mardi 30 novembre 2010

Bougherra à la Roma?

Bougherra à la Roma?

L’AS Rome s’intéresserait au défenseur international algérien des Glasgow Rangers, Madjid Bougherra (28 ans), et pourrait passer à l’action au prochain mercato estival.

ign: justify; »>Si l’on en croit le site italien Tuttomercatoweb, l’AS Roma pourrait passer à l’action cet été dans le dossier Madjid Bougherra. Le défenseur international algérien des Glasgow Rangers aurait déjà donné un accord de principe aux Giallorossi, actuels 7èmes de Serie A, et qui ne comptent plus sur Philippe Mexès pour l’avenir. Les Gers auraient fixé le seuil de discussion à 7 millions d’euros. Arrivé à l’été 2008 du Charlton Athletic contre 3,2 millions d’euros, « Magic » est sous contrat avec le club écossais jusqu’en juin 2012.

Interrogé sur l’éventualité d’un départ l’an prochain, l’intéressé faisait en septembre la réponse suivante à Footafrica365 : « Notre public sait exactement ce que j'ai donné au club. Cela fait deux ans et demi que je suis ici et je n'ai jamais triché. Je suis tous les jours à 200 pour cent. Les fans savent quel joueur je suis. Et puis, ils sont avertis. J'ai toujours dit que je partirai le jour où tombera une offre satisfaisante à la fois pour le club et pour moi. » Autant dire que la porte n’est pas fermée…

Après un énième examen passé en Suisse,Hadj Aïssa d'attaque pour le CHAN

Après un énième examen passé en Suisse,Hadj Aïssa d’attaque pour le CHAN

Finalement, et après une longue polémique sur l'état de santé du milieu de terrain sétifien, Hadj Aïssa, ce dernier a été retenu dans la liste des quarante joueurs convoqués par Benchikha en prévision du CHAN.

L'opinion publique et sportive s'est étonnée de la convocation du joueur, alors que son état de santé, certes, a connu une évolution, mais restait en suspens, sans diagnostic final. Le joueur avait été rappelé en EN et son apport en prévision du prochain CHAN est très pressenti. Hadj Aïssa est revenu satisfait de son voyage en Suisse, avec un bilan qui a permis à Benchikha de compter avec lui. Le joueur sera d'ici là disponible et d'attaque pour jouer le CHAN.

La FAF rassure

La FAF, et selon des sources crédibles, s'est penchée particulièrement sur le dossier de Hadj Aïssa et a pris ses dispositions avant de convoquer le joueur de l'ESS. Le bilan médical et le diagnostic des trois examens passés en Suisse se sont révélés favorables au retour du joueur à la compétition, même s'il reste encore convalescent jusqu'à nouvel ordre. Benchikha a pris le temps pour prendre une telle décision, qui engage le joueur avec l'EN A' alors qu'il est à l'arrêt depuis près de deux mois et sans qu'un diagnostic final n'ait été établi sur son état de santé. La FAF rassure, et ce, après avoir étudié le cas soigneusement, pour éviter de mettre en danger la vie du joueur, qui, selon nos sources, n'encourt aucun d'après l'avis des médecins qui ont examiné Hadj Aïssa.

Un communiqué sera rendu public incessamment

La FAF compte rendre public très bientôt un communiqué sur le cas Hadj Aïssa, en donnant plus de détails sur les raisons de la convocation controversée. Vu la situation du joueur, notamment vis-à-vis de son club, la FAF souhaite donner toutes les garanties en sa possession qui confortent leur décision, en tenant à respecter l'intégrité physique du joueur, qui est appelé en EN A' qui a besoin de ses services.

Mansouri «Bougherra mérite le Ballon d'Or pour la deuxième fois d'affilée»

Mansouri «Bougherra mérite le Ballon dOr pour la deuxième fois daffilée»

Quelles sont les raisons de votre absence dans le championnat qatari ?
C’est à cause d’une légère blessure au mollet. Je m’apprête justement à reprendre l'entraînement aujourd’hui avec mes camarades dans mon club Al Sylia. J’ai recouvré la plénitude de mes moyens, je me tiendrai donc prêt pour les prochaines rencontres du championnat.

On parle de votre éventuel départ du club à cause de difficultés d'adaptation à ce championnat, qu’en est-il ?
Ce ne sont que des allégations sans fondement. Je me plais bien à Doha, je bénéficie de la confiance des dirigeants et du staff technique et je n’ai aucun problème avec ce club. Il est vrai que j’avais besoin d’un temps d’adaptation aux conditions de jeu du Qatar, totalement différentes de celles qu’on trouve en Europe. Mais au fil des jours, je me suis acclimaté. N’était la blessure qui m’avait éloigné quelque peu des terrains, je vous dirais que tout allait bien pour moi.

Vous ne quitterez donc pas votre club au mercato?
Je suis lié à mon club par un contrat de deux ans. Et je veux honorer ma part de ce contrat et aider mon club à réaliser les meilleurs résultats ainsi qu'occuper une place honorable au classement. En dépit d’un début difficile, je dirais que le rendement de l’équipe a été satisfaisant, et nous allons faire de notre mieux pour réaliser de meilleurs résultats dans un championnat d’un niveau acceptable, contrairement à ce qu'en pensent certains.

Il y a un autre joueur algérien qui joue à Al Arabi et qui a refusé de répondre à l’appel du sélectionneur de l’équipe olympique, Aït Djoudi ; que pensez-vous de lui ?
Ah oui ! Il joue dans l’axe de la défense d’Al Arabi. C’est un défenseur pétri de qualités et qui s’est illustré dans le championnat qatari. Je ne savais pas qu’il était Algérien ! Même si je suis étonné du fait qu’il n’ait pas daigné répondre à la convocation des Espoirs, je dirais qu’il est capable de prendre la relève de Bougherra ou Halliche. Mais à condition de répondre à l’appel des Verts, car jouer pour la sélection est un devoir, avant d'être un honneur pour chaque Algérien.

Dans quel état d'esprit se trouve Belhadj, écarté dernièrement de l’effectif de l’Equipe nationale ?
ça va mieux depuis cette décision qui l’a surpris lui et tout le monde. Je me souviens qu’on a dîné ensemble le jour où il a appris la nouvelle. Il en a été affecté et n’a pas pu digérer cela.

Qu’est-ce qui l'a touché le plus ?
Il n’a surtout pas admis la façon avec laquelle il a été écarté, puisque personne de la FAF ou du staff technique n’a pris attache avec lui pour lui apprendre la nouvelle qu’il a apprise comme tout le monde. Il m’avait affirmé qu’il a été déçu, car il a été écarté comme un nouveau joueur, comme s'il n’avait rien donné à la sélection pendant plusieurs années.

Le sélectionneur a expliqué son choix par la baisse de forme de Belhadj, qu'en pensez-vous ?
C’est l’une des raisons qui n’ont pas convaincu Belhadj, puisqu’il n’était pas le seul à être à côté de la plaque contre la Centrafrique. C’est toute l’équipe qui est passée à côté, il ne fallait pas juger un joueur comme Belhadj dans un seul match, comme s’il avait besoin d’un test pour s’imposer dans l’équipe. Nadir est l’un des meilleurs défenseurs dans la sélection et son absence est une perte pour l’équipe. Je suis persuadé qu’il reviendra en force, il a du caractère et il aime son métier.

Avez-vous suivi le match contre le Luxembourg ?
Oui, et je pense que le match était d’un niveau moyen durant lequel on a pu découvrir une nouvelle équipe testée par Benchikha dans le but de préparer les prochaines échéances.

Et que pensez-vous du rendement de notre sélection ?
Le rendement était bon et s’est amélioré par rapport aux matchs précédents. Mais le problème de l’inefficacité de l’attaque persiste toujours. C’est le point qui inquiète toujours, car cela a longtemps duré, mais il reste assez de temps pour remédier à la situation.

Y a-t-il de nouveaux joueurs qui ont attiré votre attention ?
Franchement non. On ne peut pas toutefois juger un nouveau joueur dans un seul match.

Et comment voyez-vous la suite du parcours des Verts dans ces éliminatoires, après ce début difficile ?
Le niveau de l’équipe s’améliorera avec le retour de ses cadres absents lors des derniers rendez-vous. Le sélectionneur n’a pas pu avoir la totalité des joueurs sous sa main. Il y avait à chaque fois certaines défections, ce qui s'est répercuté négativement sur le rendement de l’équipe. Mais pour le moment, on a tout le temps devant nous pour récupérer tous les joueurs et préparer le match du Maroc dans de meilleures conditions. Bien que la mission soit difficile, nous devons faire confiance à ces éléments pour relever le défi.

El Heddaf et Le Buteur organisent comme chaque année la cérémonie du Ballon d’Or. A votre avis, quel joueur mérite ce trophée ?
Sans hésitation aucune, je dirais Madjid (Bougherra, ndlr) qui mérite ce trophée de meilleur joueur au vu du parcours qu’il a réalisé avec son club dans le championnat écossais et la Ligue des Champions où il a prouvé qu’il est capable de rivaliser avec les meilleurs. Sans oublier le visage qu’il a montré au Mondial sud-africain. Il mérite donc ce titre de meilleur joueur en Algérie et même dans le monde arabe.

Avez-vous égorgé un mouton du moment que vous avez passé l’Aïd au Qatar ?
Non, mais je l’ai déjà fait avec Rafik Saïfi lorsqu’on jouait à Lorient (il rit)

Soltani : «J'aimerais bien qu'on me donne une chance en EN»

Soltani : «J’aimerais bien qu’on me donne une chance en EN»

Pour sa première sortie médiatique après son engagement avec le club grec d'Iraklis, Karim Soltani a choisi les colonnes du buteur pour dire son bonheur de jouer en Grèce, mais aussi son profond souhait d'entendre son téléphone sonner, avec la voix de Benchikha derrière, qui lui annonce sa première convocation chez les Verts.

Un rêve qu'il avait caressé depuis qu'il était joueur d'ADO La Haye dans le championnat hollandais. Depuis quelques semaines, Karim Soltani enchaîne les bonnes prestations, au point où les journalistes grecs l'annoncent dès cet hiver signataire chez le grand Olypiakos ! Rien de que ça. Nous l'avons appelé pour nous dire déjà si les contacts étaient réels ou s'il s'agissait juste de rumeurs. Mais au vu de l'engouement de nos confrères grecs pour ce joueur, on ne peut pas écarter la possibilité de le voir changer d'air au mercato. Un air plus pur, qui le rendra si léger qu'il s'envolera d'un bond chez les Verts !

Comment aviez-vous décidé de laisser tomber le championnat des Pays-Bas pour celui de la Grèce ?
Tout simplement parce que j'avais besoin d'un nouveau challenge. C'est pour cela que j'ai décidé de venir en Grèce. Je peux vous dire aujourd'hui que je ne regrette pas mon choix. Dieu merci, je me sens très bien dans ce championnat et dans ce pays.

