leur stage de préparation en Espagne à partir du 20 mai prochain, en vue du match face aux Lions de l'Atlas, prévu le 4 juin prochain à Casablanca.C'est ce qu'a annoncé, hier, la Fédération algérienne de Football (FAF) à l'issue de la réunion de son Bureau fédéral, tenue au Centre technique national à Sidi Moussa (Alger) sous la présidence de Mohamed Raouraoua. Selon le BF : «Toutes les dispositions ont été prises pour permettre à l'Equipe nationale de se préparer dans de bonnes conditions.» Une fois le stage au pays bouclé, la délégation des Verts rejoindra directeme! nt, par vol spécial de la compagnie nationale Air Algérie, le Maroc à partir de l'Espagne.Tout est ficelé donc pour le prochain regroupement de la sélection algérienne et Benchikha espère récupérer un maximum de joueurs compétitifs et surtout pas blessés afin de bien s'armer en prévision du match face aux Lions de l'Atlas. Ces derniers, contrairement aux fennecs, effectueront leur préparation à domicile plus exactement à Marrakech comme souhaité par le sélectionneur national, Eric Gerets.Comme rapporté par l'aps et selon le journal marocain Akhbar Al Youm, l'option de Marrakech a été décidée par le technicien belge afin d'éviter la pression du public casablancais à ses protégés et leur permettre une meilleure concentration. Un choix que devrait accepter la Fédération royale marocaine de Football (FRMF), selon la même source.Par ailleurs, la décision de la très probable domiciliation du match Maroc-! algérie dans la capitale économique du royaume chérifien e! st intervenue du fait que le complexe Prince Moulay-Abdallah de Rabat, susceptible lui aussi d'accueillir le derby maghrébin, n'était pas disponible en raison de la tenue à la même date d'un meeting d'athlétisme alors que le nouveau stade de Tanger ne sera pas retenu pour abriter ladite rencontre du fait que le climat de la région ressemble à celui d'Alicante (Espagne) où devrait se dérouler le stage de l'Equipe nationale algérienne et ses reliefs rappellent les villes algériennes, selon un membre de la FRMF.L'option de l'enceinte de Fès a été écartée pour deux raisons. D'abord, ce stade est dépourvu d'infrastructures d'entraînement, ensuite il y a aussi la date du match qui pose problème puisqu'elle coïncide avec l'organisation d'un festival des chants spirituels dans cette même ville. Il est à signaler enfin que c'est demain que la FRMF décidera officiellement de la date du début du stage des Lions de l'Atlas et de la domiciliation du match Maroc-Algérie, même s'il est fo! rt à parier qu'il se déroulera à Casablanca.

Madjer :« un scandale »

Rabah Madjer, réagit aux révélations de Mediapart sur la tentation de la FFF d'instaurer des quotas de binationaux. L'ancien international algérien ne mâche pas ses mots.« Je ne m'y attendais pas, avoue Rabah Madjer, interrogé par nos confrères de Blogolo. C'est quand même un scandale. En France, il y a toujours eu des binationaux. Ça a toujours été le cas. La question est de savoir s'ils comptaient faire de même dans les autres disciplines. Après tout, beaucoup d'athlètes d'origine étrangère ont apporté des médailles à la France », poursuit le Ballon d'or africain 1987. Quant à la présence d'une majorité de joueurs nés en France dans l'équipe d'algérie lors du dernier Mondial, l'ancien joueur du FC Porto estime que c'est un reflet de l'immigration. « Il y a beaucoup de joueurs français d'origine algérienne en France. C'est un fait h! istorique et démographique. Mais les meilleurs d'entre eux choisissent la France, à l'image d'un Zidane ou d'un Benzema. Il faut respecter le choix de chacun. C'est une décision personnelle et de c?ur », conclut la légende du Football algérien, aujourd'hui ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco.

Eliminatoires CAN-2012 : Maroc-Algérie le 4 juin à Marrakech

La sélection marocaine de Football recevra son homologue algérienne le 4 juin au Grand stade de Marrakech pour le compte de la 4è journée (groupe D) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), prévue en 2012 en Guinée équatoriale et au Gabon, apprend-on mardi auprès de la Fédération royale marocaine de football.Ce même stade accueillera le 3 juin le match aller qui opposera la sélection olympique marocaine à son homologue de la république démocratique du Congo au titre du 2è tour des éliminatoires africaines des Jeux Olympiques de Londres-2012, ajoute-on de même source.

Mesbah : «On n'a pas été chanceux face à Chievo»

Dimanche prochain, Lecce recevra Naples de Hassan Yebda dans un match capital pour sa survie.  Abordant ce duel algéro-algérien, Mesbah déclare : «On a toute une semaine pour bien préparer ce match décisif, pour le maintien du club en Serie A. On se battra à fond dans ce match pour engranger les trois points.»Mehdi Mostefa quittera bien Nîmes Olympique cet été L'international algérien de Nîmes Olympique, Mehdi Mostefa Sbaâ, est suivi de près par plusieurs clubs désireux de le recruter cet été. Toujours sous contrat jusqu'en 2012. Mehdi est, comme révélé par nos soins, officiellement partant. Après l'intérêt du club anglais de Sunderland et de la formation espagnole Real Sociedad, on vient d'apprendre que le latéral droit algérien de Nîmes serait convoité par quelques clubs de Ligue 1.  L'information a été confirmée hier sur le site du journal français Francefootb! all.fr. Par ailleurs, dans une déclaration accordée à notre journal récemment, la révélation du dernier match Algérie-Maroc du 27 mars passé, Mehdi a signifié qu'il était sur le départ : «J'ai eu vent de l'intérêt de Sunderland et le Real Sociedad. J'ai aussi entendu dire qu'ils se sont renseignés sur moi, mais je n'ai reçu aucune offre directe pour le moment. A partir de là, je ne peux ni affirmer, ni infirmer ces contacts. Seulement, je tiens à dire qu'après le match du Maroc, mon agent m'a parlé effectivement de plusieurs clubs à l'étranger qui se sont informés sur ma situation vis-à-vis de Nîmes.»Valenciennes, Auxerre, Caen et Ajaccio le veulent Décidé à quitter le club gardois dès la fin de l'actuelle saison, après les déboires qu'il avait endurés le mois de novembre passé, en raison de sa solidarité avec l'ex-coach nîmois Jean-Michel Cavalli, Mehdi Mostefa Sbaâ ne tardera pas à trouver un club preneur. En plus d'Ajaccio et des clubs cités plus haut, des formations de ! Ligue 1 l'auraient officiellement approché ou formulé des dema! ndes d'informations. Ainsi, le Stade Malherbe de Caen, Valenciennes et Auxerre sont entrés en lice pour bénéficier des services du joueur algérien, dès l'ouverture du prochain mercato estival.

