jeudi 29 avril 2010

Ecarté par Saâdane du Mondial, Lemouchia «Je patiente jusqu'au 4 mai»

Khaled LEMMOUCHIA - 14.11.2009 - Egypte / Algerie - Qualifications Coupe du Monde 2010 - Le Caire Photo: PPG / Icon Sport *** Local Caption ***Dans une interview accordée à l'hebdomadaire Jeune Afrique, le sélectionneur national Rabah Saâdane a mis un trait définitif sur la participation de Khaled Lemouchia au Mondial.

Le milieu de terrain sétifien ne sera pas du groupe qui partira en Afrique du Sud en juin prochain.

Joint, hier par téléphone, Khaled Lemouchia s'est dit très surpris de la déclaration et du contenu de l'interview accordée par Saâdane à cet organe et qui le concerne directement. «Je suis, comme tout le monde, surpris par cette déclaration. Je ne vous cache pas que je suis même choqué. Connaissant C! heikh Saâdane, je doute fort qu'il l'ait dit de cette façon. Il y a plusieurs contradictions dans le contenu de cette interview, ce qui diminue de sa crédibilité, et de la véracité des faits.»

«Pourquoi m'ouvrir la porte pour ensuite la renfermer ?!»
Saâdane, qui a fait le déplacement à Tripoli pour voir les A' jouer contre la Libye, a eu une entrevue en aparté avec Lemouchia. C'était dans le salon de l'hôtel Mahari. Il a eu une longue discussion avec le joueur durant laquelle il lui a clairement signifié que les portes de la sélection lui sont toujours ouvertes, mais qu'en contrepartie, il ne lui garantirait pas de figurer dans la liste des joueurs qui prendront part au stage de Crans-Montana. Cela a beaucoup soulagé le joueur qui a commencé à croire, à nouveau, en ses chances de jouer le Mondial.

«Oui, bien sûr, que j'y ai cru. Pourquoi Saâdane m'a dit que les portes était, à nouveau, ouvertes pour moi, pour qu'une semaine après, il dise que je ne sera! i pas dans le groupe en juin prochain ?! Cela n'est pas du tou! t logique. ?'La porte n'est pas fermée, mais il n'ira pas au Mondial'', c'est comme ça que ça été écrit dans l'entretien... Ça veut dire quoi ça... ? Vous y comprenez quelque chose vous ?»

«Je garde espoir...»
On a pu comprendre, à travers ses dires, que le joueur de l'Entente garde toujours espoir de jouer la Coupe du monde. Nous lui avons fait part de notre déduction, et il répondit : «Bien sûr que je garde espoir. Jusqu’à preuve du contraire, je reste sélectionnable. Saâdane m'a clairement dit que ce qui s'est passé en Angola entre nous était du passé. Il a pardonné mon erreur, et tout est rentré dans l'ordre entre nous.

Il m'a aussi dit que tout dépendait de moi en me signifiant que j'avais 15 jours pour prouver que j'ai ma place dans cette équipe. Moi, je me contenterai de ses dires, et je n'accorderai aucune importance à ce qui se dit çà et là», expliqua Khaled.

«C'est vraiment frustrant cette histoire»
Le numéro 8 de la sélectio! n n'a pas caché sa frustration quant à cette histoire. «Je ne vous cache pas que cette histoire me frustre beaucoup. J'ai fait une erreur, j'ai demandé pardon, Saâdane a accepté mes excuses, ça devait s'arrêter là. J'estime que j'ai payé pour mon erreur, il est temps que les choses redeviennent comme avant.

Je veux être comme tous les autres joueurs algériens, me battre pour mériter ma place en sélection comme tout le monde. Si je pars, ça sera parce que j'ai ma place, sinon je serai convaincu que d'autres joueurs sont meilleurs que moi, et qu'ils méritent, plus que moi, cet honneur. Je ne veux pas qu'on me dise que je suis écarté pour ce qui s'est passé à Luanda, parce que cette page de l'histoire a été tournée en Libye quand je me suis réconcilié avec le coach Saâdane», nous confie Lemouchia.

«J'aurai la réponse de l'Espanyol dans 48h»
Nous avons rapporté dans l'une de nos précédentes éditions une information disant que Lemouchia avait un contact très ! sérieux avec l'Espanyol de Barcelone. Nous avons, à cette époque, conta! cté le joueur qui nous a confirmé l'information. Nous avons demandé à Khaled des nouvelles de ses contacts, il nous répondit : «J'ai donné des vidéos de mes matchs avec l'ESS et la sélection à mon manager qui les a remises à Thomas N'kono. En principe, j'aurai une réponse définitive dans 48 heures.»

«Pourquoi déforme-t-on toujours mes propos ?»
A la fin, le joueur de Sétif a tenu à nous faire part de sa colère pour des déclarations parues, hier matin, dans certains journaux qui lui ont attribué des propos qu'il qualifie de «faux».

«Pourquoi déforme-t-on toujours mes propos ? Je n'ai jamais menacé de divulguer des choses dans le cas où je ne figurerais pas dans la liste qui participera à la Coupe du monde. Et puis, il n'y a rien à divulguer. Cherchent-ils à me nuire ? Ou bien font-ils ça juste pour vendre leurs journaux ? Ce n'est pas du tout professionnel de leur part...», dira Khaled avec un air dégoûté.