Vous nous aviez déjà déclaré, avant de signer en Grèce, que votre souhait était de jouer en France. Pourquoi ce revirement ?
Non, ce n'est pas un revirement, à vrai dire. J'avais vraiment envie de retourner en France. J'ai eu pas mal de propositions, mais elles n'aboutissaient pas au bout. Et, devant l'urgence et le temps qui passait, je n'ai pas voulu attendre longtemps. Je ne voulais pas accuser du retard dans la préparation du début de saison. Je sais par expérience qu'elle est très importante. Je n'ai pas voulu m'aventurer de la sorte. Et c'est comme ça que j'ai accepté la proposition d'Iraklis.

Vous semblez toujours désirer le championnat de France, on se trompe ?
C'est sûr ! Je n'ai pas à le cacher. Je voudrais vraiment rejouer en France. Car il reste encore en moi un peu de frustration après avoir fait toutes mes classes au centre de formation du Havre, sans arriver à rester plus d'une saison avec l'équipe première. C'est sûr que j'ai envie de prendre ma revanche sur le sort, décrocher un contrat dans un bon club et montrer à ceux qui n'avaient pas cru en moi qu'ils se sont trompés à mon sujet. On ne m'a pas donné ma chance en France et je voudrais aujourd'hui forcer le destin pour montrer ce que je vaux vraiment.

Etes-vous satisfait de votre engagement avec Iraklis ?
Je suis totalement satisfait. Tout s'est déroulé comme je le souhaitais depuis le début à ce jour. Je m'entends très bien avec tout le monde et je crois avoir fait le bon choix sportivement, puisque j'ai réussi à m'imposer au sein de l'équipe. Hamdoullah, tout se passe bien pour moi.

C'est sûr ! On ne peut pas ne pas être satisfait de votre rendement, surtout avec toutes les passes que vous distillez aux attaquants d'Iraklis. Vous attentiez-vous à un tel début ?
Connaissant ma valeur, on peut dire que oui je m'attendais un peu à ce début. Je ne peux pas l'expliquer avec des mots, mais j'avais l'intime conviction que j'allais réussir à m'imposer dans ce club et dans ce championnat. Le mérite revient surtout à mon entraîneur qui m'a fait confiance depuis le début en m'accordant un temps de jeu conséquent afin de faire mes preuves et m'acclimater au jeu de l'équipe. J'ai finalement trouvé mes repères au sein de l'équipe et dans le championnat grec. Mais cela ne veut pas dire que je suis satisfait de mon football à 100%. Je sais que j'ai encore du chemin à faire pour atteindre le niveau auquel j'aspire.

La presse grecque a beaucoup parlé de vous et vous annonce partant dès cet hiver à l'Olympiakos. Qu'y a-t-il de vrai dans cette histoire ?
J'en ai entendu parler comme tout le monde. J'ai lu cela un peu partout, mais de mon côté, je prends cela pour de simples rumeurs de journalistes. Je reste donc concentré sur mon sujet avec mon club. Je suis à Iraklis et c'est cela qui m'intéresse pour le moment. Je ne pense qu'aux prochains matchs et rien d'autre.

Vous n'avez signé que pour une saison avec Iraklis. Vous a-t-on fait des propositions pour rempiler ?
Non, pour l'instant, on n'a pas encore parlé de cela. Mais je pense que ça ne saurait tarder, au vu de la bonne entame que j'ai réalisée depuis mon arrivée. Mais ce n'est pas cela qui me préoccupe actuellement. Je veux rester concentré sur le terrain et sur la manière d'améliorer encore mon rendement. Je veux réaliser une saison de haute facture. C'est cela qui m'intéresse le plus aujourd'hui.

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?
Comme je viens de vous le dire, je ne me préoccupe pas trop de l'avenir. Tout ce qui m'intéresse actuellement, c'est mon rendement d'aujourd'hui et comment élever mon niveau. Le reste viendra avec le temps. Je ne saurais vous dire exactement ce qui va advenir l'an prochain. Je ne sais même pas si je vais reste à Iraklis, ni dans le championnat grec. On verra cela plus tard.

A votre avis, quel est le secret de la réussite des joueurs algériens dans le championnat grec ?
Vous savez, le footballeur algérien a cette touche technique qui fait de lui un joueur très apprécié par les Grecs. Ils adorent le beau football et les gestes techniques. Ils aiment aussi les bons passeurs. C'est le profil des Algériens qui sont ici dans l'ensemble. Que ce soit Abdoun, Djebbour ou Arrache, je suis très ravi de les voir réussir dans ce championnat. Cela nous rend tous fiers d'être Algériens.

Vous oubliez Chaalali ?
Ah, oui, c'est vrai. Mais je ne l'ai pas oublié en fait. Chaalali est un ancien coéquipier en plus. On était ensemble dans le centre de formation du Havre. Le destin a voulu qu'on atterrisse tous les deux dans le championnat grec. J'ai été très déçu de ne pas prendre part au match d'hier (l'entretien réalisé dimanche, ndlr) dans lequel nos deux clubs se sont affrontés, en raison de ma suspension pour un match. Mais on reste en contact, puisqu'on échange souvent des messages.

Etes-vous en contact aussi avec les autres joueurs ?
Oui, on s'appelle quand on peut et on est toujours très ravis de se rencontrer sur le terrain. On plaisante ensemble et on se souhaite bonne chance entre nous. C'est toujours un plaisir et une fierté pour nous d'apprendre que l'un de nous s'est illustré. J'espère qu'on va tous faire mieux à l'avenir.

Et l'Equipe nationale, vous y pensez toujours ?
Et comment ne pas y penser ! J'en rêve tous les jours et je n'ai pas à le cacher. C'est mon pays et je ne serai que plus fier de défendre les couleurs de l'Algérie si on m'en donne la chance de le faire un jour.

Suivez-vous les prestations de l'EN ?
Oui, je les suis à la loupe même ! J'ai par exemple vu le match contre le Luxembourg et j'espère rejoindre le groupe très prochainement. C'est mon souhait le plus cher en tant que footballeur et en tant qu'Algérien tout court.

On suppose que vous vous disiez en regardant le match face au Luxembourg que vous méritiez bien votre place dans cette équipe, n'est-ce pas ?
Non, je ne dis jamais ces choses-là. Ce serait prétentieux de ma part d'insulter ceux qui étaient sur le terrain. Je me dis plutôt que tant que le sélectionneur ne m'a pas encore appelé, c'est qu'il y a forcément un palier que je n'ai pas encore franchi. C'est cela qui me donne encore plus d'énergie pour me surpasser et travailler plus aux entraînements.

En tous cas, Rafik Djebbour nous a déclaré que vous méritez vraiment votre place au sein des Verts?
Ce sont des mots qui m'honorent beaucoup. Surtout venant d'un joueur aussi talentueux que lui. Djebbour est une vraie star en Grèce. Il est très populaire dans ce pays et ce qu'il dit de moi me conforte dans mon travail et me pousse à donner encore plus pour mériter un tel hommage. J'espère donc qu'il sera entendu par le sélectionneur (il rigole). Très sincèrement, j'aimerais vraiment que cela se réalise bientôt et que le sélectionneur national m'appelle pour m'annoncer la bonne nouvelle.

Mostefa Mehdi «Possible que je quitte Nîmes au mercato»

 Mostefa Mehdi «Possible que je quitte Nîmes au mercato»

Le nouveau capé des Verts, Mostefa Mehdi, a retrouvé vendredi passé les sensations des terrains avec son équipe Nîmes après une absence de deux semaines suite à sa mise à l'écart par l'entraîneur Tosi……avant de revenir à de meilleurs sentiments pour le réintégrer dans le groupe par la suite. Pour avoir de ses nouvelles, nous l'avons sollicité pour nous accorder cet entretien.

- Alors comment s'est passé votre retour à Nîmes ?

- Le plus normalement du monde, j'ai joué le dernier match contre Reims où nous avons décroché le nul dans une rencontre qui était à notre portée. L'essentiel pour nous est que l'équipe est en train d'enchaîner les résultats positifs en championnat de Ligue 2.

- Vous attendiez-vous à convoqué par votre entraîneur contre Reims ?

- Franchement, je ne m'attendais pas à être aligné dans l'équipe-type, mais une fois que j'ai su que le coach allait m'incorporer dans le onze titulaire, j'étais très heureux, car la compétition me manquait beaucoup.

- Comment jugez-vous votre prestation face à Reims ?

- J'ai bien tenu mon rôle sur le couloir droit en faisant le maximum comme j'ai l'habitude de le faire depuis que je porte le maillot de Nîmes.

- Mais le fait que l'entraîneur vous ait enlevé le brassard de capitaine, cela n'a pas dû vous faire plaisir ?

- C'était un peu bizarre pour moi, car c'est la première fois que je suis sans brassard depuis ma venue à Nîmes.

- Est-ce qu'on peut dire que tout est réglé avec l'entraîneur et la direction du club ?

- Personnellement, je n'ai jamais eu de comportement négatif à l'encontre de l'entraîneur ou des responsables du club. D'ailleurs, tout le monde à Nîmes me respecte, car j'ai toujours tenu mes engagements envers ce club.

Je pense que tout est rentré dans l'ordre et il n'y a aucun problème.

- Votre équipe éprouve beaucoup de difficultés dans le championnat, ceci ne doit pas vous motiver à rester, n'est-ce pas ?

- Pour l'instant, je suis concentré sur les matches qui nous restent à disputer durant la phase aller pour, ensuite, prendre une décision quant à mon avenir sportif.

- Donc, vous laissez toujours une porte ouverte pour un éventuel départ dès le prochain mercato hivernal ?

- Je vais bien réfléchir avant de prendre une décision finale. Mais toujours est-il, que mon départ est envisageable au prochain mercato.

- Vous avez honoré votre première sélection avec les Verts contre le Luxembourg, comment avez-vous vécu cet évènement ?

- J'ai vécu un moment très fort, car porter le maillot du pays était une grande fierté personnelle. Franchement, les joueurs m'ont beaucoup aidé sur le terrain, ce qui m'a permis de m'intégrer très vite dans le groupe. J'espère être convoqué pour les prochains stages de l'EN.

- Le sélectionneur national Benchikha a déclaré après le match disputé contre le Luxembourg qu'il était satisfait de votre prestation, ceci doit vous encourager, n'est-ce pas ?

- Les déclarations du sélectionneur national me font plaisir et me donnent envie de me surpasser dans les prochains matches de la sélection.

- La FAF vient de recevoir une convocation officielle pour disputer un match amical contre la sélection catalane le 28 décembre prochain, est-ce que vous êtes prêt à jouer cette rencontre en plein trêve ?