Six vérités sur les footballeurs « binationaux »

Ils sont, malgré eux, au c?ur du scandale des quotas de noirs et d'arabes que la Fédération française de Football a évoqué selon Mediapart. Les « binationaux », ce sont ces joueurs ayant des origines africaines plus ou moins lointaines, nés et/ou formés en France et qui optent pour le pays d'origine d'un de leurs parents. Un phénomène pas nouveau mais amplifié depuis 2009 et qu'il convient de décrypter. Voici six vérités à ce sujet.Selon Mediapart, la Fédération française de Football (FFF) a évoqué la mise en place de quotas pour limiter le nombre de joueurs « arabes » et « noirs » dans les structures de formations fédérales. Une idée qui fait scandale. La FFF tente de calmer le jeu en ramenant le débat sur le terrain des joueurs binationaux, ceux qui optent, un jour, pour u! ne sélection étrangère. Voici six vérités sur ce dossier sensible.Le Franco-Malien Frédéric Oumar Kanouté.RFICe n'est pas un phénomène nouveau?La question du changement d'équipe nationale n'est pas nouvelle comme l'illustre le cas de Frédéric Oumar Kanouté. Né en France, formé à Lyon (mais pas à Clairefontaine), mais peu reconnu dans l'hexagone, l'attaquant intègre les Aigles du Mali à l'issue d'une procédure entamée en 2004. Avec la sélection malienne et le FC Séville en Espagne, Kanouté devient un buteur très respecté qui aurait pu évoluer en équipe de France A mais n'en a jamais eu l'opportunité. Il s'est alors tourné vers une autre équipe fanion. Une procédure plus facile depuis 2009.NOUVEAU RÉGLEMENT FIFA SUR LE CHANGEMENT DE NATIONALITÉ« Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, jusqu'à 21 ans révolus et qu'une seule fois, obtenir le droit de ! jouer en match international pour une autre association dont i! l a la nationalité. » (Règlement d'application des Statuts de la FIFA, chapitre VII, article 18) ?mais il s'amplifie depuis 2009En juin 2009, sur proposition de l'Algérie, la FIFA modifie en partie l'article 18 du règlement d'application des statuts relatif au changement de nationalité des joueurs. La limite d'âge, fixée à 21 ans, est supprimée.Tout joueur vierge de sélection en A peut désormais choisir son équipe nationale à n'importe quel âge. Cette réforme ouvre les vannes pour beaucoup de binationaux évoluant en France, en Belgique et, dans une moindre mesure, en Angleterre, en Allemagne et au Portugal. La France et son vivier de près de 200 joueurs africains ou ayant des origines africaine en Ligue 1 est particulièrement concernée par le phénomène. La Fédération française affirme ainsi qu'en une décennie ses pôles Espoirs - qu'elle souhaite « préserver » selon Mediapart - ont formé douze internationaux tricolores contre une vingtaine pour des sélections étrangères, maj! oritairement africaines.Il concerne un nombre de pays limité?Les pays profitant de la manne de joueurs formés en France sont toutefois peu nombreux. Il s'agit surtout de l'Algérie, du Maroc, du Mali du Sénégal et dans une moindre mesure du Cameroun, de la RD Congo, du Togo et de la Tunisie.Les autres pays européens sont rarement impliqués, en réalité. L'Algérie, en revanche, a massivement recruté des binationaux (Mourad Meghni, Karim Ziani, Madjid Bougherra, etc.) et réussi, via cette politique, à atteindre les demi-finales de la CAN 2010 et la phase finale du Mondial 2010. Le Sénégal, de son côté, s'appuie sur un nombre croissant de Franco-Sénégalais (Moussa Sow, Issiar Dia, Lamine Sané, etc) pour relever une sélection sénégalaise en crise depuis 2009.Le Franco-Sénégalais de Lille, Moussa Sow, au coeur de la polémique sur les binationaux.AFP?et surtout des joueurs de second calibreSi la politique offensive menée par quelques fédérations africaines inquiète les dirigeants d! u Football français, elle ! concerne pourtant de bons joueurs mais pas les meilleurs à quelques exceptions près. Mamadou Sakho (Sénégal), Yann M'Vila (Congo), Blaise Matuidi (Angola), les espoirs majeurs de leur génération ont préféré les Bleus comme Hatem Ben Arfa (Tunisie), Karim Benzema (Algérie) ou Samir Nasri (Algérie) avant eux. Aujourd'hui, une dizaine de joueurs peut réellement donner des regrets à Laurent Blanc et à la FFF : André Ayew (Ghana), Ryad Boudebouz (Algérie), Marouane Chamakh (Maroc), Didier Drogba (Côte d'Ivoire), Frédéric Kanouté (Mali), Moussa Sow (Sénégal), etc. Et la plupart ont pris leur décision il y a plusieurs années.BINATIONAUX: QUELQUES CHIFFRES8: joueurs algériens nés et formés en France étaient titulaires lors du match qualificatif pour le Mondial 2010 entre l'algérie et l'Egypte.20: c'est approximativement le nombre de joueurs sortis des pôles espoirs depuis dix ans et qui ont rejoint une sélection A africaine contre 12 en bleu.200:! c'est approximativement le nombre de joueurs africains de L1 évoluant avec une équipe nationale A africaine ou pouvant y prétendre.C'est autant un choix de carrière que du c?ur?Les autres ont fait un pari qui relève autant du choix de carrière que d'une affaire sentimentale. Entre la possibilité de grappiller - un jour, peut-être - quelques sélections en équipe de France A et celle d'être une vedette en Afrique, de disputer tous les deux ans une CAN (compétition de plus en plus prestigieuse), voire une Coupe du monde, le choix est facile à faire. D'autant que les Fédérations africaines savent jouer sur les cordes sensibles pour attirer les binationaux aux carrières plus modestes : fierté des racines, rôles centrales en sélections, etc. Et elles ne manquent pas de rappeler l'exemple d'un Ibrahim Ba, attaquant de Bordeaux et du Milan AC à la carrière tricolore très éphémère, alors qu'il aurait pu briller avec les Lions de la teranga.?qui divise aussi en AfriquePourtant, cont! rairement à une idée reçue, les binationaux n'ont pas que des partisans! en Afrique. Certains remettent en cause leur légitimité, leur motivation (choix du c?ur ou par dépit ?) et les conséquences de leur intégration en équipes nationales. En Algérie, la polémique a été particulièrement violente et symptomatique. Les opposants au président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, promoteur de l'intégration massive des Franco-Algériens chez les Fennecs, ont formulé trois reproches majeurs : ces joueurs ne sont pas vraiment algériens, ils ne pratiquent pas un Football technique et alerte « à l'algérienne » et leur arrivée ne règle pas le problème de la faible formation des footballeurs en Algérie. Identité, éducation, avenir professionnel : des problématiques sur la bi-nationalité qui, au fond, dépassent très largement le simple cadre du football.