A. B.

Ce que les Anglais savent sur l'Algérie

Ce que les Anglais savent sur l'Algérie L'Angleterre a déjà son plan de bataille pour le Mondial. L'équipe drivée par Capello envisage ni plus ni moins que d'aller disputer la finale de cette prestigieuse compétition.

Mais pour ce faire, les Anglais doivent se défaire de leurs adversaires, à commencer par ceux qu'ils croiseront en poules. L'Algérie en fait partie et elle n'est pas du tout une inconnue pour eux.

En témoigne Franco Baldini. L'adjoint préféré de Capello, dans l'entretien qu'il nous a accordé hier, a décortiqué avec détails et précisions les points forts de l'équipe de Saâdane. Explication.
Aux différentes questions posées par notre journaliste, les seules que Franco Baldini a évitées sont celles ayant trait à l'Anglete! rre, secret professionnel oblige.

Mais concernant l'Algérie, il a généreusement répondu à nos questions. Il n'a pas été avare. Bien au contraire, il a donné des réponses révélatrices qui démontrent l'importance que donnent les Anglais au match du 18 juin prochain entre les Fennecs et les Three Lions.
Comme pour leurs cousins américains, les Anglais connaissent très bien notre équipe.

Ils étudient de près nos points forts, et surtout nos points faibles et ne négligent aucun détail. Ils connaissent avec détails tous nos joueurs. L'actualité des Verts, ils la suivent au quotidien et ne ratent presque rien.

«On connaît votre équipe. On a visionné toutes vos rencontres et on connaît tous vos joueurs...», dira Baldini.

Le plan anti-Algérie est prêt, ou presque. Chaque joueur sera étudié. Les points forts seront contrés, voire éliminés, et les points faibles seront exploités. Si Baldini a parlé des points forts de notre sélection, il a catégorique! ment refusé de dire quels sont nos points faibles. C'est norma! l, diriez-vous, il ne faut pas que notre sélectionneur les corrige, s'il ne l'a pas encore fait ou constaté.

Acte I : Bloquer Ziani, c'est bloquer l'Algérie
«Je pense particulièrement à Karim Ziani. C'est lui le patron de votre équipe. Le danger vient de lui...», nous disait Baldini. Cela signifie que Capello considère que le joueur de Wolfsburg est la plaque tournante de notre équipe. Il pense aussi que stopper ce joueur est la meilleure façon de stopper les assauts de l'EN algérienne.

Capello a sûrement un plan pour le faire, puisque la priorité pour lui est comment mettre en veille notre meneur de jeu et le meilleur passeur des éliminatoires de la Coupe du monde. Ziani est prévenu, Saâdane aussi.

Acte II : Belhadj est dangereux, il faut le paralyser
«Le joueur de Portsmouth est très dangereux sur son couloir gauche», dira-t-il aussi à propos de notre arrière gauche. Capello, qui suit chaque semaine la Premier League où évoluent tous ces j! oueurs, a pu se rendre compte du danger que représente Nadir Belhadj pour n'importe quelle défense.

Il sait aussi que même Liverpool, avec ses Callagher, Hipya et Masquerano, n'ont pas pu l'arrêter. C'est pourquoi le staff technique de l'équipe d'Angleterre accorde une grande importance au «comment» faire pour bloquer ce joueur et l'empêcher de monter.

Mettre des joueurs rapides, dangereux et percutants, comme Walcott ou Lennon, sur ce côté pour l'empêcher de monter ? Peut-être, une chose est sûre, Capello accorde une grande importance à notre joueur de couloir par qui le danger peut venir à n'importe quel moment.

Acte III : Ghezzal est usant, fatigant, il court beaucoup, il faut le stopper
Même si notre attaquant de pointe, Abdelkader Ghezzal, ne marque pas beaucoup avec la sélection algérienne, Baldini pense que c'est un joueur dangereux qui peut créer beaucoup de problèmes à la défense anglaise. «L'attaquant Ghezzal, celui qui joue à Sienne, co! urt beaucoup. C'est un vrai bosseur en attaque», nous avait dit l'adjoi! nt de Capello.

Connaisseur comme il est, Franco Baldini sait que ce genre d'attaquant peut créer des espaces à ses coéquipiers, fatiguer les défenseurs, permettre à son équipe de souffler, à ses défenseurs de se reposer, et à toute l'équipe de monter d'un cran. Pour tout ça, les entraîneurs anglais veulent le mettre hors d'état de nuire.

Comment empêcher un attaquant comme Ghezzal de courir comme il le fait à chaque match ? On ne peut pas.

Sauf si John Terry et Rio Ferdinand décident de se la jouer dur avec lui et d'user d'antijeu pour le pousser à faire moins d'appels de balles, ce que ne fera jamais notre attaquant.

Faire douter la paire Bougherra-Halliche
Parmi les joueurs que Baldini a cités, on trouve Bougherra et Halliche. Une paire centrale qualifiée par le technicien italien de très solide, calme et imperturbable.