- Disputer une rencontre au Nou Camp ne se refuse pas. Personnellement, je suis prêt à sacrifier mon congé pour venir jouer ce match.

Il a contribué au nul de Wolfsburg à Cologne,Ziani gagne des points

Il a contribué au nul de Wolfsburg à Cologne,Ziani gagne des points

Remplaçant lors du match entre Wolfsburg et Cologne, Karim Ziani n’a fait son entrée qu’à la 60′, son équipe était menée au score (1-0).

C’est le Danois Kahlenberg qui lui a cédé sa place, une entrée en jeu qui a aidé Wolfsburg à concrétiser sa pression et sa réaction à la 81′ et de terminer le match 1-1.

C’est la première fois depuis très longtemps que le milieu de l’EN participe à une rencontre de son équipe, la blessure qu’il avait contractée, il y a de cela quelques semaines, l’avait privé de plusieurs rencontres. Au même temps, d’autres éléments ont profité de cette absence pour s’installer dans l’équipe-type, ce qui n’a pas aidé Ziani à réintégrer les plans de McClarren jusqu’au match d’hier alors qu’il était titulaire indiscutable avant qu’il ne soit blessé.

Le match nul arraché par les Wolves, après l’entrée en jeu de l’ancien Marseillais devrait sans aucun doute remettre le joueur dans les plans du coach anglais de Wolfsburg.

Décembre décisif

Ayant émis le v?u de changer d’air au prochain mercato hivernal dans le cas où il ne jouerait pas d’ici la trêve, ce retour de Ziani sur les pelouses est un bon signe pour lui, d’autant que ça va l’encourager à redoubler d’efforts et peut-être gagner de nouveau sa place au sein du onze titulaire. Un mois environ nous sépare de l’ouverture du mercato hivernal, Ziani envisageait ces derniers temps un départ de Wolfsburg au point où des clubs de Ligue 1 française se sont manifestés. Cette demi-heure à laquelle il a pris part, avant-hier, avec son club pourrait donc tout changer, à condition qu’il rejoue un maximum de rencontres durant le mois qui reste, sa relation avec McClarren est au beau fixe, ce qui pourrait faciliter sa réintégration dans le groupe.

Santander espère vendre Lacen en janvier

Santander espère vendre  Lacen en janvier

Comme nous l'annoncions dans notre édition de vendredi dernier, le milieu de terrain du Racing Santander, Medhi Lacen, a bien été aligné d'entrée lors du match de championnat ayant opposé sa formation à son homologue du Deportivo La Corogne, avant-hier, pour le compte de la 13e journée.

Une rencontre qui a vu les poulains du coach Miguel Angel Portugal l'emporter (1-0). Une victoire qui intervient après 13 ans de galère face à l'équipe galicienne.
L'international algérien, et comme souvent, a été crédité d'une bonne prestation et semblait être en possession de tous ses moyens, aussi bien physiques que techniques, malgré le manque de temps de jeu qu'il accuse depuis l'entame de cet exercice.
En dépit de sa bonne forme actuelle, Lacen et avec le retour de suspension de l'autre milieu de terrain Pape Kouly Diop, pourrait très bien se retrouver à nouveau sur le banc lors de la rencontre de la prochaine journée, puisque l'entraineur ne compte pas vraiment sur lui cette saison, et ce, pour des raisons autres que sportives. D'après les informations dont on dispose, la direction du Racing songe même à se séparer de l'Algérien dès le mercato d'hiver.
En effet, en raison de la grande crise financière qui secoue le club espagnol actuellement, ses dirigeants espèrent vendre le contrat du joueur au mois de janvier prochain pour tirer profit des bénéfices du transfert et renflouer quelque peu les caisses du club. Sachant que le contrat de Lacen prendra fin au mois de juin prochain, les responsables du Racing font le forcing pour trouver le plus rapidement possible un club au joueur des Verts et rentabiliser son départ avant qu'il ne soit trop tard. A signaler qu'en plus de Lacen, le deuxième gardien de l'équipe, le Suisse Fabio Coltorti, figure lui aussi sur la liste des joueurs à vendre.

Le joueur serait contre cette éventualité
Cependant, même si les dirigeants du Racing espèrent vendre au plus vite le contrat de Lacen pour ne pas le laisser filer gratuitement, ce dernier aurait, d'après ce qu'on a pu savoir, manifesté son refus à cette éventualité, puisqu'il envisage de terminer normalement la saison avec le club et voir ailleurs par la suite, quand son contrat expirera. Cela afin bien entendu de choisir lui-même son futur club et négocier son contrat en toute tranquillité et sans contrainte. Les jours qui viennent nous en diront un peu plus.

Lyon songe à Boudebouz

Lyon songe à Boudebouz

L'excellent début de saison réalisé par Ryad Boudebouz cette année en Ligue 1 avec Sochaux lui a valu la convoitise des grosses écuries de la Ligue 1 française, désireuses de s'attacher les services de ce talentueux joueur qui fait parler de lui en France.

A ce sujet, l'on apprend que l'Olympique Lyonnais suit de très près Boudebouz. Le manager général du club des Gones aurait déjà entrepris des démarches pour recruter cet espoir du football algérien. Par ailleurs, Ryad, qui reste sur 15 titularisations cette année en Ligue 1, intéresserait d'autres formations, à l'instar du PSG et l'OM. Cependant, même s'il a, à maintes reprises, manifesté son désir d'aller au bout de l'actuel exercice avec Sochaux, on croit savoir qu'il ne refuserait pas une offre alléchante de l'OL ou d'un autre club ambitieux, surtout si le challenge sportif s'avère intéressant.

D'autre part, après avoir réussi sa sortie dimanche soir contre le Stade Malherbe de Caen, le milieu de terrain offensif algérien du FC Sochaux Montbéliard, Ryad Boudebouz, a été désigné parmi l'équipe type africaine de la semaine. Une distinction qui récompense les meilleurs joueurs africains évoluant dans le championnat de France.

Djebbour ne sera pas du voyage en Croatie
Selon des sites sportifs grecs, l'entraîneur espagnol de l'AEK Athènes, Manuel Jiminez, ne convoquera pas l'attaquant algérien Rafik Djebbour pour le prochain match de l'Euro-League, jeudi prochain contre le Hadjuk Split. Non encore remis à cent pour cent de sa blessure à l'épaule, il ne sera donc pas du voyage en Croatie.

Mehdi Carcela : «Le match contre l'Algérie, on doit le gagner»

Mehdi Carcela : «Le match contre lAlgérie,  on doit le gagner»Mehdi Carcela nous confirme que son dossier est à l'étude au niveau de la FIFA et qu’aucune décision n’a été prise pour le moment. Le joueur du Standard de Liège nous parle aussi de son parcours et ses ambitions.

Des rumeurs ont circulé, mercredi, sur le fait que la FIFA vous ait donné le feu vert pour porter le maillot de l’équipe du Maroc ?
Ce ne sont que des rumeurs. Pour le moment, il n’y a aucune décision de ce genre. Personnellement, je ne suis informé d'aucune décision. Je ne peux donc rien dire à ce sujet.

Vous avez récemment rencontré Eric Gerets ; qu’est-ce qu’il vous a dit exactement ?
Effectivement, j’ai rencontré Gerets qui est venu me voir lors d’une séance d’entraînement ici au Standard de Liège. Il m’a dit tout le bien qu’il pensait de moi en tant que joueur, mais surtout que je suis un joueur qui correspond bien à la sélection du Maroc et qu’il ne faut pas attendre l’Espagne.

Vous avez probablement suivi le mach amical Irlande du Nord-Maroc ; qu’est-ce que vous pensez de la prestation des Lions de l’Atlas ?
Je n’ai pas suivi tout le match. Mais sur ce que j’ai vu, on voyait que l’équipe du Maroc jouait très bien au football. Il y avait une grande détermination des joueurs qui ont montré leur fierté de défendre les couleurs nationales. En revanche, il y a quelques problèmes défensifs qu’il faut vite corriger.

Le Maroc affrontera en mars prochain l’Algérie ; un mot sur ce derby maghrébin ?
C’est une rencontre qui passionnetout le monde parle. La rivalité entre les deux équipes fait que ce sera un match difficile pour les deux sélections qu’on devra absolument gagner.

Suivez-vous un peu le football marocain ?
Oui, je connais les équipes comme le WAC, le Raja… J’ai même suivi l’année dernière le match de la dernière journée entre le WAC et le FUS qui a vu le club casablancais remporter le titre de champion.

Mehdi Carcela : «Le match contre lAlgérie,  on doit le gagner»

Parlez-nous de votre carrière footballistique ?
J’ai commencé à jouer au football à l’âge de 5 ans au Standard de Liège. Cela fait donc 15 ans que je suis avec ce club. Je suis passé par toutes les catégories de jeunes avant d’arriver à l’équipe première.

Est-ce que vous connaissez certains joueurs de l’équipe du Maroc ?
Oui, notamment le dernier arrivé, Nacer Chadli, avec qui j’ai joué au Standard jusqu’à l’âge de 15 ans. C’est un ami d’enfance. Je connais aussi M’Barek Boussoufa que je rencontre chaque fois que le temps le permet, soit à Bruxelles ou à Liège.

Quels sont vos points forts en tant que joueur ?
J’aime évoluer sur le flanc droit. Je peux aussi jouer milieu offensif. Mes qualités sont : la vitesse, la double accélération, la technique, la vivacité et la frappe de balle.

Et vos points faibles ?
Parfois, je joue trop facile et ça me joue des mauvais tours. Il faut que je me débarrasse de ça pour rester concentré pendant toute la partie.

Vous avez été retenu parmi les 100 meilleurs talents mondiaux de football ; qu’est-ce que ça vous fait d’être reconnu comme tel ?
Pour un début, c’est bien, mais je ne compte pas m’arrêter là. Je compte travailler dur pour continuer ma progression et figurer parmi les meilleurs joueurs mondiaux, et non pas parmi les 100 meilleurs.

La presse espagnole a rapporté ces derniers temps que Zinédine Zidane vous a conseillé au président du Real Madrid, Florentino Perez. Avez-vous entendu parler d’un intérêt quelconque du club madrilène à votre égard ?
Comme vous, j’ai lu ça dans la presse. Maintenant si les médias en parlent, c’est que ça doit être probablement vrai. Le fait que le Real se renseigne sur mon sujet est flatteur. Et ça me motive à travailler encore plus pour espérer un jour rejoindre un grand club européen.

Votre contrat avec le Standard court jusqu’en 2015 ; quelle pourrait être votre prochaine destination ?
Le championnat espagnol me séduit beaucoup. J’espère intégrer un jour l’un des grands clubs espagnols.