Saadane : «Les joueurs exceptionnels comme Benzema, Nasri se décideront toujours pour la France»

Dans son édition d'hier, le quotidien français L'Equipe est encore une fois revenu sur ce qui est convenu d'appeler l'affaire des quotas de binationaux dans les centres de formation françaisLa parole a été donnée, entre autres, à l'ancien sélectionneur algérien, Rabah Saadane, présenté comme étant l'initiateur de la convocation d'anciens internationaux français chez les Verts. «C'est un faux problème. Ce n'est pas un danger pour le foot français. Au contraire, cela prouve sa richesse», estime-t-il. «Les joueurs que l'on récupère sont des joueurs qui sont bloqués en France, qui n'ont pas la possibilité de joueur en A. Les joueurs exceptionnels comme Benzema, Nasri se décideront toujours pour la France, car c'est une sélection attractive qui peut leur permettre de devenir une star mondiale.»

Tarkhanov (entr. Samara) : «Malgré sa blessure, Mbolhi a sorti un bon match»

Bari, qui est déjà assurée de relégation, a été difficilement battue à Rome dimanche soir sur le score de trois buts à zéro. Laissé sur le banc de touche, Abdelkader Ghezzal, l'international algérien de Bari, a pris part au dernier quart d'heure de ce match. Son entrée a failli basculer le sort de ce duel notamment lorsqu'il s'est distingué sur une action de jeu qu'il a lui-même déclenché à partir du milieu de terrain. En effet, parti seul, Ghezzal a profité de l'appel de l'un de ses coéquipiers pour aller au bout avant de déclencher un lob magnifique au prix d'une pichenette du pied droit. Sa belle tentative a heurté la transversale du gardien de la Roma, archi-battu

Abdoun et Kavala écrasés par le PAOK

Matmour et le Borussia marquent des points précieux

Une semaine après avoir infligé une défaite au champion d'Allemagne, le Borussia Dortmund, Le Borussia Mönchengladbach de Karim Matmour a réussi hier  l'exploit de revenir avec les trois points du match joué chez le troisième du championnat, Hanover. Un succès qui permet aux protégés de Lucien Favre de croire en leurs chances de maintien. Incorporé à la 70', Karim a convenablement rempli sa mission.Il revient à son meilleur niveau Très dangereux en contre pendant les 20 minutes de jeu qu'il a passées sur le terrain, l'Algérien Karim Matmour aura été étincelant en se montrant précieux  dans cette victoire ramenée de l'extérieur face à Hanover. Matmour, qui veut à tout prix revenir en sélection, a en tout cas marqué des points hier,  en prévision du match face au Maroc.

Boudebouz à la croisée des chemins

Le transfert de Ryad Boudebouz est de plus en plus évoqué ces derniers jours. D'ailleurs, une rencontre est prévue dans les prochains jours entre l'international algérien et le président sochalien pour parler de l'avenir sportif du joueur.Des proches du joueur affirment que ce dernier veut vivre d'autres défis, même s'il est encore lié par un contrat avec Sochaux jusqu'en 2012. Le milieu de terrain offensif sochalien, qui s'illustre depuis des années, a déjà fait l'objet de plusieurs convoitises de la part de certains clubs anglais et espagnols l'été passé et même lors du dernier mercato hivernal, mais le joueur a préféré poursuivre son chemin avec son club formateur.Boudebouz n'a pas caché lors de ses déclarations à la presse que son ambition reste de jouer dans un club participant à une compétition européenne afin de découvrir d'autres sensations. O! n ne connaît pas encore les intentions actuelles du joueur, car pour l'instant, il doit rencontrer tout d'abord son président. A l'issue de cette entrevue, il tranchera sur son avenir sportif. Du côté de la direction sochalienne, on compte convaincre Ryad pour prolonger son contrat en lui satisfaisant ses exigences financières. Le président sochalien prêt à négocier son transfertPar ailleurs, le président sochalien, Alexandre Lacombe, a affirmé dans une récente déclaration faite à L'Equipe, qu'il était prêt à négocier le transfert du joueur algérien. Ce changement de discours du patron sochalien, qui était contre l'idée de voir Boudebouz quitter le club, montre bien que le président de Sochaux reste ouvert à toute discussion, surtout si la proposition financière est convaincante. Le fait que la direction sochalienne songe à lui faire prolonger son contrat ne veut pas dire qu'elle ne va pas le vendre, mais qu'il s'agit d'une manière pour défendre ses intérêts, compte tenu de! la valeur du joueur dont la cote ne cesse de grimper depuis p! lusieurs mois.Son coach compte sur lui la saison prochaineDe son côté, le coach du FC Sochaux, Francis Gillot, n'a pas l'intention de laisser partir son joueur, estimant que son équipe a besoin de Boudebouz la saison prochaine. D'ailleurs, il n'a pas hésité à nous dire que Boudebouz est un des cadres de l'équipe sur lequel le club comptera l'année prochaine. Les propos de l'entraîneur sochalien vont à l'encontre de ce qu'affirme son président. Par ailleurs, l'ex-sélectionneur national, Abdelghani Djadaoui, qui s'occupe actuellement du centre de formation sochalien, a conseillé au joueur algérien de continuer à jouer à Sochaux pour une saison supplémentaire, afin de s'aguerrir et de progresser davantage. Pour Djadaoui, il est préférable pour Ryad de rester encore une année avant de songer à son transfert. Ceci dit, l'international algérien sait très bien qu'il va aborder un virage important de sa carrière, c'est pour cela qu'il doit réfléchir mûrement avant de trancher.K. H.! Gillot (ent. Sochaux) :«Je ne lâcherai pas Ryad» Pour avoir l'avis de Sochaux sur le transfert de Ryad Boudebouz, nous avons réussi à joindre hier l'entraîneur de l'équipe, Francis Gillot. Ce dernier nous a fait savoir qu'il s'opposerait au départ de son joueur estimant que l'international algérien a beaucoup de qualités, et par conséquent, l'équipe a besoin de lui en perspective de la saison prochaine.- Comment les choses se passent pour Sochaux en championnat ?- Nous avons pris un point lors de la précédente journée face à Valenciennes et nous sommes maintenant en train de se préparer pour la prochaine confrontation prévue ce samedi contre Nancy.- Comment ça se présente avant ce rendez-vous contre Nancy ?- On est en train de se préparer comme d'habitude avec le plus grand sérieux, car on sait très bien que l'adversaire est difficile à manier, vu sa position au classement général. Les Nancéens viendront à Sochaux pour décrocher un bon résultat, car ils sont toujours menacé! s par la relégation. A partir de là, on doit se méfier terriblement de ! Nancy pour éviter toute mauvaise surprise.- Mais votre formation est presque assurée du maintien ?- On doit encore grignoter quelques points pour se mettre définitivement à l'abri. Nous avons 43 points et nous avons 7 points d'avance sur le 3e relégable, ceci pour vous dire qu'on n'est pas encore définitivement à l'abri.- On a appris que Boudebouz va rencontrer cette semaine son président pour parler de son avenir sportif ?- Vous pouvez vous adresser au président du club pour vous donner plus de détails, car il est le mieux indiqué pour vous répondre à ce sujet.- On voudrait avoir votre avis concernant ce sujet ?- Sincèrement, je veux garder Boudebouz pour l'année prochaine. C'est un joueur qui a de la qualité et qui est considéré comme l'un des cadres de l'équipe. Je vais tout faire pour le garder. Je ne le lâcherai pas.- Mais si le joueur insiste pour quitter le club ?- Tout d'abord, le joueur est encore lié au club jusqu'en 2012. De ce fait, il ne peut pas quitter Sochau! x s'il n'obtiendra pas au préalable la libération de la direction du club. Ceci, pour vous dire que le destin de Ryad est entre les mains de ses dirigeants.- Comment jugez-vous le parcours de Boudebouz cette saison ?- Même si la saison n'est pas terminée, je pense que Boudebouz a fait une saison correcte confirmant ainsi ses grandes qualités. Il doit encore travailler son efficacité devant les buts, car sur ce plan, il est encore loin des espérances.- Les spécialistes prédisent pour lui un avenir radieux?- Vous savez, Ryad est encore jeune, il a une grande marge de progression devant lui. De ce fait, je pense qu'il va faire parler de lui dans les prochaines années, à condition qu'il continue à travailler pour progresser davantage.K. H.