«Physiquement, vos défenseurs centraux sont très forts. Bougherra et Halliche sont costauds, ils ne lâchent rien.! .. ils sont vraiment impressionnants. Ils gagnent beaucoup de duels et ils sont très calmes», c'est ainsi que Baldini a parlé de nos deux piliers défensifs. Cela prouve aussi que les deux entraîneurs italiens connaissent très bien notre équipe.

Ça prouve aussi qu'ils accordent une importance majeure au système de jeu défensif de l'Algérie qui est son maillon fort. Baldini pense que nos deux centraux sont très calmes et imperturbables, cela le dérange énormément.

Donc, il va falloir les perturber, les inquiéter, et surtout les faire douter pour leur faire perdre cette qualité. Il parle aussi de duels gagnés par Bougherra et son coéquipier Rafik Halliche. Rooney n'est pas du tout mauvais dans ce jeu, malgré cela, Capello est préoccupé par l'autorité de nos axiaux.

Et le jeu algérien, comment le contrer ?
Une chose très importante a été soulignée par le technicien italien Franco Baldini. Il s'agit du jeu court et long de notre sélection.

La pl! upart des équipes sont soit fortes par leur jeu court et leur technicit! é, comme les Espagnols de Del Bosque, soit par le jeu long, dans les espaces ou le jeu aérien, comme les Américains ou même les Anglais. Ce qu'on peut dire sur l'Algérie, c'est qu'elle excelle dans les deux jeux.

Ça a été démontré à plusieurs reprises. Les balles arrêtées, qui ont été exploitées par notre team durant les éliminatoires de la Coupe du monde et pendant la CAN, font de cela une arme que devront redouter nos adversaires.

Nos milieux de terrain, Ziani, Meghni, Yebda, Mansouri, Lacen et même les autres joueurs qui pourront renforcer notre effectif comme Boudebouz et Kadir sont tous de fins techniciens qui excellent dans le jeu court, à savoir une touche de balle.

Lippi a dit un jour que l'Algérie est un mélange entre le Brésil et l'Italie. Baldini, son compatriote, est du même avis, et pour lui ça pose problème. Comment établir un plan de bataille contre une équipe qui joue avec deux styles de jeu différents ? A Capello et Baldini de répondre ! à cette question...

A. B.

La pub qui fâche l'Algérie

La pub qui fâche lAlgériePuma, comme nombre d’équipementiers, a profité de la Coupe du monde en Afrique du Sud pour mettre au point une campagne de pub bien sympathique. Mais la marque a commis une petite bourde...

Si vous n’êtes pas en hibernation ou exilé dans un pays exempt de tout moyen de communication, vous n’avez pu échapper au dernier spot Puma diffusé sur nos écrans.

Le football africain y est célébré à l’occasion, bien sûr, de la Coupe du monde en Afrique du Sud qui débutera en juin. Enfin le football africain, pas complètement.

Un pays, qui porte pourtant équipé par Puma, a été oublié lors de cette campagne. Il s’agit de l’Algérie et là-bas, la bourde a été très mal accueillie.

 » Journey of football!  » ne montre aucune image des Fennecs pourtant qualifiés pour le Mondial contrairement à l’Egypte qui, elle, apparaît dans le clip. Un affront intolérable qui a poussé les supporters algériens à réaliser leur propre pub Puma, pas mal faite qui plus est.

Une affaire qui fait mauvais genre et a poussé la marque à communiquer en affirmant qu’une campagne spécifique pour l’Algérie serait réalisée prochainement. Puma a également invité la sélection algérienne à Herzogenaurach, son siège en Allemagne, pour y profiter d’installations dernier cri. On vous laisse découvrir le clip de la discorde...

Les vidéos vues sur Youtube :

Il a été élu 1er vice- président de l'UAFA, Raouraoua envoie Zaher dans les cordes

Raouraoua 1.JPGLe président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, a été élu premier vice-président de l’Union arabe de football (UAFA) pour un mandat de quatre ans, lors de son congrès électif tenu mercredi 28 avril à Djeddah (Arabie Saoudite). L’Irakien Hocine Said Mohamed a été nommé deuxième vice- président.

Le président de la FAF a été élu au Bureau Exécutif de l’UNAF avec 18 voix tout comme Saïd Mohamed. Le congrès a également élu son excellence Emir Soltane Ben Fahd Ibn Abdelaziz au poste de président de l’instance arabe pour un mandat de 4 ans (2010-2014). Il est à rappeler que Raouraoua vient d’être réélu pour la troisième fois consécutive au sein du Bur! eau Exécutif de l’UAFA.

Cela étant, il faut dire que ces élections étaient particulièrement suivies et attendues, aussi bien en Algérie qu'en Egypte. En effet, depuis la victoire des Verts sur les Pharaons à Oum Dourman, le match Algérie-Egypte connait des prolongements hors du terrain et joue ses prolongations.

Une nouvelle victoire après Oum Dourman
D'abord au sein de la FIFA où la bataille concernant le dénouement que doit connaitre l'affaire du caillassage du bus algérien au Caire se poursuit toujours.