Un mot pour le public marocain ?
Il faut continuer à supporter l’équipe du Maroc qui est l’une des meilleures au monde quand elle évolue à son meilleur niveau.

Algérie-Maroc : déplacement des supporters interdit ?

 Algérie Maroc : déplacement des supporters interdit ?

Même si quelque quatre mois nous séparent encore du très attendu derby face au Maroc, pour le compte de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2012, en Algérie comme au Maroc,……On ne parle que de ce choc maghrébin très attendu. Mais au-delà de ces deux pays, les deux communautés vivant dans le vieux continent sont à l'écoute.

Malgré les relations un peu tendues sur le plan politique entre les deux nations, les deux peuples ont toujours crié haut et fort leur amitié, au point où nos frères marocains étaient tous derrière les Verts lors du fameux match d'Oumdourman qui nous a menés au Mondial. Nos voisins ont réitéré leur soutien indéfectible à leurs frères algériens, une nouvelle fois, lors du Mondial, au point où certains ont même fait le déplacement au pays de Mandela pour apporter leur soutien aux coéquipiers de Ziani.

Les deux galeries promettent de grands déplacements?

C'est le 26 mars prochain, donc, que le big match aura lieu. Le stade qui devrait abriter la rencontre sera le stade du 5-Juillet comme décidé par le Bureau fédéral lors de sa dernière réunion.

Ainsi et au-delà de l'aspect technique de la rencontre, les galeries se préparent aussi à vivre à fond ce rendez-vous. Les Marocains avancent même des milliers de fans des Lions de l'Atlas à Alger pour assister à ce match. Même son de cloche pour nos compatriotes qui promettent la même chose au match retour, mais apparemment, ces grands déplacements n'auront jamais lieu.

? Les deux fédérations auraient dit non !!!

En effet, à en croire des sources proches de la Fédération royale marocaine, le match Algérie-Maroc se jouera en aller-retour en présence des fans locaux seulement. Autrement dit, le 26 mars prochain, les fans marocains seront privés du déplacement à Alger, et la même chose le 5 juin date du match retour qu'abritera Rabat.

D'après cette source, ce sont les présidents des deux fédérations, Ali Fassi Fihri côté marocain, et Mohamed Raouraoua, côté algérien, qui auraient conclu cet accord surprenant, mais surtout décevant pour les deux galeries qui devront prendre leur mal en patience si cette information venait à être confirmée.

Même en 1979 avec le cinglant 5-1, les deux galeries étaient côte à côte !

Certes, le degré de dégradation qu'ont atteint les relations entre l'Algérie et l'Egypte à cause d'un match de football peut être une raison suffisante pour entrevoir une telle mesure par précaution, mais cela ne sera pas assimilé facilement par les populations marocaines et algériennes, étant donné que les relations entre les deux peuples ont toujours été au beau fixe, et jamais au grand jamais des dépassements n'ont été enregistrés, que ce soit lors des rencontres jouées en Algérie par les Lions de l'Atlas ou par les clubs, que lorsque nos équipes se produisent sur le sol du Royaume chérifien. Même en décembre 1979, lorsque l'Algérie avait réussi un inoubliable 5 à 1 au Maroc, les fans algériens étaient là ensemble dans les tribunes et les locaux avaient félicité leurs voisins pour leur succès, ce qui laisse place à de multiples interrogations quant à cette déc! ision, en attendant sa confirmation.

Comment comptent-ils les empêcher ?

Sur les nombreux forums de football sur le Net, l'intention des deux galeries s'exprime chaque jour. Les Marocains concernés d'abord par le déplacement en Algérie préparaient jusqu'ici leur envahissement, les 13 000 soldats algériens qui ont voyagé par avion en deux jours à Khartoum est un avant-goût de ce qui pourrait se passer début juin prochain, si cette mesure, pas encore confirmée, ne s'appliquait pas. C'est dire l'effervescence des deux parties à l'approche de cette rencontre. Reste à savoir maintenant comment les deux patrons de fédérations vont procéder pour appliquer cette mesure, car ce n'est guère une sinécure de garantir que nos compatriotes n'envahissent pas le pays voisin, eux qui se baladent tous les jours dans les rues d'Oujda, d'Essaïdia et même de Casa et Rabat. Aussi, les voyages à partir du sol algérien vers le Maroc, par avion, n'ont pas besoin de visa, ce qui facilite «l'infiltration» des deux côtés, aidés bien s! ûr par les centaines, voire les milliers de familles algériennes vivant au Maroc, au moment où les Marocains sont de plus en plus nombreux à s'installer en Algérie.

Une chose est sûre, en cas de confirmation de cette décision commune, elle serait une première dans les annales du football algérien et marocain, à moins que ce soient les hautes autorités des deux pays qui aient agi de la sorte pour éviter le scénario égypto-algérien

Ziani revient à son meilleur niveau

Ziani revient à son  meilleur niveau

L'entrée en jeu de l'international algérien Karim Ziani, avant-hier contre le FC Cologne, en déplacement, aura été utile à plus d'un titre pour le Vfl Wolfsburg, rapporte la presse allemande dans son édition d'hier. En effet, menés un but à zéro avec une nette domination des locaux en milieu de terrain, le technicien anglais  des Loups, Steve Mc Claren, a eu la main heureuse en faisant incorporer Karim Ziani à l'heure du jeu.

Les spécialistes en Allemagne ont été unanimes à qualifier la prestation de l'Algérien de bénéfique pour Wolfsburg, tant son entrée en jeu a donné plus de vivacité aux actions offensives. Ainsi donc, l'entraîneur anglais des Wolves, Steve Mc Claren, a bien réagi en faisant entrer Ziani en milieu de seconde mi-temps. «Ziani a réussi à donner ce deuxième souffle qui manquait aux Wolves dans ce duel. Il faut dire aussi que l'attaquant brésilien Cicéron s'est montré efficace, d'où ce coaching gagnant de Mc Claren», rapporte le site internet du club. Ainsi donc, après avoir sorti une partie pleine face au Luxembourg il y a de cela deux semaines  avec la sélection, Ziani confirme son retour au premier plan.

Benchikha l'avait prédit
L'entraîneur national Abdelhak Benchikha avait, rappelons-le, annoncé à la fin du rencontre Luxembourg-Algérie du 17 novembre qu'avec un peu plus de temps de jeu, Karim Ziani aura fière allure. Les propos du sélectionneur sont en train de se confirmer avec cette belle entrée en jeu de l'ex-milieu de terrain marseillais qui a réussi à ramener ce plus escompté à son équipe, dominée avant son incorporation  dimanche contre le FC Cologne.

samedi 27 novembre 2010

Skoko a prolongé jusqu'en 2013,L'AEK met le paquet et Djebbour pourrait être le prochain à prolonger

Skoko a prolongé jusqu’en 2013,L’AEK met le paquet et Djebbour pourrait être le prochain à prolonger

Rafik écrit à ses fans : «Je supporte mal mon éloignement des terrains»

Alors que le trio Djebbour-Blanco-Skoko a refusé dans un premier temps de prolonger avec l'AEK, ce problème est en train de connaître sa fin, après l'intervention de Jimenez, le coach de l'équipe.

Ce dernier a, pour rappel, exigé le prolongement du contrat de ses trois attaquants cités plus haut, faute de quoi il ne pourra pas exécuter son programme à la tête de la barre technique de l'équipe de la capitale grecque, lui qui veut allonger un max de temps son séjour à la tête des Jaune et Noir. Ayant pris beaucoup de temps pour trancher sur la question, les dirigeants de l'AEK ont donné l'impression qu'ils ne voulaient pas de ce trio, mais, finalement, il paraît que le discours menaçant de leur coach leur a fait retrouver la raison, puisqu'ils sont passés avant-hier à l'action, en acceptant les conditions pourtant faramineuses d'un des trois attaquants, à savoir l'Argentin Natso Skoko. En effet, ce dernier a signé hier une prolongation de contrat, selon laquelle il sera lié au club jaune et noir jusqu'en 2013, il percevra pour chacune des deux années ajoutées à son contrat dans ce club la coquette somme de 1 million d'euros !

Un OK qui coûte 1 million d'euros !

Initialement sous contrat jusqu'à juin 2011, Skoko a prolongé de deux ans sa collaboration avec l'AEK, il percevait jusqu'

ici 600 000 euros pour chaque saison, il s'est entendu avec ses dirigeants sur une augmentation cette année jusqu'à 850 000 euros, avant que la prime n'atteigne le million d'euros pour les deux nouvelles saisons jusqu'en juin 2013. Les dirigeants de l'AEK auraient donc décidé de mettre la main à la poche et d'exaucer le rêve de Jimenez de voir le trio prolonger, la suite logique de ce dénouement pourrait donc être une prolongation pour notre attaquant international, à savoir Djebbour, qui devrait lui aussi être le prochain sur cette liste, c'est presque sûr étant donné que les exigences de l'Argentin ont été satisfaites. Entre Skoko, Blanco et Djebbour, l'AEK va désormais débourser chaque année au moins 3 millions d'euros, cela sans compter les primes de matches et les salaires de tout un groupe, des actionnaires du club seraient derrière cette bonne santé financière soudaine de l'AEK, comme rapporté par la presse grecque hier qui n'a pas omis de faire le lien entre le m! oment choisi par la direction du club grec pour cette prolongation et le derby de ce week-end face à l'Olympiakos .

> Rafik écrit à ses fans : «Je supporte mal mon éloignement des terrains»

Intervenant sur son blog sur le net, l'international algérien de l'AEK, Rafik Djebbour, est revenu sur sa blessure à l'épaule qu'il est en train de soigner.

Le joueur algérien avoue cette fois, qu'il souffre loin des terrains, d'autant que le titre est en train de s'éloigner de son équipe, vu l'écart considérable qui sépare l'AEK du duo Panathinaïkos-Olympiakos «La défaite de Kavala nous a fait beaucoup de mal, le duo Pana-Olympikos compte beaucoup de points d'avance, et il nous sera très difficile de revenir et de jouer le titre. Mais puisque le championnat est encore long, on continuera à y croire», a-t-il écrit. Pour ce qui est de sa blessure, Djebbour avoue qu'il supporte mal son éloignement des terrains et que cela le rend triste. «C'est très difficile pour moi de voir mes coéquipiers jouer sans que je puisse intervenir, sans aider, mais je n'y peux rien, une blessure nécessite de la patience», enchaîne-t-il, et de poursuivre : «Face à Kavala, tout le monde pensait que nous étions favoris, oui, sur le papier c'est toujours ainsi, mais la réalité du terrain est toute autre. Certes, nous avions plusieurs absences dans ce m! atch, mais je crois que le problème de notre équipe réside dans son inefficacité».