Benchikha mobilise Meghni «Tiens-toi prêt?»

Le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, suit, ces derniers temps, de près tous ses éléments, chose logique à l'approche de la rencontre décisive Maroc-algérie prévue le 4 juin prochain.En plus des joueurs qui ont l'habitude de figurer régulièrement dans la liste des Verts, que le coach national contacte régulièrement, nous avons appris que Benchikha avait élargi ses communications ces derniers temps pour aller toucher les joueurs qui étaient a l'écart pour blessure, à savoir l'attaquant Karim Matmour, le défenseur Fouad Kadir, le milieu de terrain Adlen Guedioura et le milieu de terrain Mourad Meghni.Ce qui est sûr et selon une source proche de la Fédération algérien de football, le sélectionneur Benchikha avait pris attache avec Mourad Meghni via une conversation téléphonique, pour avoir de ses nouvelles. Certainement pour avoir plus! de détails concernant la forme du meneur de jeu et voir par la suite la possibilité de le convoquer pour le match face au Maroc du 4 juin prochain. Pour revenir un peu en arrière, Benchikha souhaitait bien avoir Meghn i dans son effectif lors du match aller face aux Lions de l'Atlas à Annaba(1-0), mais à cette époque le coach national justifiait sa non-convocation par rapport au nombre de joueurs qui étaient dans la même situation que Mourad, puisqu'ils étaient plus de 5 joueurs blessés. Cette fois, la situation est différente puisque Guedioura a repris, Kadir et Matmour aussi, alors que Meghni se soucie du manque de temps de jeu. Bechikha lui a conseillé de le gagner avec l'équipe réserve, si son coach Reja continue à ne pas le faire jouer avec l'équipe première.Mourad prêté à Bordeaux, l'autre option du transfert ?A l'approche de la fin de la saison, on ne cesse d'évoquer le transfert de Mourad Meghni, toujours sous contrat avec les Bleus de la Lazio de Rome jusqu'en mai! 2012. En cette fin de saison, Meghni ne joue plus, une situat! ion qui n'arrange pas trop le joueur, qui souhaite bien reprendre après sa méchante blessure, son coach à la Lazio ne lui offre pas la chance, et la direction du club ne s'oppose pas à son transfert, ce qui est également le v?u du joueur pour aller gagner du temps de jeu ailleurs. Meghni est annoncé un peu partout, dans les pays du Golfe, en Turquie ou alors en Grèce. Mais rien d'officiel jusqu'à présent. La dernière piste qu'on a évoquée dernièrement est celle du club français des Girondins de Bordeaux.La piste n'est pas tout à fait confirmée, d'une part, et, d'autre part, certains sites Internet italien avancent qu'il est fort possible que Meghni rejoigne les Girondins sous forme de prêt, avec option d'achat si le club de Tigana serait satisfait de ses services. Si cette option s'avère sérieuse, Bordeaux bénéficiera des services de l'international algérien 6 mois, c'est-à-dire de juin prochain jusqu'au mois de décembre, après les Girondins vont négocier à nouveau avec la ! Lazio pour le rachat définitif du contrat, car l'an prochain Meghni sera en fin de contrat et la Lazio ne bénéficiera pas d'un éventuel transfert à moins de lui renouveler pour un an supplémentaire, chose qui n'a pas été entreprise.A. I.Triaud (Président des Girondins de Bordeaux) : «On n'a pas encore discuté recrutement»Pour avoir plus de détails sur ce probable transfert de Meghni à Bordeaux, nous avons pris attache au téléphone avec le président des Girondins , qui n'a pas voulu s'étaler sur le sujet, tout en niant la nouvelle, sous prétexte que le recrutement n'a pas encore été abordé au niveau du club pour confirmer ou infirmer l'information. «Pour le moment, il n'y a rien de cela, on na pas discuté de Meghni, ni d'aucun autre joueur qu'on pourrait recruter. Le volet recrutement n'a pas encore été ouvert au niveau du club, donc, je ne peux pas vous avancer quoi que ce soit sur le probable prêt de Meghni», s'est contenté de nous dire Jean-Louis Triaud, le président des ! Girondins de Bordeaux.

chez les parents de Yebda

Attaché à son pays d'une manière générale et à son village natal, Taourirt Aden, de manière particulière, Mebarek Yebda, le père de la star algérienne de Napoli, est venu passer quelques jours de vacances à Mekla lors de ce printemps en compagnie de sa femme, la maman de Hassen en l'occurrence.