Avant la tenue des élections au niveau de l'UAFA, la bataille a été portée sur le terrain arabe. Des sources sûres nous ont appris que Samir Zaher, le chairman égyptien, a pris attache avec le président de l'UAFA pour lui faire part de son intention de narguer le poste de vice-président de la structure arabe.

Notre ami Zaher ne nourrissait aucune ambition dans ce sens, en fait il projetait surtout d'essayer d'embêter Raouraoua en te! ntant de lui barrer la route.

Cela à défaut de réussir ! la réconciliation que Zaher et ses compères appellent encore de tous leurs v?ux (pieux).

Finalement, dans un cas comme dans l'autre, Zaher a perdu, il enregistre une nouvelle défaite et un énième camouflet. Les chiffres ont parlé, Raouraoua est largement devant, Zaher occupe l'avant dernière place du suffrage.

L'Egyptien aura perdu sur toute la ligne. L'Algérie en sort grandie et surtout réconfortée par les 18 voix qu'elle a récoltées et qui ont été accordées à Raouraoua. Quelque part, cela signifie que 18 membres arabes soutiennent l'Algérie dans son bras de fer face à l'Egypte. L'hégémonie des Pharaons bat de l'aile de plus en plus.

A. M.

Résultat des suffrages :
- Mohamed Raouraoua (Algérie) 18 voix.
- Hocine Saïd Mohamed (Irak) 18 voix.
- Mouatassam Djaafer (Soudan) 17 voix.
- Ghanem Ahmed Ghanem (Emirats Arabes Unis) 17 voix.
- Moubarek El Maassab (Koweït) 15 voix.
- Mahmoud Errabaa (Liban) 15 voix.
! - Samir Zaher (Egypte) 13 voix.
- Mohamed Boukhris (Mauritanie) 12 voix.

Affaire Egypte : A quoi joue la Fifa?

Affaire Egypte : A quoi joue la Fifa?L'audition de la Fédération égyptienne de football par la commission de discipline de la Fifa au sujet des incidents Egypte-Algérie lors des qualifications du Mondial, qui était prévue mi-avril, a été remise au 18 mai, a indiqué mercredi la Fifa.

La commission de discipline de la Fifa n'annoncera pas sa décision publiquement, mais la communiquera directement à la Fédération égyptienne.

Le match décisif entre l'Egypte et l'Algérie dans la zone Afrique, le 14 novembre, avait donné lieu deux jours avant à des violences, le bus de l'équipe algérienne ayant été caillassé par des supporters égyptiens. Trois joueurs algériens avaient été blessés. Les images télé avaient fait le tour du monde.

L'Egypte avait battu l'Algérie 2-0, arrachant à la dernière minute un match d'appui pour décider de la qualification.

Cette «finale» disputée à Khartoum a vu la victoire de l'Algérie (1-0), qui a ainsi obtenu son billet pour l'Afrique du Sud.

R.S

mercredi 28 avril 2010

Classement FIFA: l'Algérie à la 31e place mondiale

Classement FIFA: lAlgérie à la 31e place mondialeL’Algérie a perdu quatre places et occupe la 31e place au classement mondial de la Fédération internationale de football (FIFA) publié mercredi par l’instance dirigeante du football mondial.

Au niveau africain, l’Algérie est à la cinquième place, devancée par le champion d’Afrique en titre l’Egypte (13e), le Cameroun (19e), le Nigeria (20′), et la Côte d’Ivoire (27e).

La Slovénie, premier adversaire des Verts en Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud gagne six places et se hisse à la 23e position.

L’Angleterre, qui affrontera l’Algérie lors de la seconde journée recule d’une place et o! ccupe le 8e rang , tandis que les Etats-Unis, l’autre adversaire de partenaires de Bougherra gagnent deux places (14e).

Quant aux adversaires de l’Algérie dans les éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations 2012 (CAN-2012), leur classement reste inchangé. Le Maroc (70e mondial), Tanzanie (108e mondial), et la République centrafricaine bon dernier (208e ).

D’autre part, le Brésil a pris la tête du classement Fifa du mois d’avril devant l’Espagne, 2e, alors le Portugal, prend la 3e place (meilleur classement FIFA de son histoire). Le prochain classement de la FIFA paraîtra le 26 mai prochain .

L'Algérie dans le prochain spot de Puma en mai

LAlgérie dans le prochain spot de Puma en mai Alors qu’elle n’a pas fait partie du précédent spot publicitaire de l’équipementier Puma, l’Algérie sera bel et bien présente lors du prochain spot qui sera tourné au mois de mai prochain.

C’est ce qu’a annoncé l’équipementier allemand sur son site Internet.

Les supporters des Verts seront sans doute heureux.

La presse germanique envisage la qualif' des verts et un remake de 1982, l'Allemagne attend l'Algerie en 1/8

La presse germanique envisage la qualif des verts et un remake de 1982, lAllemagne attend lAlgerie en 1/8 44 jours avant le début du Mondial sud-africain, les 32 sélections concernées par ce grand événement planétaire sont en train de peaufiner leurs programmes respectifs de préparation, des stages un peu partout dans le monde et des choix de joueurs à effectuer, afin de mettre un maximum d'atouts chacune de son côté.