«Face à l'Olympiakos, c'est notre honneur qui sera mis en jeu»

Ce samedi, l'AEK aura une dure rencontre derby face à l'Olymiakos, une nouvelle défaite pour les coéquipiers de Djebbour sera de trop, l'attaquant algérien ne pourra pas jouer ce match, il est toujours convalescent, mais a passé un message d'encouragement à ses coéquipiers, il pense même que cette rencontre est une question d'honneur pour son team : «Vous ne pouvez pas savoir combien cette rencontre est importante pour nous. Une défaite nous mettra complètement à côté dans la course au titre et ce scenario on n'est pas prêts à le vivre, il s'agit d'un derby et la victoire est pour nous une question d'honneur. Espérons qu'on atteindra notre objectif dans ce match et que nos fans qui viendront sans doute nombreux nous soutenir quittent le stade joyeux», a-t-il déclaré.

Tout sur Catalogne-Algérie

Tout sur Catalogne–Algérie

100 000 ? pour la FAF > Obligation d'aligner l'équipe A > Match gratuit pour l'ENTV

Dans un fax adressé à la FAF, Planet Foot Agence propose d'organiser une rencontre amicale entre la sélection catalane et la sélection algérienne le 28 décembre prochain au Camp Nou. L'organisateur de cette rencontre amicale exige la présence de l'équipe mondialiste et offre plusieurs avantages aux Verts et à la FAF en contrepartie

Compétition s'est procuré une copie dudit fax, qui précise bien que la sélection catalane a accepté de jouer ce match, mais contre la sélection A d'Algérie. L'organisateur donne des détails sur les avantages que pourrait récolter la FAF dans le cas, bien sûr, où elle donne son accord pour disputer ce match. En effet, parmi les avantages, on peut citer que la structure de notre football bénéficierait d'une indemnité de participation de 100 000 euros. L'organisateur prendra en charge une délégation de 35 personnes dans un hôtel 4 étoiles ainsi que les frais de voyage, transport, hébergement et repas.

Le transport domestique sera également assuré

L'organisateur a donné également son accord pour la retransmission de ce match sur la TV algérienne. Pour l'instant, on sait que le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, est favorable pour disputer ce match, mais au niveau de la FAF, on ne veut pas se prononcer, car le match est programmé d'une part à une non-date FIFA, et d'autre part, à une période où les joueurs professionnels seront à l'arrêt, puisque les championnats européens bénéficieront de la trêve hivernale. On ne sait pas encore si les responsables de la FAF sauront convaincre nos pros pour venir disputer cette joute amicale, car cette période est cruciale pour tous les joueurs. Comme chacun le sait, c'est la période de l'ouverture du mercato hivernal et de la préparation des équipes pour entamer la seconde phase de leurs championnats respectifs.

Tirage au sort du CHAN aujourd'hui à Khartoum

Tirage au sort du CHAN aujourd’hui à Khartoum

C'est aujourd'hui qu'aura lieu le tirage au sort du second championnat d'Afrique des nations à Khartoum, au Soudan, étant donné que c'est ce pays qui accueillera cette compétition durant la période allant du 4 au 25 janvier prochains.

Les équipes concernées Avec le Soudan qui doit abriter la compétition, les autres pays qualifiés et concernés par le tirage sont les suivants :

> L'Algérie et la Tunisie (zone Nord)

> Le Mali et le Sénégal (zone Ouest A)

> La Côte d'Ivoire, le Ghana et le Niger (zone Ouest B)

> Le Cameroun, le Gabon et la RD Congo (zone Centre)

> L'Ouganda et le Rwanda (zone Centre-Est)

> L'Afrique du Sud, l'Angola et le Zimbabwe (zone Sud)

16 équipes prendront part à cet événement qui réunira des joueurs évoluant dans les championnats de leurs pays respectifs. C'est donc aujourd'hui que l'EN A' connaîtra le groupe dans lequel elle va jouer dans cette compétition et ses prochains adversaires. Benchikha, le sélectionneur des A mais aussi de cette équipe des locaux, sera à l'écoute, car ce n'est qu'après ce tirage au sort que tout se décidera. Autrement dit, il préparera son programme et même son effectif en fonction des équipes que l'EN va affronter.

Quatre groupes de quatre équipes

Les 16 équipes qualifiées pour cette compétition seront réparties en quatre poules de quatre, dont les deux premiers accèderont aux quarts de finale. La concurrence sera assez intéressante cette fois vu le nombre d'équipes qui prendront part à cette compétition, dont le système est similaire à la CAN.

La succession de la RDC est ouverte

Ayant remporté la dernière édition du CHAN, la République démocratique du Congo sera sans doute le favori de cette édition, et tout le monde voudra l'éviter, y compris les Verts. Sa composante constituée notamment des joueurs du TP Mazembe fait sa force, mais cette année, le nombre d'équipes qui prendront part à cette coupe a quasiment doublé, ce qui rendra la tâche plus ardue pour Kaliyutuka et compagnie.

Raouraoua et les officiels de la CAF hébergés à Bordj El Fateh

Au Soudan depuis avant-hier, Mohamed Raouraoua assistera aujourd'hui au tirage au sort du CHAN. Plusieurs membres de la CAF seront au rendez-vous aujourd'hui dans la capitale soudanaise. La fédération de foot locale a déployé de grands moyens pour impressionner ses invités. Elle a mis à leur disposition le magnifique hôtel Bordj El Fateh dans lequel ils sont hébergés. Le patron de la FAF se rappellera sans doute de la soirée d'un certain 18 novembre de l'an dernier quand cet hôtel a été le théâtre de scènes de liesse inoubliables qui furent l'oeuvre des joueurs de l'EN (en présence de Compétition) qui ont fêté la qualif' au Mondial aux dépens de l'Egypte.

Deux équipes de Liga entrent en course, Palerme insiste pour Feghouli

Deux équipes de Liga entrent en course, Palerme insiste pour Feghouli

Le Français d'origine algérienne, Sofiane Feghouli, qui évolue actuellement dans le club espagnol de Valence, ne joue pas souvent au sein de son club, il ne fait que de rares entrées, la plupart en fin de match,……ce qui n'est pas pour l'aider, d'autant qu'il est toujours jeune et a plus besoin de jouer pour continuer son ascension lui qui vient de Grenoble.

Récemment, on vous faisait part des contacts que le joueur est en train de recevoir de quelques clubs qui veulent s'attacher ses services, parmi ces équipes Palerme semble la plus intéressée. En effet, et selon Superdeportes, trois teams sont sur les traces du probable futur joueur de l'EN, parmi ces trois équipes, deux sont d'Espagne, des clubs de Liga certes, mais qui ne jouent pas les premiers rôles, une aubaine pour «Soso» qui pourra avoir plus de temps de jeu, et pourquoi pas, revenir un jour à Valence dans la peau d'un joueur aguerri et expérimenté.

Vers le prêt du joueur

Même si l'article en question annonce l'intérêt que portent les Espagnols à Feghouli, il n'en demeure pas moins que c'est l'équipe du sud de l'Italie, Palerme, qui est la plus intéressée par le virevoltant ailier droit de Valence, elle a même pris langue avec les dirigeants des Chauves-souris pour un éventuel prêt de Feghouli. La direction du club espagnol n'a pas encore pris de décision.

Ceci dit, cette dernière pourrait prendre une position vis-à-vis de ce dossier très prochainement, d'autant que le marché des transferts commencera très prochainement, le 2 janvier prochain plus exactement, d'où l'urgence de prendre une décision. Le joueur, quant à lui, vit des moments difficiles au sein de son club, il a même été mis à l'écart lors de la dernière rencontre de l'équipe en Ligue des Champions, face aux Turcs du Bursaspor. Unai Emery, l'entraîneur de l'équipe ne semble pas apprécier le talent du joueur, et la blessure, qui l'a éloigné des terrains le mois dernier, n'a fait qu'empirer les choses pour lui. Un mois environ nous sépare du mercato d'hiver, du nouveau il y en aura sans doute, reste à savoir si Feghouli va rebondir aux côtés de Yebda, Meghni, Ghezzal et Mesbah en série A, ou s'il continuera son aventure du côté de la Liga.

Son départ toujours d'actualité,Mostefa convoqué face à Reims

Son départ toujours d’actualité,Mostefa convoqué face à Reims

En délicatesse avec le nouvel entraîneur de l'équipe, Noël Tosi, le duo Mostefa-Cavalli a passé des jours très difficiles, suite à sa mise à l'écart du club. Notre international s'est refait une santé en prenant part au stage de l'EN et à la rencontre face au Luxembourg,…… puisque dès son retour en France, il a trouvé une bonne nouvelle qui l'attendait : sa réintégration au sein de son équipe.

Les dirigeants de Nîmes se sont rendu compte qu'ils allaient faire une grosse erreur en lâchant le capitaine de l'équipe et se sont vite rattrapés en le réintégrant dans le groupe, une semaine a même suffi à Mostefa pour réintégrer les plans du staff technique de l'équipe, puisqu'il a fait partie du groupe qui a affronté Reims hier. Au moment où tout est rentré dans l'ordre pour l'Algérien, Johan Cavalli, le fils de l'ex-sélectionneur national, a, lui, résilié son contrat avec le club. Un communiqué signé du président du club gardois, Jean-Louis Gazeau, et publié sur le site officiel du club annonçait jeudi le terme de la collaboration entre les Crocodiles et le joueur.

Malgré sa réintégration dans l'équipe

Son départ toujours d'actualité

Bien qu'il soit revenu dans le groupe nîmois avec sa convocation pour le match d'hier face à Reims, Mehdi Mostefa Sbaâ compte toujours quitter le club dès le prochain mercato. Il est tout le temps en contact avec son manager qui est en train de discuter avec quelques clubs intéressés par ses services. Le joueur nous avait informés de l'existence de contacts entre son agent et quelques clubs de Ligue 2. Même des équipes étrangères seraient intéressées par le profil du joueur algérien, avec toute l'expérience acquise sur la pelouse de la seconde division française.

C'est d'ailleurs l'une des raisons qui ont poussé ses dirigeants actuels à le réintégrer dans l'équipe, eux qui savent que son nouveau statut de joueur international pourrait leur ramener beaucoup d'argent en contrepartie de sa lettre de libération.

Mark Hughes, son coach à Fulham, révèle «Halliche de retour la semaine prochaine»

Mark Hughes, son coach à Fulham, révèle «Halliche de retour la semaine prochaine»

Le manager de Fulham, Mark Hughes, a animé hier une conférence de presse au siège du club pour parler de la rencontre de cet après-midi que livrera son équipe en championnat de Premier League contre Birmingham pour le compte de la 15e journée.