Inauguration du nouveau stade de Tanger,Les hooligans marocains récidivent

Ce mardi, on a inauguré un nouveau stade à Tanger. Un événement qu'on annonçait à grande pompe, vu que nos voisins veulent véhiculer l'image d'un pays allant vers le modernisme.Hélas, cet événement vira au rouge, la faute à des supporters zélés qui sont venus gâcher la fête. En effet, pour la cérémonie d'inauguration, les organisateurs ont mis en place une alléchante affiche opposant le Raja Casablanca à l'Athletico Madrid, avec en lever de rideau, une confrontation entre les équipes réserves des deux clubs. Les supporters rajaouis, qui étaient très nombreux, se sont d'abord fait chahuter par les fans du club local, Tanger, ce qui n'était que le premier incident, mais s'ensuivra un envahissement de terrain. Cela s'est passé après un but marqué par la vedette de l'Athletico Madrid, l'Uruguayen Forlan. Ce n'est pas la première fois cette saison qu'une rencontre de Football est émaillée par des incidents au Royaume chérifien. Lors de l'inauguration du complexe sportif de Marrakech, il y a quelques semaines de cela, des incidents regrettables s'étaient produits. Plus récemment, un match entre le Raja et les FAR fut le théâtre d'échauffourées entre les supporters des deux clubs, alors que dans certains pays arabes, les rues sont en ébullition, au Maroc, c'est dans les stades que le phénomène de la violence prend une ampleur considérable et surtout effroyable à l'approche du grand derby maghrébin le 4 juin prochain. Peur sur Maroc-AlgérieCe nouveau climat hostile qui sévit chez nos voisins n'est pas bien perçu par les dirigeants de la FRMF (Fédération royale marocaine de football), lesquels, après avoir délocalisé la rencontre Maroc-algérie dans plusieurs villes du Royaume, afin d'augmenter les chances de victoire de leur sélection, doivent penser sérieusement à as! surer la sécurité au stade le jour du match, car de nouvelles ! infractions des supporters porteront lourdement préjudice à l'image du pays, alors que le match d'Annaba, qui était censé être à haut risque, s'est déroulé finalement de bonnes conditions. D'ailleurs, tous les membres de la délégation marocaine présents à Annaba avaient signalé le bon déroulement de cette première confrontation entre les deux pays. Dans le contexte actuel, il est évident que les dirigeants marocains savent pertinemment qu'ils seront à l'épreuve le 4 juin, car dans un pays, où, rappelons-le, on veut donner une image positive à l'étranger, si jamais le très médiatisé rendez-vous avec les Algériens sera émaillé par des incidents, la crédibilité de nos voisins, qui se considèrent pour un bon exemple en matière de sportivité et d'organisation, sera sérieusement ébranlée. C'est ce que redoutent nos voisins qui, principe de réciprocité oblige, doivent réserver un accueil chaleureux à leurs hôtes algériens, le même que celui de décembre 1979, alors que le climat po! litique était des plus tendus entre les deux gouvernements. Malgré la déculottée infligée par les poulains de Mahiedine Khalef au Maroc (Maroc-algérie 1-5), nos joueurs ont été chaleureusement applaudis par les supporters des Lions de l'Atlas. Plus de 30 ans après avec le modernisme vanté par la presse du Royaume, on s'attend à ce que notre EN soit accueillie avec les égards qu'elle mériterait, ceux d'un Mondialiste qui représenta le Maghreb il y a moins d'une année en Coupe du monde.M. S.

Le stade du 5 juillet, une longue histoire avec ?Dame coupe?

Le stade du 5 juillet 1962 d'Alger qui abritera dimanche (16h00) la finale de la Coupe d'algérie de Football entre l'USM El Harrach et la JS Kabylie, aura l'honneur d'accueillir la 32e finale de ?Dame coupe? sur les 47 disputées depuis l'avènement de cette compétition en 1963, continuant ainsi de vivre sa longue histoire avec l'épreuve footballistique populaire. Les deux finalistes de l'édition 2010/2011 ont gagné cinq sur les 6 finales jouées sur la pelouse du temple olympique. La JS Kabylie a remporté trois de ses 4 coupes d'algérie au stade du 5 juillet: en 1977 contre le NA Hussein-Dey (2-1), en 1986 devant le WKF Collo (1-0) et en 1994 aux dépens de l'AS Ain M'lila (1-0).Les deux sacres de l'USM El Harrach dans l'épreuve populaire ont été remportés ! au stade olympique: en 1974 face au WA Tlemcen et 1987 contre la JSM Bordj Ménaiel (1-0).L'antre olympique a vu défiler à travers son histoire plusieurs stars du Football national à l'image des Betrouni, Draoui, Hadefi, Meziani, Iboud, Kheddis, Bencheikh, Aissaoui, Bachi, Fergani et bien d'autres encore qui ont fait la gloire de leurs clubs respectifs.La première finale disputée dans cette enceinte remonte à 1972 entre le Hamra Annaba et l'USM Alger, soldée par une victoire du club annabi (2-0), après prolongations.Le Mouloudia d'Alger est le club qui gagné le plus grand nombre de coupes d'algérie disputées sur la pelouse de ce stade. Les ?Vert et Rouge?, qui ont offert à l'algérie dans cette même enceinte sa première Coupe d'Afrique des clubs champions face au Hafia Conakry, ont été sacrés par ?Dame Coupe? à cinq reprises contre: l'USM Alger en 1973 (4-2), l! e MO Constantine en 1976 (2-0), l'ASM Oran en 1983 (4-3), l'US! M Alger en 2006 (2-1) et 2007 (1-0), alors que celui de 1971 a été acquis au stade des Anassers (20 Août actuellement).1990: l'Algérie, Championne d'Afrique au temple olympiqueLe premier et seul titre continental des nations de l'algérie a été remporté sur ce même stade du 5 juillet en 1990 avec une victoire en finale devant le Nigéria (1-0) sur une réalisation de Chérif Oudjani, et sous la conduite de l'entraîneur Abdelhamid Kermali qui réussira aussi à s'adjuger la coupe Afro-asiatique sur l'Iran (1-0) sur cette même pelouse, moins d'une année après. Les victoires devant l'Egypte (2-0), la Côte d'Ivoire (3-0), le Sénégal (2-1), et le Nigéria (5-0 et 1-0) lors de la CAN 90, ont été réalisées sur la pelouse de ce stade emblématique, grâce aux prouesses des Madjer, Menad, Cherif El Ouezzani, Amani et autres.Et puis, il y avait des événements magnifiques qui s'y sont déroulés: les Jeux Méditerranéens de 1975 avec une belle médaille d'or en ! Football et ?un match surréaliste? contre la France, les Jeux africains de 1978, et des meetings d'athlétisme de dimension internationale.