Les journalistes aussi ont leur préparation à faire, la documentation est l'une des activités les plus prisées des gens de la presse et celle-là consiste à avoir un maximum d'informations sur les équipes qui composent les huit groupes de ce Mondial.

L'Algérie a, po! ur rappel, hérité du groupe C lors de ce Mondial. En cas de qualif' au second tour, on aura la chance de croiser le fer avec l'un des quatre teams composant le groupe D dans lequel jouera l'Allemagne, une sélection qui reste sur une cuisante défaite face à l'EN de Madjer, Belloumi et Assad en 1982 et qui a soif de revanche.

2 journalistes ont téléphoné à Compétition
En vue de ce rendez-vous planétaire, deux confrères allemands sont en train de récolter des informations concernant les prochains adversaires de leur pays au Mondial, à savoir le Ghana, l'Australie et la Serbie, mais pas seulement, puisque ces deux journalistes bossant pour deux organes de presse différents ont pris attache avec nous pour nous demander de leur fournir un maximum d'infirmations sur....

La sélection algérienne, eh oui ! Les Allemands aussi s'intéressent aux Verts, ils ont voulu tout savoir concernant le stage de l'EN, le lieu, la date et les rencontres amicales et même le camp ! de base choisi sur place, bien sûr, on leur a donné le strict ! minimum, mais non sans se poser de multitudes de questions relatives à cet intérêt sans précédent, d'autant que l'Algérie, leur cible, n'est pas dans leur groupe en Afrique du Sud, d'où ces interrogations qui se sont imposées à nous.

Détachés pour espionner l'EN
En fait, ces deux journalistes allemands pas comme les autres ont été chargés d'une mission spéciale par leurs journaux respectifs : coller aux trousses de la sélection algérienne du début de la préparation jusqu'au début de la compétition.

Pour ce faire, ils doivent suivre de près nos joueurs et le staff technique en essayant de récolter le maximum d'informations qui pourraient servir la Mannschaft en cas d'une rencontre entre l'Algérie et l'Allemagne en huitièmes de finale de la compétition puisque, pour rappel, les deux teams peuvent se retrouver 18 ans après étant donné que le tirage au sort a accouché d'un croisement entre les groupes C et D.

Ils veulent leur revanche
D'après no! s confrères allemands, tous les organes de presse locaux veulent des informations sur les Verts. Pour eux, cette équipe algérienne est assez forte pour aspirer à se qualifier aux huitièmes de finale, ils ont suivi le parcours des coéquipiers d'Antar, Ziani et autres Meghni lors des éliminatoires du Mondial et de la CAN et savent pertinemment que cette équipe est capable du meilleur comme du pire.

D'ailleurs, d'après leurs dires, même Joachim Low et les joueurs allemands pensent de même de cette équipe algérienne menée par le Cheikh Saâdane capable, selon eux, de griller la politesse aux Slovènes et aux Américains et même aux Anglais et, éventuellement, occuper la seconde place qui les mènerait très probablement à une confrontation face aux Allemands pressentis pour occuper le haut du classement du groupe D.

Les propos du Kaiser reçus 5/5
Les Allemands croient donc dur comme fer à un remake de la rencontre de 1982 qui a vu l'Allemagne de Karl-Heinz Rummen! igge sombrer face à la volonté et le talent algériens, ils seraient mêm! e en train de rêver de rejouer face à l'EN, et, éventuellement, nous rendre la monnaie de notre pièce et laver l'affront de ladite célèbre rencontre.

D'ailleurs, même Franz Beckenbauer nous avait déclaré, lors d'une récente interview qu'il nous avait accordée à l'occasion du tirage au sort du Mondial effectué en Afrique du Sud, que l'Algérie pouvait refaire le coup de 1982, il avait appuyé ses dires par la qualité du groupe que Saâdane a sous la main, notamment quelques éléments évoluant en Europe dont Ziani et Yahia qui jouent en Bundesliga et qu'il aurait eu la chance de voir jouer.

Les propos du Kaiser ont été donc reçus 5/5 par ses compatriotes, ce qui explique cet intérêt accordé par les Allemands aux Fennecs. Une chose est sûre, les coéquipiers de Halliche seront épluchés de toute part, à eux donc de savoir sortir indemnes de la prochaine période cruciale qui les attend.

S. M. A.

L'adjoint de Capello «Le danger vient de Ziani»

L'adjoint de Capello «Le danger vient de Ziani» La semaine passée, quand nous l'avions eu au bout du fil, le manager général des Three Lions, Franco Baldini, le bras droit de Fabio Capello n'était pas disponible, il nous a juste confié qu'il sera à Dublin pour superviser l'équipe d'Algérie contre l'Irlande en amical. Mais, Baldini nous a gentiment demandé de lui envoyer un questionnaire par mail.

Au début, on n'y a pas trop cru, mais hier matin, en consultant nos mails, on a été surpris de voir des réponses à notre questionnaire adressé à l'adjoint de Fabio Capello. A travers la lecture des réponses de Baldini, on peut dire que les deux techniciens italiens ont une bonne idée de l'équipe d'Algérie qui sera leur adversai! re en Coupe du monde en Afrique du Sud.