Mark Hughes s'est exprimé, également, sur la situation des blessés qu'enregistre le club depuis plusieurs semaines, notamment Halliche, Dembele, Zamora et Johnson. Concernant le cas de l'international algérien, Halliche, le manager de Fulham a affirmé que le retour du joueur aux entraînements se fera plus tôt que prévu avant de préciser que Halliche reprendra les entraînements avec le groupe la semaine prochaine. «Sincèrement, je reste optimiste pour Halliche qui vient de subir dernièrement une opération, si tout va bien, le joueur pourra réintégrer le groupe la semaine prochaine pour entamer les entraînements», dira le manager de Fulham.

Pour ce qui est des autres joueurs blessés de Fulham, Hughes estime que leur retour se fera progressivement : «Le staff médical du club travaille d'arrache-pied pour rétablir les blessés, leur retour se fera progressivement. Je reste optimiste quant à la récupération de certains éléments avant la fin de la phase aller du championnat.»

Bonne nouvelle pour Rafik

Les déclarations de Hughes vont sûrement faire du bien à Halliche qui traverse une période un peu difficile suite à l'intervention chirurgicale qu'il a subie au niveau des adducteurs. Le défenseur de la sélection algérienne, transféré l'été dernier à Fulham, venant du Nacional Madeira, n'a pas encore fait ses grands débuts dans la Premier League anglaise. Mis à part une brève apparition de dix minutes dans un match de la Carling Cup, il devra encore patienter pour espérer jouer un match dans la Premier League anglaise. Par contre, son retour à la compétition sera sûrement très bénéfique pour lui en perspective de son grand retour en EN, puisque Halliche, comme chacun le sait, n'a pas endossé le maillot des Verts depuis le match perdu contre la Tanzanie au mois de septembre dernier à Blida, puisque l'ex-défenseur du NAHD a dû déclarer forfait pour blessures dans les deux derniers rencontres disputées par les Verts respectivement face à la Centrafrique à Bangui et contre l! e Luxembourg au Luxembourg. Halliche sera sûrement d'attaque pour la confrontation amicale du 9 février que livrera la sélection algérienne contre la Tunisie sur le stade du 5-Juillet.

Guedioura aujourd'hui à Aspetar

Guedioura aujourd’hui à Aspetar

Le milieu de terrain algérien de Wolverhampton, Adlène Guedioura, arrivera aujourd'hui à Doha afin de poursuivre sa convalescence au centre médical Aspetar.

Soignant une fracture au tibia contractée au cours d'un match, il bénéficiera d'une prise en charge dans le centre médical qatari, dans lequel étaient venus se soigner, tout au long de l'année, de nombreux internationaux algériens.

Que se sont-ils dit Belhadj et Benchikha au téléphone ?

Que se sont ils dit Belhadj  et Benchikha au téléphone ?

Que se sont-ils dit Abdelhak Benchikha et Nadir Belhadj au cours de la conversation téléphonique qu'ils ont eue une semaine avant le match amical Luxembourg-Algérie, durant le passage du sélectionneur national à Doha ? Apparemment, rien d'extraordinaire, mis à part les banalités habituelles en pareilles circonstances, à savoir un entraîneur qui rassure un joueur qui n'a pas été convoqué et le joueur qui fait part de son respect pour la décision prise.

Or, des rumeurs de plus en plus persistantes circulent dans l'entourage du sélectionneur national comme dans  celui du joueur, pour murmurer que la teneur de la discussion a été beaucoup moins «conventionnelle».

La rumeur nourrie par leur silence
La rumeur s'est nourrie du fait que Benchikha avait refusé d'évoquer ce qui avait été dit, se contentant de renvoyer ceux qui lui ont posé la question au joueur. Même au cours de la conférence de presse qu'il avait animée avant le déplacement au Luxembourg, il ne s'était pas étalé sur le sujet. Belhadj, de son côté, s'est contenté d'affirmer, dans nos colonnes, qu'il respectait la décision du coach, même s'il la trouve injuste, nous renvoyant également à Benchikha pour savoir ce qu'il s'était dit.

C'est cet échange d'amabilités procédurières qui est à l'origine de la rumeur, que personne n'a confirmée et ne peut confirmer puisque les deux hommes s'en sont tenus à leurs déclarations. Comme il n'y a pas de témoin dans une conversation téléphonique, il est donc difficile de démentir la version du coach national et du joueur d'Al Sadd. A présent que le match est passé et que les esprits sont tournés vers la rencontre amicale face à la Tunisie, préalable elle-même à la confrontation importante face au Maroc, il n'y a aucun intérêt à ressasser des rumeurs qui ne peuvent dépasser le stade de simples spéculations. Belhadj, lui, réaffirme haut et fort qu'il n'y a rien du tout et qu'il travaille pour revenir en sélection. Benchikha, de son côté, n'évoque pas du tout ce sujet, sous-entendant sans doute qu'il n'y a rien. Une manière peut-être de faire taire la rumeur par le silence…

Belhadj : «Je vous répète que je n'ai rien dit de mal au coach»
Contacté hier soir, Nadir Belhadj s'est montré surpris par les rumeurs évoquant une prise de bec entre Abdelhak Benchikha et lui au téléphone. «Il m'a expliqué sa décision et je lui ai dit que je la respectais. Voilà ce qu'il y a eu. Je vous l'avais expliqué à ce moment-là. Je le répète encore une fois, je n'ai rien dit de mal au coach. Je me tiens toujours à la disposition de la sélection nationale et je travaille ferme pour regagner ma place», nous a-t-il déclaré.

MCA : Babouche : « Tout pour ne pas rater le derby »

MCA : Babouche : « Tout pour ne pas rater le derby »

Alors qu'il allait être aligné comme milieu récupérateur aux côtés de Bouchema contre Annaba. Réda Babouche a dû, au dernier moment, se rendre à l'évidence qu'il ne pouvait être opérationnel en raison d'un genou gauche récalcitrant. Le capitaine mouloudéen espère toutefois être avec ses partenaires pour le derby algérois face à l'USMA.

C'est un sacré coup dur pour vous et pour l'équipe, ce forfait de dernière minute contre Annaba?
Depuis ce match retour contre Al Ittihad de Tripoli, je souffre du genou gauche. Suite à un contact violent avec un joueur libyen, mon ancienne blessure que je traîne depuis la saison passée, s'est réveillée. J'avais grand espoir de jouer contre Annaba, mais mon genou a enflé considérablement, ce qui m'a contraint au dernier instant à déclarer forfait.

A défaut de jouer, vous allez soutenir vos camarades?
C'est la moindre des choses. Maintenant, le fait que je joue ou pas passe au second plan, le plus important c'est de gagner cette rencontre face à l'USMAn. On est dans l'obligation d'engranger les trois points si on veut revenir dans le milieu du tableau.

Depuis le début de la saison, vous avez évolué dans plusieurs registres, démontrant ainsi votre polyvalence. Est-ce déstabilisant de changer à chaque fois de poste ?
Il faut savoir que dans le football professionnel chaque joueur doit être au service de son équipe et du coach.  Maintenant, si votre entraîneur estime que vous devez évoluer dans un registre autre que le vôtre, il faut le faire sans le moindre problème. Pour ma part, cela ne me pose aucune contrainte de jouer latéral gauche ou bien milieu défensif ou offensif. Bien au contraire, je préfère me produire dans ce registre qui me permet de me projeter plus vers l'avant.

Maintenant, la question que tous les Chnaoua se posent : serez-vous d'attaque pour le derby contre l'USMA, ce mardi au 5-Juillet ?
Sachez bien que je ferai mon possible pour être d'attaque pour cette affiche, que je ne voudrais manquer pour rien au monde. C'est le match de l'année pour les supporters des deux clubs.

En tant que capitaine d'équipe, un mot sur l'indisponibilité de Derrag qui ne jouera plus jusqu'à la fin de saison?
C'est un très gros coup dur. Derrag fait partie des joueurs irremplaçables au sein du groupe. Il est aussi l'un des tout meilleurs attaquants du championnat. Se passer de ses services jusqu'à la fin de la saison constitue une catastrophe pour nous. Et je peux vous dire que ce ne sera pas du tout évident de le remplacer.

Même si c'est encore tôt, songez-vous à cette finale aller de la coupe de l'UNAF contre le Club Africain, qui se profile à l'horizon ?
On essaye de ne pas trop y penser. Il faut prendre match par match car nous devons tout d'abord revenir dans le haut du tableau et cela passe automatiquement par des victoires en championnat. Ce n'est que de cette manière qu'on pourra aborder la finale aller à Tunis avec un moral d'acier. Pour nous, la coupe doit rester au 5-Juillet, surtout que nous avons cet avantage de jouer le match retour chez nous devant notre public.
————————————–
L'équipe du 8 au 11 décembre à Tunis
C'est désormais officiel, la délégation mouloudéenne devra séjourner à Tunis du 8 au 11 décembre afin de disputer la finale aller de la coupe de l'UNAF contre le Club Africain, programmée pour le vendredi 10 décembre. Pour ce qui est du plan de vol, il devra être établi aujourd'hui avec les responsables de Nessma TV. C'est Omar Ghrib, le président de section, qui conduira une nouvelle fois, comme cela a été le cas en Libye, la délégation du MCA.

La finale aller pourrait se jouer à Radès
Habituellement, le Club Africain est domicilié au stade olympique d'El Menzah. Mais exceptionnellement pour cette finale aller de la coupe de l'UNAF, la formation tunisienne pourrait changer ses habitudes en recevant les champions d'Algérie au stade de Radès. Pour l'instant, aucune décision n'a été prise par la direction du club tunisois, qui reste partagée sur la question. Certains responsables tunisiens s'opposent à cette idée de changer une enceinte qui a tant réussi aux Rouge et Blanc.

Raouraoua remettra le trophée au vainqueur
En sa qualité de président de l'UNAF, Mohamed Raouraoua devra assister à la finale retour entre le MCA et le Club Africain programmée pour le jeudi 23 décembre au 5-Juillet. C'est, d'ailleurs, le président de la FAF qui devra remettre le trophée tant convoité au vainqueur. Du côté mouloudéen, on espère bien que c'est Réda Babouche qui brandira ce soir-là la coupe devant des milliers de Chnaoua.

La rencontre Derrag – Raouraoua reportée à une date ultérieure
Du fait de sa présence depuis avant-hier à Khartoum, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, n'a pu recevoir Mohamed Derrag et un responsable du club mouloudéen. La rencontre a été reportée donc à une date ultérieure. Toutefois, selon nos informations, l'attaquant mouloudéen devrait accéder à tous les soins nécessaires en France, et ce, à la charge de la FAF. Mais pour que tout cela soit officialisé, les responsables mouloudéens doivent avoir l'aval du président de la fédération.

Djebbour officiellement out face à l'Olympiakos

Djebbour officiellement out  face à l’Olympiakos

Finalement, l'attaquant algérien, Rafik Zoheir Djebbour, ne sera pas en mesure de tenir sa place pour le grand derby de Grèce qui mettra aux prises sa formation de l'AEK avec son homologue de l'Olympiakos du Pirée, aujourd'hui à partir de 18h30.