Raouraoua confirme «Oui, l'Argentine voulait nous affronter en amical»

Rencontré au stade de Zéralda en marge des finales de la Coupe d'algérie des jeunes catégories, le président de la fédération, en bon communicateur, a répondu à toutes les questions de l'actualité de l'Equipe nationale.A propos de l'article paru sur Olé, le très sérieux quotidien argentin, relayée par Le Buteur à propos d'une rencontre amicale entre l'Argentine et l'algérie le 6 juin en Suisse, M. Raouraoua a confirmé le souhait des Argentins de jouer ce match. «Effectivement, ils voulaient qu'on leur donne la réplique, mais la date qu'ils proposaient ne nous convient pas.Jouer l'Argentine deux jours après avoir affronté le Maroc chez lui dans un match capital serait trop juste», explique le président de la fédération. Selon M. Raouraoua, les Verts ne joueront plus de matchs amicaux avant le m! ois de novembre 2011. «Le mois d'août n'est pas très indiqué pour organiser une rencontre amicale, les joueurs sont en pleine préparation, nous serons en plein mois de Ramadhan, nous risquons donc de perdre des places au classement Fifa comme cela a été le cas après la défaite face au Gabon», a ajouté M. Raouraoua tout en précisant que «le dernier mot revient au sélectionneur qui peut jouer un match amical en août s'il le juge opportun».«On jouera là où les Marocains le souhaiteront» A propos du suspens qui entoure la ville où se jouera la rencontre Maroc-algérie du 4 juin, Mohamed Raouraoua ne se montre pas impatient encore moins inquiet. «On jouera là où nos frères marocains le désireront», a-t-il lâché en refusant de commenter les évènements qui ont secoué récemment quelques villes du pays voisin. Il est vrai que lorsqu'on va damer le pion à une équipe comme l'Egypte, on n'a pas à craindre le Maroc qui vient juste de relever la tête ap! rès une longue traversée du désert. «Le dossier Feghouli n'est! pas clos» Interrogé sur les joueurs binationaux qui hésitent toujours à porter le maillot de l'Equipe nationale, M. Raouraoua pense que «ce n'est pas le moment d'aborder ce sujet à quelques semaines d'un match important, mais je peux vous assurer que le dossier de Feghouli, Brahimi et les autres est toujours ouvert». Pour le président de la FAF, «s'ils apportent un plus à la sélection et s'ils ont envie de jouer pour l'Algérie, il n'y a aucun problème, on les appellera».

Meghni annonce son départ : «Je quitterai la Lazio en fin de saison»

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, l'international algérien de la Lazio Rome, Mourad Meghni, ne poursuivra sans doute pas son aventure avec le club romain la saison prochaine.C'est le concerné lui-même qui l'a affirmé avant-hier dans une radio locale, rapporte le site lalaziosiamonoi.it. Déçu par sa situation sportive au club depuis qu'il est revenu de blessure, il y a près de trois mois maintenant (le joueur n'a bénéficié d'aucune minute de jeu en championnat). Meghni a signifié donc qu'il comptait quitter le club biancocéleste en juin prochain, même s'il lui reste faut-il le rappeler encore un an de contrat. «En raison de ma situation actuelle, j'ai pris la décision de quitter la Lazio à la fin de cette saison», a-t-il assuré en substance.«Pas question de revivre une autre année comme celle-ci» La raison principale qui a poussé l'international algérien ! à précipiter, si on peut dire cela comme ça, son départ, c'est cette situation peu reluisante qu'il traverse et qui bien entendu ne l'arrange guère, à retrouver le niveau qui était le sien il y'a trois années de cela. Le maître à jouer des Verts n'entend pas vivre une autre saison comme celle qu'il est en train d'endurer depuis qu'il a repris ses moyens. «Je veux quitter le club, car je n'ai certainement pas envie de revivre une autre saison compliquée comme celle-ci. Je sais que je peux jouer et apporter un plus à l'équipe, mais ça reste des choix du coach. Si cette saison je ne joue pas, je ne vois pas comment je trouverai une place la saison prochaine.»«Je ne suis jamais allé au Qatar et ma priorité est de jouer encore en Europe» Meghni a encore une fois réaffirmé son intention de poursuivre sa carrière en Europe. Pour lui, il n'est pas question d'aller au Qatar et foutre en l'air, si on peut utiliser le terme, sa prometteuse carrière.Il estime qu'à seulement 27 ans il a! encore des chances de rebondir et prendre une revanche sur le! mauvais sort, qui ne l'a pas vraiment épargné. L'ancien Sochalien a aussi démenti les rumeurs faisant état de son récent déplacement au Qatar pour négocier avec le club d'Al-Jaïsh, un probable transfert. «Non, je ne suis jamais allé au Qatar pour discuter avec un club de ce pays. Tout ce qu'a été dit est pure invention. Pour tout vous dire, jouer dans un pays du Golfe est ma dernière option. Moi, je veux jouer encore en Europe. Mon objectif actuel est de retrouver la joie de la compétition et rejouer enfin au football», a-t-il dit.Saïd Meghni : «Lorsque Mourad officialisera son départ, beaucoup de clubs se manifesteront» Le frère et conseiller de Mourad Meghni, en l'occurrence Saïd, s'est lui aussi exprimé sur la situation que traverse son frangin. Pour lui, Mourad n'aura pas de mal à trouver un club preneur, dès qu'il officialisera son départ de la Lazio, ce qui est fait à présent. «Mourad est resté presque deux ans presque loin des terrains de football. Les gens l'ont de! ce fait presque oublié. Les offres concrètes se font rares actuellement, mais je reste persuadé que lorsqu'il officialisera définitivement son départ de la Lazio, il y aura beaucoup de clubs qui se manifesteront et qui voudront le recruter.»Sochaux entre en course pour l'enrôler Selon certaines informations relayées hier par des médias italiens, l'international algérien Mourad Meghni serait dans le viseur du FC Sochaux, qui serait disposé à racheter son contrat de la Lazio et le ramener du côté de la région Franche-Comté, la saison prochaine.Pour l'heure, aucune confirmation n'a été apportée à cette information. Mais au vu du désir du joueur de quitter le club à l'issue de cet exercice, les chances de le revoir rebondir en Ligue 1 demeure intactes. Il est à noter qu'en plus de Sochaux, l'autre club français, en l'occurrence le FC Bordeaux, serait lui aussi très intéressé par le profil du milieu algérien, et prêt à débourser 500.000 euros pour l'acquérir. Rappelons enfin qu! e Meghni avait déjà évolué sous le maillot sochalien lors de la saison ! 2005-2006. Un retour donc à Montbéliard ne serait pas une découverte pour lui.

Algérie : Soudani dans les 23 pour le Maroc ?

Abdoun avec Ziani, ça se précise !