Comment est née votre amitié avec M. Capello ?
Cela remonte à l'année 1999. Je l’ai rencontré à Rome, où je venais de commencer comme directeur sportif et lui en tant que coach. C'était une belle année pour nous, même si nous n'avions pas gagné le Scudeto (championnat). C'est à partir de cette année qu'une grande amitié est née entre nous.

Vous travaillez toujours avec lui et vous avez gagné beaucoup de titres, quel en est le secret ?
Il n'y a pas de secret, c'est qu'on partage la même passion, je peux vous dire qu'on a la même vision des choses. C'est pour cette raison qu'il y a une grande complicité entre nous. Je vous dis aussi qu'il y a un peu de connaissances, beaucoup de travail acharné et de détermination et une bonne dose de chance. C'est ce qui fait notre force. J'espère que cela durera durant ce Mondial.

Vous allez en Afrique du Sud pour gagner cette Coupe du monde ?
C'est vrai ! que l'objectif de l'Angleterre est de gagner cette Coupe du mo! nde, mais nous, on ne voit pas les choses de cette façon. Quand on va à un tournoi, il est préférable d’essayer de faire de son mieux. Je connais le football, ce n'est pas une science exacte. Sur un match, tout est possible, même les «petites» équipes ont une chance de battre soi-disant les grandes nations. Gérer un mois de ce genre de compétition, ce n'est pas du tout facile.

Vous m’avez dit que vous irez à Dublin pour voir l’équipe algérienne. M. Capello sera-t-il avec vous ?
Pour le moment, il n'y a pas que moi qui serai à Dublin pour voir l'équipe d'Algérie contre l'Eire. Il ne faut pas oublier qu'on a aussi un match le 30 du même mois contre le Mexique. Donc, c'est moi qui serai là-bas pour voir votre équipe.

Quels sont les matches de l'équipe d'Algérie que vous avez vus ?
Vous avez une bonne équipe. On a vu tous les matches que vous avez joués lors de la dernière Coupe d'Afrique. On a vu aussi le match amical que vous avez! livré chez vous contre la Serbie. J'avoue que vous avez une équipe solide.

Quelle idée avez-vous sur l’équipe algérienne ?
C’est une équipe très bien organisée sur le terrain. Le jeu algérien est un mélange entre le jeu court et long. Il y a une bonne complicité entre les trois compartiments. C'est une équipe qu'on doit prendre au sérieux. Ce genre de match avec des équipes comme l'Algérie sont souvent difficiles pour les grandes nations du football.

Quel est le joueur algérien qui vous a impressionné ?
Il y a beaucoup de joueurs talentueux dans cette équipe algérienne. Le joueur de Portsmouth, Belhadj, est très dangereux sur le flanc gauche. L'attaquant de Sienne, Ghezzal, qui travaille beaucoup en attaque, mais celui qui me vient à l’esprit, c'est Ziani, c'est le patron de cette équipe. C'est un joueur qui peut faire la différence à tout moment. Le danger vient de lui. Comme je vous l'ai déjà dit, on a une très bonne idée sur c! ette équipe algérienne.

Qu’est-ce que vous pensez de notre! compartiment défensif ?
Physiquement, les joueurs qui composent ce compartiment sont forts, Bougherra et Halliche sont les piliers de cette défense. Ils ne lâchent rien. Ces deux joueurs nous ont impressionnés. Personnellement, ce qui me plaît dans le jeu de ces deux joueurs, c'est qu'ils gagnent beaucoup de duels, ils ne sont jamais perturbés. Ils sont trop calmes.

L’Algérie a beaucoup de joueurs qui ne jouent pas avec leurs équipes, mais vos joueurs ont disputé près de 50 matches, c’est tout à fait le contraire. Que pensez-vous de cela ?
Je pense que chacun a ses problèmes. Dans le football, il faut toujours s'attendre à ce genre de problèmes. Le plus important, c'est que vous arrivez à trouver des solutions. Je peux vous citer plusieurs exemples de certaines équipes qui n'ont pas de joueurs qui jouent dans des grands clubs, cela aussi c'est un problème pour le coach. Il y a ceux qui jouent beaucoup de matches dans la saison, d'autres qui s! ont blessés, mais comme je vous l'ai déjà dit, il faut savoir trouver le remède à ça.

Quel est le remède ?
Mettre tous les moyens dont vous disposez afin que le joueur soit prêt pour une telle compétition.

Pensez-vous que l’Algérie a une chance d’accompagner l’Angleterre pour le deuxième tour ?
Je sais que pour certains, l'Angleterre est la favorite du groupe, mais je pense que notre groupe est beaucoup plus équilibré que l’on en pense. L'Algérie a une chance pour se qualifier comme toutes les autres équipes. Alors pourquoi pas l'Angleterre et l'Algérie au deuxième tour !

Les joueurs de l’équipe évoluant en Angleterre ont eu beaucoup de problèmes cette saison, croyez-vous qu’ils seront dans une bonne situation en Coupe du monde ?
Oui, c'est vrai que ces joueurs ont connu beaucoup de problèmes que ce soit de santé ou extra-sportifs. Certes, ils ne vont pas être dans une forme idéale. En tant que staff! technique, notre travail est exactement cela, on essaye de les prépare! r de la meilleure façon possible.