Pas totalement remis de sa blessure à l'épaule, contractée, pour rappel, lors du match de la 10e journée de championnat d'il y a 15 jours de cela, le baroudeur des Jaune et Noir, qui espérait être rétabli d'ici cette grande affiche face au leader, devra suivre la partie à partir des tribunes.
A noter que le joueur poursuit depuis plusieurs jours maintenant des soins intensifs au centre médical du club. Son retour à la compétition est prévu probablement lors de la prochaine journée.

Il n'a pas été retenu parmi les 18
Les supporters de l'AEK gardaient l'espoir jusqu'au bout de voir leur «Terroriste», comme ils aiment l'appeler, prendre part à cette grande rencontre face à l'ennemi juré. Buteur attitré de leur équipe, ils espéraient le voir sur le terrain au moins pour 15 à 20 minutes. Malheureusement pour eux et pour le joueur aussi, ce dernier ne sera pas du tout concerné par la partie du moment qu'il ne figure même pas parmi la liste des 18 joueurs convoqués par le coach Manolo Jimenez.
Le technicien espagnol n'a surtout pas voulu prendre le moindre risque qui pourrait aggraver la blessure de son joueur. Néanmoins, il n'a pas manqué de déplorer son absence qui, dit-il, pèsera à coup sûr sur le rendement offensif de l'équipe lors de cette partie.

Scocco rempile, en attendant l'Algérien
Dans un autre registre, la direction de l'AEK a annoncé hier qu'elle était parvenue à un accord avec l'autre attaquant de l'équipe, l'Argentin Ignacio Martin Scocco, pour un prolongement de contrat jusqu'en juin 2013. Ce dernier, qui, après de longues discussions avec ses dirigeants qui ont duré plusieurs semaines, a accepté enfin d'apposer sa signature sur son nouveau contrat et de continuer l'aventure avec le club de la capitale grecque pour deux autres saisons. Il faut préciser néanmoins que le prolongement de contrat de Scocco ne s'est fait qu'après que ce dernier eut bénéficié d'une grosse revalorisation salariale de la part de ses dirigeants. Avec les 950 000 euros qu'il percevra annuellement, l'Argentin se place à la troisième position des joueurs les mieux payés de l'histoire du club, derrière Kyrgiakos et Rivaldo. Maintenant que le cas Scocco est définitivement réglé, la direction de l'AEK devra se pencher sur un autre dossier, qui s'annonce quelque peu délicat, et ! qui concerne Rafik Djebbour. Même s'ils affirment qu'ils ont presque tout conclu avec le joueur n'empêche que la mission des responsables grecs de convaincre leur élément de rempiler pour deux autres saisons n'est pas du tout aisée. Ces derniers devront user de diplomatie et surtout présenter une proposition financière bien plus alléchante pour arracher le OK final de l'Algérien. Cela devrait se faire durant les tout prochains jours.
«Je dois m'armer de patience»
Non concerné par la rencontre de ce soir face à l'Olympiakos du Pirée, l'international algérien, Rafik Djebbour, qui soigne toujours sa blessure à l'épaule, s'est exprimé hier sur son blog en revenant sur plusieurs points qui concerne son actualité et celle de son club. D'emblée, le joueur s'est voulu réaliste en affirmant qu'avec le début de saison assez mitigé qu'a enregistré l'AEK, la tâche redevient très difficile pour lui de remporter le championnat. Il n'a pas omis aussi de parler de sa blessure qui, dit-il, l'a beaucoup attristé, d'autant plus qu'il espérait être sur le terrain pour aider ses coéquipiers à retrouver la joie de la victoire. Pour conclure, Djebbour qualifiera la rencontre de ce soir face aux Diables rouges de décisive qu'il faudra absolument gagner et ce pour une question d'honneur.

«Remporter le championnat s'annonce très difficile»
«Notre dernière défaite concédée devant Kavala a encore plus compliqué notre tâche de remporter le championnat. L'Olympiakos et le Panathinaikos ont pris une certaine avance sur nous au classement et les choses redeviennent encore plus difficiles pour nous à présent. Toujours est-il, il ne faut pas rendre les armes pour autant car il est encore possible pour nous de renverser la situation. Comme je l'ai toujours dit, tant que nous resterons vivants, on devra batailler jusqu'au bout.»

«Très peiné de ne pas pouvoir aider mes coéquipiers»
«Ma blessure à l'épaule m'a contraint de rester éloigné des terrains durant les rencontres passées. Je dois avouer qu'il m'a été très difficile de voir mes coéquipiers jouer sans pouvoir les aider, notamment lorsque l'équipe perdait. J'ai appris à lutter, à combattre mes douleurs et à me tenir debout. Néanmoins et malheureusement pour moi, je ne peux pas changer grand-chose. Une blessure nécessite toujours beaucoup de patience.?
«On doit assumer notre statut de favori»
«A Kavala, et comme à chacune de nos rencontres face à des équipes de telle envergure, on nous donne toujours favoris. Cependant, cela ne suffit pas pour gagner des matchs. Face au Panionios et à l'Olympiakos Volos, on doit théoriquement remporter ces matchs, mais on oublie souvent que la différence se fait sur le terrain et non par des paroles. Notre équipe a été certes beaucoup handicapée par les absences, malgré cela, on devait se montrer plus décisif et plus efficace. On doit se corriger de ce côté-là.?

«Battre l'Olympiakos est une question d'honneur»
«Pour le grand match de samedi face à l'Olympiakos, il est inutile pour moi de dire qu'il est très important pour nous. C'est un derby qui promet d'être passionnant et où la victoire sera, pour nous, une question d'honneur avant tout. Nous devons tout donner sur le terrain pour atteindre ce but et procurer du bonheur à nos fans qui, j'espère, seront très nombreux au stade pour nous soutenir», conclut Djebbour.

Al Ittihad Djeddah : Eneramo pourrait remplacer Ziaya

Al Ittihad Djeddah : Eneramo pourrait remplacer Ziaya

Le robuste attaquant nigérian de l'Espérance de Tunis, Mickael Eneramo, serait sur les tablettes de Manuel José, l'entraîneur portugais d'Al Ittihad Djeddah. Un intérêt qui confirme, si besoin est, les intentions de l'ex-coach d'Al Ahly du Caire de se séparer des services de Abdelmalek Ziaya qu'on annonce de plus en plus sur le départ. L'attaquant algérien, qui n'est plus aussi prolifique à son arrivée à Djeddah, est incessamment annoncé partant.

L'arrivée de Mickael Eneramo, que Manuel José, voudrait comme solution de rechange en cas d'échec du transfert de l'attaquant égyptien, Amr Zaki, entérinerait le départ de l'Algérien qui n'est plus vraiment à l'aise au Ahly Djeddah. C'est en tous les cas dans l'air du temps. Un retour au pays a été évoqué avec force insistance, d'autant que l'USMA serait sur les rangs. Pour le moment, Ziaya observe un no comment qui laisse le suspense entier quant à son avenir immédiat. Wait and see.

Matmour défie le Borussia avec le Borussia

Matmour défie le Borussia avec le Borussia

Borussia qui rit, Borussia qui pleure.

C'est ainsi qu'on peut résumer la confrontation qui opposera cet après-midi le Borussia Dortmund, leader de la Bundesliga, au Borussia Mönchengladbach, la lanterne rouge. Ce sont donc les deux extrêmes qui s'affronteront dans un match pathétique pour les coéquipiers de Karim Matmour, qui ne peuvent se permettre une nouvelle défaite. Il est fort probable que l'attaquant algérien retrouve sa place de titulaire à l'occasion.

Le Tirage au sort de la CHAN 2011 aura lieu aujourd'hui à Khartoum : L'Algérie dans le second chapeau

Le Tirage au sort de la CHAN 2011 aura lieu aujourd’hui à Khartoum : L’Algérie dans le second chapeau

C'est aujourd'hui que la sélection nationale des A' connaitra les noms de ses adversaires lors de la CHAN 2011, à l'issue du tirage au sort qui sera effectué à l'hôtel de l'Amitié de Khartoum (Soudan) à partir de 16h00 GMT (17h00, heure algérienne).

Contrairement à la première édition disputée en Côte-d'Ivoire et qui avait enregistré la présence de 8 sélections nationales, l'édition 2011 qui s'étalera du 4 au 25 Février prochain verra la participation de 16 équipes. Outre l'Algérie, et le Soudan, pays organisateur, le CHAN-2011 verra la présence de l'Afrique du Sud, de l'Angola, du Cameroun, de la Côte-d'Ivoire, du Gabon, du Ghana, du Mali, du Niger, de l'Ouganda, de la RD du Congo, du Rwanda, du Sénégal, de la Tunisie et du Zimbabwe. Les 16 équipes seront réparties en quatre groupes de quatre équipes dont les deux premiers seront qualifiés pour les quarts de finale, selon le même modèle de la CAN.

C'est le patron de la FAF, Mohamed Raouraoua, qui conduira la délégation de la CAF à cette cérémonie du tirage au sort.

Cette dernière profitera lors de son séjour en terre soudanaise pour effectuer une visite d'inspection des différentes infrastructures sportives et hôtelières devant abriter la compétition. Selon la procédure de ce tirage au sort, et grâce à son dernier classement FIFA, l'Algérie sera versée dans le second chapeau en compagnie de la Côte-d'Ivoire, de la Tunisie et du Zimbabwe.

Autrement dit, les camarades de Hachoud sont d'ores et dèja sûrs d'éviter ces adversaires, ce qui est, à ne pas en douter, une bonne chose. Le premier chapeau sera composé quant à lui des têtes de séries à l'image du Soudan (pays organisateur), du Congo (tenant du trophée), du Ghana et du Sénégal respectivement finaliste et demi-finaliste de la dernière édition.

Il faut rappeler que la bande à Benchikha qui avait raté la première édition de la CHAN, mise énormément sur cette phase finale de la CHAN où elle ambitionne d'atteindre le dernier carré de la compétition. C'est en tout cas l'objectif assigné aux Fennecs par les membres du Bureau fédéral de la FAF lors de son avant-dernière réunion le mois dernier. D'ailleurs, le site officiel de la FAF avait même publié un communiqué à cette époque là ou on pouvait lire : «Il est demandé au staff technique et aux joueurs de persévérer dans leur effort pour représenter le pays dignement au CHAN 2011 et de figurer parmi les quatre meilleures équipes».

En attendant, croisons les doigts en espérant un tirage clément.