Il y a plusieurs jours de cela, on avait souligné l'intérêt que portait le club turc de Kayserispor, le club de Ziani, au milieu de terrain algérien de Kavala, Djamel Abdoun. Hier, c'était au tour du site officiel du club de confirmer l'information et d'affirmer les intentions des dirigeants turcs à entreprendre très prochainement les négociations avec leurs homologues grecs pour racheter le contrat du joueur.Ledit site ajoute que plusieurs autres formations sont en course pour chiper l'ancien Canari, en l'occurrence, le Panathinaikos et surtout le club voisin, Bursaspor. Les désignations ont commencé au niveau de la CAFL'arbitre pour Maroc-algérie sera connu au plus tard le 5 mai Selon une source crédible auprès de la Confédération africaine de football, les désignations des arbitres qui officieront les matchs de la! quatrième journée des éliminatoires de la CAN-2012 qui aura lieu au Gabon et en Guinée équatoriale sont en phase d'être connues. La commission d'arbitrage de la CAF, présidée par le Sénégalais Badara Mamaya Séné, a commencé à désigner les arbitres qui dirigeront les matchs prévus les 3, 4 et 5 juin. Il faut dire que les désignations des arbitres se feront par rapport à certains critères bien définis. C'est ainsi qu'on prendra en ligne de compte le nombre de matchs officiés par les arbitres ciblés et qui concernent les confrontations entre les deux sélections algérienne et marocaine, et bien sûr l'expérience, vu l'importance du match. Toujours selon notre source, on nous a fait savoir que des arbitres ont été déjà désignés pour des matchs de moindre importance.Pour Maroc-Algérie, aucun choix n'a encore été fait. Il faut dire que la commission d'arbitrage de la CAF s'est retrouvée dans une situation assez embarrassante. C'est ainsi que les membres de ladite commission n'ont ! pas tranché entre Daniel Bennet, Eddy Maillet et même le Malie! n Coulibaly Koman. Ce dernier, même s'il a dirigé le premier match des éliminatoires des Lions de l'Atlas à Rabat face à la République centrafricaine, demeure bien placé pour diriger le grand derby maghrébin. Par ailleurs, la Commission d'arbitrage enverra le PV sur lequel seront mentionnés les noms des arbitres retenus pour toutes les rencontres au secrétariat de la CAF, au plus tard le 5 mai prochain. Une rumeur circule dans ce sens Maroc-Algérie, le 5 juin ? Alors que du côté de la Fédération royale marocaine de football, on a avancé deux dates pour le déroulement de Maroc-Algérie, à savoir le 3 ou 4 juin, des rumeurs circulent ces jours-ci dans l'entourage de la FRMF et qui se sont même propagées en Algérie, à savoir que cette rencontre est prévue de se jouer le 5 juin. Pour l'instant, on ne sait pas si cette information est crédible ou pas, car les Marocains entretiennent le suspense et veulent garder la date et le lieu du match au secret.

Mostefa Mehdi et Nîmes se révoltent

Yahia a pris le dessus sur Benyamina

En Bundesliga 2, Le Vfl Bochum s'est imposé facilement avant-hier sur son terrain face à l'Union de Berlin. Une victoire qui relance les poulains du coach Friedhelm Funkel, dans la course pour la montée en Bundelsiga.Ainsi donc, le duel qui a opposé les deux Algériens Anthar Yahia (Bochum) au buteur de Berlin, Karim Benyamina, a tourné à l'avantage de Yahia qui a réussi à prendre le dessus sur son compatriote attaquant, puisque Benyamina, qui a été buteur la semaine dernière, n'a pu marquer dans ce match. Neutralisé, Karim a été remplacé à la 72'. Quant à Yahia, il a été au bout de cette rencontre qui s'est terminée par la victoire de Bochum (3-0). Yahia a été promu capitaine d'équipe dans ce match. D'autre part, Madouni, qui est un élément clé à Berlin, a joué toute la rencontre.Les Rangers de Bougherra acculent le Celtic Dans cette lutte acharnée pour le titre de champion de ! la Premier League écossaise, les Rangers de Glasgow semblent décidés à acculer le Celtic jusqu'au bout. Ainsi, les camarades de Madjid Bougherra, qui ont étrillé hier après-midi Motherwell sur le score net et sans bavure de cinq buts à zéro, ont repris la place de leader et comptent un point de plus sur leur rival qui recevra ce dimanche Dundee United au Celtic Park.Yahia nie tout contact d'Arabie Saoudite Alors que le journal saoudien  El Watan annonce avec certitude une offre très alléchante d'Al Ahly de Djeddah  que  l'international algérien, Anthar Yahia, aurait repoussée, le joueur, que nous avons joint hier soir, a nié tout contact provenant du Golfe.  Le capitaine de l'EN, qui demeure performant, est toujours en course avec son équipe pour retrouver la Bundesliga. Il peut de ce fait aisément poursuivre l'aventure professionnelle au plus haut niveau pour au moins deux autres saisons.Boudebouz prend le dessus sur Hadji et Basser Le FC Sochaux Montbéliard s'accroche à s! a sixième place qualificative à l'Europa-League la saison proc! haine. Face à une équipe menacée de relégation, l'AS Nancy Lorraine, les Sochaliens ont réalisé l'essentiel en remportant les trois points de ce match qui les rapprochent encore plus de l'Europe. Cette rencontre a été marquée par un duel algéro-marocain qui a opposé le milieu de terrain offensif algérien Ryad Boudebouz au défenseur latéral marocain Chrétien Basser. Ryad a bien entendu pris le dessus sur son vis-à-vis puisque le FC Sochaux l'a remporté un but à zéro. Hadji Youssouf, le buteur marocain de Nancy, a effectué son retour en la circonstance.

Nouveau coup dur pour lui : Meghni joue son 1er match officiel et se blesse à nouveau

Le sort semble s'acharner sur l'international algérien Mourad Meghni. Après s'être débarrassé péniblement de sa blessure au genou qui l'avait, pour rappel, tenu éloigné des terrains durant plus d'un an, voilà que pour son premier match officiel de la saison avec le club Biancocéleste disputé hier matin il se blesse à nouveau.En effet, le maître à jouer de l'EN, qui se plaignait du manque d'égards de son entraîneur en équipe première, en l'occurrence Eduardo Reja, a voulu rattraper son retard et retrouver un peu de temps de jeu en disputant hier matin pour la première fois depuis son retour, un match de championnat (Campionato Primavera) avec l'équipe réserve face à la formation de Reggina. Cette partie, la dernière de la saison, qui s'est disputée dans un terrain du Centre sportif Formello, a vu le club laziale l'emporter sur le score de 3 buts à 2.18', il quitte pr! écipitamment le terrain Titulaire, Mourad Meghni a débuté ladite rencontre sur les chapeaux de roues. Présent dans l'animation de jeu, il se déployait à gauche et à droite pour alimenter les attaquants en bons ballons. Seulement, et après 18 minutes de jeu à peine, le joueur a dû quitter précipitamment le terrain, en raison d'une blessure qu'il avait contractée suite à un duel avec un adversaire, affirment certains médias italiens proches du club laziale. A en croire les première informations, le joueur se plaint des adducteurs. Cette nouvelle blessure ne tombecertainement pas au bon moment pour Meghni qui espérait tant repartir du bon pied et se préparer de la meilleure des manières au match que livreront les Verts au Maroc le mois prochain.Il est forfait face à la Juventus Cette nouvelle blessure contraint officiellement Meghni à déclarer forfait pour le match de demain soir que disputera la Lazio Rome au Stadio Olympico face à la Juventus, pour le compte de la 35e journé! e du Calcio. Au vu des nombreuses blessures et suspensions don! t font l'objet plusieurs joueurs de l'équipe première, il y avait une grande possibilité de voir Meghni faire partie de la liste des 18 joueurs convoqués. Avec ce nouveau coup dur, le natif de Paris se contentera une nouvelle fois de suivre les performances de ses coéquipiers de loin.Il passera des examens aujourd'hui Dès que l'information de la blessure de Meghni est tombée, nous avons pris attache avec un confrère italien qui suit de très près l'actualité de la Lazio Rome, pour en savoir plus sur cette nouvelle rechute du joueur et connaître la durée de son indisponibilité. Celui-ci nous a affirmé que pour l'heure, il n'avait pas une idée exacte sur la nature de la blessure, nous informant juste que l'idole des supporters algériens devrait passer des examens médicaux aujourd'hui, pour statuer d'une manière claire sur la gravité de cette blessure aux adducteurs.