Pensez-vous qu'une équipe africaine créera la surprise lors de ce Mondial ?
Dans le football, tout est possible. Les équipes africaines ont évolué. Donc, si une équipe africaine va loin en Afrique du Sud, pour moi, ce n'est pas une surprise. C'est le fruit du travail.

Un dernier mot M. Baldini...

Good Luck (Bonne chance) pour l'Algérie en Coupe du monde et j'espère qu'il y aura du beau spectacle lors de notre confrontation.

Qui est Franco Baldini ?
Baldini a fait ses débuts en Serie A avec la formation de Bologne comme joueur du milieu de terain. II devient populaire en 1999 lorsque, à la demande du président Franco Sensi, il rejoint la direction de l'AS Roma avec laquelle il a remporté le championnat en 2001 en tant que directeur sportif. Il était derrière la venue de certains grands joueurs, comme Samuel, Mexes, Emerson et autres.

Avec l'élection de Ramone Calderone comme président du club ro! yal à Madrid, en juillet 2006, il devient secrétaire technique du Real Madrid. Madrid a également démontré sa capacité à trouver des joueurs en achetant deux Argentins, Fernando Gago et Gonzalo Higuai. Après avoir quitté le Real Madrid, la prochaine destination était l'Angleterre avec Fabio Capello à la tête des Three Lions.

Le début de l'Italien avec la sélection anglaise était en appothéose, puisque l'Angleterre a réussi un parcours sans faute lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Depuis qu'il travaille avec Capello, les deux hommes ont à chaque fois gagné un titre. La question qui se pose, l'Angleterre vat-elle gagné ce titre mondial qui date depuis 1966 ? La réponse en juin prochain.

M. Z.

Saâdane «Lemouchia n'ira pas au Mondial»

Saâdane «Lemouchia n'ira pas au Mondial» Après la Coupe d'Afrique des nations (CAN), l'entraîneur des Fennecs s'est lancé dans une opération de rénovation pour préparer au mieux la Coupe du monde. Des joueurs ont été écartés, d'autres doivent venir en renfort.

Le compte à rebours est commencé, et le programme de préparation de l'équipe nationale pour la Coupe du monde, qui se tiendra en Afrique du Sud du 11 juin au 11 juillet, est désormais ficelé. El Khadra effectuera son stage du 13 au 27 mai à Crans-Montana, dans les Alpes suisses, où la Fédération algérienne a réservé tout le Grand Hôtel du Golf & Palace, pour plus de sérénité.

Le 28 mai, les Verts affronteront l'Irlande à Dublin pour une joute amicale. A! près deux jours de récupération à Paris, ils reprendront la préparation à Nuremberg, en Allemagne. Ils y disputeront, le 5 juin, un dernier match amical, contre les Emirats arabes unis, avant de s'envoler le lendemain pour l'Afrique du Sud, où ils donneront la réplique à la Slovénie (13 juin), à l'Angleterre (18 juin) et aux Etats-Unis (23 juin).

La CAN en Angola, en janvier, vous a-t-elle permis d'en apprendre un peu plus sur votre sélection ?
Bien sûr. J'ai fait jouer vingt joueurs en Angola. Après la CAN, j'ai d'abord décidé d'en écarter cinq - Samir Zaoui, Réda Babouche, Slimane Raho, Mohamed Ousserir et Yassine Bezzaz - dont le niveau n'est pas suffisant pour disputer une Coupe du monde. Quant à Khaled Lemouchia, qui avait quitté le groupe alors que nous étions en Angola, il avait déjà eu des problèmes de discipline et, même si je ne lui ferme pas la porte, il ne sera pas avec nous en Afrique du Sud.

La CAN a aussi été révélatrice sur d'autres point! s : nous avons des manques évidents à certains postes en ce qu! i concerne les doublures. C'est le cas en défense, surtout sur les côtés, mais également au milieu, où nous devons trouver un offensif et un défensif. C'est pour cela que nous suivons plusieurs joueurs, tous les week-ends, pour trouver ceux qui pourraient nous renforcer.

Parmi ces éventuels renforts, certains évoluent en France, tels Ryad Boudebouz (Sochaux) ou Habib Bellaïd (Boulogne-sur-Mer). Et ils ont déclaré leur flamme à l'Algérie, y compris pour la rejoindre après la Coupe du monde...
Ils font partie de ceux que nous observons. Notre objectif est de nous renforcer pour la Coupe du monde, mais aussi de préparer l'avenir, et, notamment, la CAN 2012.

La qualification pour la Coupe du monde est une excellente chose pour l'Algérie, mais il ne faut pas s'en contenter. Il faut voir plus loin. Nous devons travailler pour le futur, car notre football est toujours en crise. Il y a tellement à faire au niveau des infrastructures, des clubs, de la formation e! t des équipes de jeunes...

En Angola, votre équipe s'est classée quatrième. Elle a cependant montré un visage inégal, et certains de vos joueurs ont prouvé, lors de la demi-finale perdue face à l'Egypte (0-4), qu'ils avaient du mal à garder leur sang-froid...