Composition des Chapeaux

Chapeau 1 : Soudan, RD Congo, Ghana et Sénégal

Chapeau 1 : Algérie, Cote d'Ivoire, Tunisie et Zimbabwé

Chapeau 1 : Angola, Cameroun, Gabon et Afrique du Sud

Chapeau 1 : Mali, Niger, Rwanda et Ouganda.

vendredi 26 novembre 2010

Hassan Shehata : « Les relations entre l'Egypte et l'Algérie ont toujours été bonnes. Nous sommes des frères »

Hassan Shehata : Les relations entre l’Egypte et l’Algérie ont toujours été bonnes. Nous sommes des frères

Tout le monde s'accorde à octroyer à Hassan Shehata le statut de plus grand sélectionneur de l'histoire en Egypte, voire en Afrique. L'ancienne gloire de Zamalek a inscrit son nom en lettres d'or dans le palmarès du football égyptien après avoir remporté trois Coupes d'Afrique des Nations de la CAF successives depuis 2006.

Certes, il n'est pas parvenu à qualifier son pays pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud, mais il s'en est fallu de bien peu, après un match d’appui contre l’Algérie restera dans les annales.

Controversé en Egypte, tantôt adulé et tantôt conspué, Hassan Shehata est un paradoxe. Tout le monde voyait en l'Egypte, souveraine sans partage sur son continent depuis une décennie, le meilleur candidat de la CAF pour atteindre une demi-finale de Coupe du Monde de la FIFA et ainsi porter pour la première fois les couleurs de l'Afrique dans le dernier carré. Mais le sort en a décidé autrement, réservant seulement au sélectionneur la gloire sur la scène continentale.

Afin de mieux le cerner, FIFA.com revient sur certaines des déclarations de cet entraîneur de légende.

Nous ne pouvons pas nous permettre de craindre le Brésil en ouverture car si nous abordons notre premier match avec cet état d'esprit, cela se reflètera sur nos matches suivants. Nous n'irons pas en Afrique du Sud pour faire de la figuration, il s'agira de défendre la réputation de l'Egypte et de prouver que nous méritons notre place parmi les grands et que nous sommes une équipe compétitive.

A la veille de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2009 en Afrique du Sud. Le match d'ouverture a finalement vu la victoire des Auriverdes 4:3
La rencontre face au Cameroun était la plus difficile de tous les matches que nous avons disputés, à l'exception peut-être de la finale où nous avons joué le Ghana. C'est une équipe qui a beaucoup de bons éléments, très techniques. Ce n'est pas un hasard s'ils ont atteint la finale.

A propos de ses adversaires lors de la Coupe d'Afrique des nations, Angola 2010
J'excuse Gedo. D'accord, son niveau a beaucoup baissé après la Coupe d'Afrique, mais il faut comprendre que c'est un joueur qui est devenu une vedette du jour au lendemain et que sa vie a été chamboulée.

Au sujet de la baisse de niveau de Mohamed « Gedo » Nagui après la CAN 2010 en Angola
Nous allons nous rendre tôt à Wembley pour profiter de ce monument historique.

Avant la rencontre amicale face à l'Angleterre en mars dernier. Les Anglais l'ont emporté 3:1
La sélection anglaise est une grande équipe. Pour moi, elle fait partie des cinq meilleures au monde. Leurs joueurs sont parmi les tout meilleurs et Fabio Capello est l’un des plus grands entraîneurs de la planète.

Au sujet la sélection anglaise et de son sélectionneur
Je suis triste d'avoir dû décliner l'offre du Nigeria. Mais en même temps, je suis content de voir que la fédération égyptienne est jalouse de mes services et refuse de se passer de moi !

Après l'approche de la fédération nigériane pour prendre la tête des Super Eagles pendant la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010
Les relations entre l'Egypte et l'Algérie ont toujours été bonnes. Nous sommes des frères et nous le resterons avec l'aide du Tout Puissant. Ce n'est pas un match de foot qui va nous faire oublier cela et tout gâcher entre nous.

Au sujet de la crise avec l'Algérie lors des qualifications pour Afrique du Sud 2010
Saâdane est un grand entraîneur, je le respecte beaucoup. Il est comme un frère pour moi, et j'avoue n'avoir toujours pas compris cette décision. Comment peut-on se séparer d'un entraîneur de la sorte.

Au sujet du renvoi de Rabah Saâdane, ancien sélectionneur de l'Algérie
Cela me chagrine de voir certains joueurs se défiler sous couvert de blessures bidon. Ceux-là, nous ne les convoquerons plus car ils ne méritent pas cet honneur. Pour moi, ils sont les seuls perdants dans l'histoire.

A propos des joueurs qui refusent de rejoindre la sélection
Je demande aux médias et au public de soutenir l'équipe en cette période où nous nous préparons à disputer un match difficile et important contre l'Afrique du Sud au Cap dans le cadre des qualifications pour la Coupe d'Afrique. Nous avons besoin d'une victoire.
Un appel à la mobilisation pendant les qualifications pour la CAN 2012
Certains disent que je me sers de la magie blanche et que tous mes résultats viennent de là. Si c'est vrai, alors pourquoi ne me suis-je pas qualifié pour la Coupe du Monde ? Superstition !

Au sujet de rumeurs évoquant son recours à l'astrologie et à la sorcellerie
Aboutrika fait de son mieux pour retrouver son meilleur niveau et tout le monde doit le soutenir. Et même si le niveau des joueurs baissait, et que vous vouliez leur demander de prendre leur retraite, ce ne sont pas des façons de faire.

A propos des appels du public à mettre les vétérans à la retraite
Nous avons pris l'habitude de perdre un match par an. Cette année, ce match a été celui contre le Niger. Et avec l'aide de Dieu nous ne perdrons plus aucun match cette année. La saison dernière, nous avions perdu contre le Malawi, faut-il que je vous rappelle la suite ? Nous nous sommes qualifiés pour la Coupe d'Afrique et nous l'avons gagnée…

Après la défaite contre le Niger en qualifications pour la Coupe CAN 2012
Oui, nous sommes dans une période difficile. Nous jouons avec 75 % de l'effectif en moins. Nous sommes en phase de renouvellement. Au moins, avec nos difficultés, nous avons fait de la publicité à des équipes qui étaient oubliées !

Bellaïd et Sedan en déplacement à Metz

Bellaïd et Sedan en déplacement à Metz

Dauphin du championnat, le SC Sedan se rendra aujourd'hui au stade Saint-Symphorien pour affronter une vieille connaissance, le FC Metz en l'occurrence.

Ce duel se présente comme celui de la confirmation pour les Ardennais, qui restent sur deux éclatantes victoires contre respectivement Ajaccio (4-1)  en championnat et  le FC Steinseltz (0-2) en coupe. Habib Bellaïd, le défenseur algérien de Sedan, devrait être du groupe qui affrontera aujourd'hui Metz.

Lacen jouera d'entrée face à La Corogne

Lacen jouera d’entrée face à La Corogne

Relégué au rang de remplaçant depuis le début de cette saison par son entraîneur Miguel Angel Portugal, le milieu de terrain défensif du Racing Santander, Medhi Lacen, vit une situation compliquée et surtout assez inédite.

En effet, ce joueur, qui a de tout temps été titulaire au sein de cette équipe au cours des deux dernières saisons, pour des raisons nullement sportives se contente à présent de jouer uniquement 20 à 30 minutes par match. Cette situation n'arrange bien évidemment pas l'ancien sociétaire d'Alaves, qui se dit victime d'une injustice. Les choix du coach restent incompréhensibles et ne reposent pas sur des critères sportifs, lorsqu'on juge les prestations de Lacen qui demeurent assez satisfaisantes à chaque fois qu'il est incorporé.

Comme révélé par nos soins et confirmé par la suite par le joueur en personne, lors d'une interview exclusive qu'il nous avait accordée au Luxembourg en marge du stage de l'EN, la véritable raison qui a poussé le staff technique de son club à le mettre presque hors service, c'est son refus de répondre favorablement aux demandes répétées de ses dirigeants de renouveler son contrat, qui prendra fin au mois de juin prochain. En l'écartant de cette façon, les responsables de la formation espagnole espèrent faire pression sur Lacen et surtout le mettre dans l'ombre, afin qu'il ne puisse pas bénéficier de bonnes propositions à la fin de cet exercice. Même si Lacen n'a pas trop voulu polémiquer là-dessus, en nous précisant qu'il respectait les décisions de son club, n'empêche que cette façon d'agir l'a beaucoup vexé et cela n'est certainement pas pour l'encourager à poursuivre l'aventure avec le club du nord d'Espagne.
Buteur le week-end dernier lors de la 12e journée de Liga face à Levante, 30 minutes après son incorporation à la 58', l'international algérien a une nouvelle fois réalisé un match correct en dépit du naufrage qu'avait connu son équipe en première période (elle avait encaissé trois buts). Néanmoins, pour la prochaine rencontre de championnat, les choses devraient être différentes. Selon les informations dont nous disposons, Medhi devrait être titulaire. Une opportunité à saisir pour démontrer qu'il est vraiment indispensable à l'équipe.

La pression des médias et la suspension de Diop plaident en sa faveur
Cependant, et pour bien préciser le contexte, ce n'est pas forcément le but qu'il a inscrit dimanche dernier qui pousserait l'entraîneur Portugal à aligner d'entrée de jeu Lacen face au Deportivo La Corogne. C'est plutôt la défection de l'autre milieu de terrain défensif de l'équipe, en l'occurrence le Sénégalais Pape Kouly Diop, pour cause de suspension qui plaidera en faveur de l'Algérien.

Aussi, la pression qu'exerce actuellement la presse locale de Santander sur le staff technique pour qu'il fasse plus confiance à Medhi a poussé l'entraîneur à revoir ses plans, notamment à apporter des changements, d'autant plus que les résultats qu'enregistre le club durant cette saison ne sont pas trop reluisants et le mèneront à ce rythme tout droit vers le purgatoire.

L'occasion pour lui de convaincre les dirigeants du Deportivo et?
Comme tout le monde le sait, plusieurs clubs espagnols suivent le parcours et les performances de Lacen. Ses deux belles saisons réalisées avec le club en Liga et son excellente Coupe du monde effectuée avec la sélection algérienne lui ont valu l'intérêt de ces formations, dans l'éventualité d'un transfert lors du mercato d'été. L'une d'elles demeure justement Le Deportivo La Corogne, qui avait manifesté en août dernier son désir de s'attacher les services de l'Algérien, mais sans que les négociations n'aient pris une avancée concrète.

Ce dimanche, le natif de Versailles aura une belle occasion de taper encore plus dans l'?il des dirigeants galiciens et les pousser à revenir à la charge pour finaliser, pourquoi pas, un transfert au mois de juin prochain. Cependant, le joueur, qui semble bien décidé à quitter le Racing cet été, préfère (comme il nous l'avait indiqué) rester dans le championnat espagnol. Donc, la piste du Deportivo La Corogne pourrait bien être réactivée dès ce dimanche.