Lacen et le Racing s'éloignent du danger

Le Racing de Santander a renoué avec le succès hier en venant à bout du Real Majorque sur le score de deux buts à zéro. Ce succès permet aux poulains du coach Marcelino d'assurer à un pourcentage très élevé leur survie en Liga.

Ziani passeur, le Kayseri ressuscité

Maroc-Algérie à Casablanca

C'est quasiment officiel : Maroc-algérie se déroulera à Casablanca, au stade Mohamed V ! C'est le sélectionneur du Maroc en personne, Eric Gerets, qui l'a annoncé au site Telquel.Il a motivé ce choix par la très bonne ambiance qu'il a perçue au stade de Casablanca à l'occasion des matchs qu'il y a assistés. L'argument tient la route, mais ce n'est pas le seul à avoir convaincu les autorités marocaines à opter pour le stade de la capitale économique du Royaume chérifien. D'autres paramètres sont entrés en considération.Pour Gerets, une sélection doit évoluer dans le plus grand stade Déjà, Gerets était partisan dès le départ du stade de Casablanca suivant un raisonnement bien simple : la sélection d'un pays doit jouer dans le plus grand stade du pays. Pour lui, c'est un principe élémentaire, ne serait-ce que pour qu'un maximum de supp! orters puisse être présent et soutenir son équipe. L'option du nouveau stade de Marrakech qu'on lui a fait miroiter, avec l'argument que les supporters de cette ville sont réputés pour être les plus chauds du royaume, ne l'a pas trop convaincu. Le coach a ses repères à Casablanca et c'est là qu'il a toujours souhaité jouer.La sécurité passe avant l'impératif sportif Ensuite, un nouveau paramètre, sécuritaire celui-là, est entré en jeu : l'attentat terroriste perpétré il y a quelques jours dans un café à Marrakech, faisant plusieurs victimes. Dans une pareille conjoncture, les autorités marocaines préfèrent domicilier un match aussi sensible dans une ville comme Casablanca, capitale économique du Maroc, où la sécurité est maîtrisée. Les incidents ayant émaillé le match d'inauguration du nouveau stade de Marrakech ont également fait réfléchir les responsables marocains.En effet, dans la conjoncture politico-sociale actuelle que vit le Maroc, la priorité, au-delà de l'impérati! f sportif qui est de gagner le match, est surtout d'assurer un! e entière sécurité avant, pendant et après la confrontation. Dans le contexte actuel, seul le stade Mohamed V peut présenter toutes les garanties de sécurité. Cité dans une affaire d'agression en Belgique Boussoufa : «Je n'ai rien à voir dans cette affaire» Accusé de coups et blessures lors d'une soirée dans une discothèque à Willebroek, l'international marocain, Mbark Boussoufa, a affirmé dans le journal néerlandais Het Laatste Nieuws qu'il n'avait absolument rien à voir dans cette affaire. Le Marocain se défend et déclare : «Je n'ai rien à voir là-dedans, J'ignore vraiment ce que je devrais dire puisque je n'étais pas impliqué.»

Kadir conforte Benchikha

Le milieu de terrain international algérien de Valenciennes, Foued Kadir, a commencé encore une fois la partie comme titulaire avant-hier face au Paris Saint-Germain. Omniprésent, Kadir a montré de bonnes aptitudes techniques et physiques dans ce match. Foued aurait même pu être buteur dans ce duel, disputé au Parc des Princes. En effet, à la réception d'un bon ballon de son camarade Pujol, l'Algérien contrôle le cuir en pleine course, élimine deux défenseurs d'un joli crochet extérieur avant d'armer une frappe lourde qui s'est écrasée sur le poteau du gardien parisien Edel, battu. Une tentative qui avait donné des sueurs froides aux Parisiens.

Remplaçant, Guedioura n'a pas joué la moindre minute

You have exceeded the allowed hit rate given as a free service. If a higher hit rate is needed, please take a look at our SLA page http://www.dapper.net/sla.php

Mesbah et Lecce relégables

Les Turcs ont levé l'option d'achat de 2,5 M?,Ziani, 3 ans de plus à Kayserispor

C'est quasiment acquis, Karim Ziani poursuivra son aventure en Turquie avec Kayserispor durant trois saisons supplémentaires.Pour rappel, le meneur de jeu des Verts a fait l'objet d'un transfert sous forme de prêt de Wolfsburg, le club allemand, vers Kayserispor, la formation turque. Selon le site Internet allemand gazetefutbol.com, Kayserispor a levé l'option d'achat de Karim Ziani.En payant 2,5 millions d'euros, le club turc s'assure ainsi le transfert définitif de l'international algérien qui sera propriété de Kayserispor jusqu'en 2014. Il faut croire que les Turcs réalisent ainsi une excellente affaire. D'ailleurs le coach de Kayserispor ne le cache pas, lui qui ne tarit pas d'éloges sur notre compatriote. Shota (ent. Kayserispor) «Très heureux queKarim reste»En effet, pour Shota Arveladze, l'entraîneur de Kayserispor, Karim reste l'un de ses joueurs les plus! importants : «Karim est un joueur avec de grandes capacités individuelles qui brille avec toutes les équipes qui l'ont engagé. C'est un meneur, un joueur qui peut diriger une équipe et la guider vers le succès. Nous sommes très heureux qu'il reste avec nous et que Kayserispor le garde plus longtemps.» Shota semble soulagé de pouvoir encore compter l'international algérien dans son équipe. Cela lui permettra de nourrir de plus grandes ambitions et tenter de concourir dans la cour des grands, aux côtés des géants que constituent Galatasaray, Besiktas et Fenerbahce.A. M.