C'est vrai. Même s'il y a de la pression et des problèmes d'arbitrage, il n'est pas normal de ne pas parvenir à maîtriser ses nerfs. C'est une leçon à méditer et à retenir. En Coupe du monde, de tels comportements seraient encore plus inacceptables. Je sais que la pression autour de la sélection est énorme, que le public manifeste parfois son amour et sa ferveur avec excès, mais il faut savoir gérer ses émotions et son stress.

L'Algérie n'a pas de stars et mise beaucoup sur la générosité de son équipe. En ce qui vous concerne, on a l'impression que vous recherchez le meilleur système de jeu...

La générosité est une qualité qui nous permet parfois de compenser un certain manque de fond de jeu! . C'était surtout le cas lors des éliminatoires. Cela nous a permis de ! battre les Egyptiens (1-0), le 18 novembre 2009, ndlr), qui ont pourtant un plan de jeu plus rodé. Par ailleurs, le CAN a permis à l'équipe de s'améliorer dans la conservation et l'utilisation du ballon. On peut jouer avec plusieurs systèmes (3-5-2 ou 4-4-2), mais on s'adapte aussi à l'adversaire.

Le 3 mars, à Alger, les Fennecs se sont lourdement inclinés dans le match amical face à la Serbie (0-3)...
(Il coupe). Ce n'est pas une question de niveau de jeu ! Et cette défaite n'est pas inquiétante. Nous avions beaucoup d'absences et, surtout, l'équipe était usée physiquement et moralement. Les éliminatoires de la Coupe du monde ont duré longtemps. Il y a eu la CAN, les stages... Ce match était celui de trop. Mais, surtout, l'environnement de cette rencontre était suffocant.

Vous faites allusion aux incidents qui ont éclaté avant et pendant la rencontre, et à la présence d'individus dans l'hôtel des joueurs, jusque dans leurs chambres ?
Oui. Au stade! du 5-Juillet, à Alger, il y avait 100 000 personnes (l'enceinte peut en accueillir 70 000 - Ndlr), la sécurité était donc difficile à assurer. Et des gens sont effectivement venus dans l'hôtel où nous étions en regroupement pour manifester leur passion.

C'est touchant, mais cela gêne notre travail et perturbe les joueurs. Il faut que les supporters le comprennent. Nous avons besoin de notre petit Clairefontaine (Centre technique national de la Fédération française, près de Paris - Ndlr). Ce qui devrait être le cas assez rapidement à Sidi Moussa, à 25 km au sud d'Alger. Là, l'équipe serait protégée.

C'est aussi pour éviter une trop grosse pression que nous n'effectueront pas en Algérie le stage qui était prévu avant de partir pour l'Afrique du Sud. Et c'est aussi à l'étranger que nous affronterons les Emirats arabes unis, le 5 juin.

Pendant et après la CAN, vous avez été attaqué par certains médias. Avez-vous eu peur pour votre place ?
Certaines p! ersonnes, et pas seulement des médias, ont cherché à nuire à l'équipe a! vant la CAN, lors du stage effectué dans le sud de la France.

Pendant la CAN, nous ne valions plus rien après la défaite face au Malawi (3-0) et sommes devenus des références après la victoire contre la Côte d'Ivoire en quarts de finale ! Pour le reste... Je sais très bien que si cela s'était mal passé en Angola, je ne serais peut-être déjà plus sélectionneur de l'Algérie.

De toute manière, une CAN la même année qu'une Coupe du monde, c'est une catastrophe ! Regardez Vahid Halilhodzic : il a effectué un excellent travail pendant un an et demi, il qualifie la Côte d'Ivoire pour la CAN et le Mondial, et on le vire parce qu'il perd un match... Il méritait d'aller en Afrique du Sud.

En Afrique du Sud, vous allez vivre votre troisième Coupe du monde, après celles de 1982 et 1986. Est-il possible d'établir certains parallèles ?
C'est difficile. En 1982, tous les joueurs qui composaient la sélection évoluaient en Algérie, où le championnat était d'un bon! niveau. Cela favorisait l'organisation de stages et de matches amicaux. En 1986, il y a eu des problèmes au niveau de la fédération entre la fin des qualifications et la Coupe du monde, ce qui avait déstabilisé le groupe. Je me souviens de questions de primes... On ne peut pas réussir dans la débandade. Aujourd'hui, j'ai voulu régler tous les problèmes internes, aussi bien humains qu'organisationnels.

Pour revenir à 1982, j'ai un gros regret ! Quand on gagne le premier match, on doit se qualifier. Nous avions battu la RFA (2-1) et si nous avions passé le premier tour, on aurait pu aller assez loin... J'espère que cette année nous parviendrons à atteindre les huitièmes de finale. L'Angleterre est le favori de notre groupe, mais on peut se mêler à la lutte pour la deuxième place.

Serez-vous encore le sélectionneur de l'Algérie après le Mondial ?
Honnêtement, je ne veux pas penser à l'avenir. Il y a une Coupe du monde et je ferai du mieux possible. Je ne v! eux pas déstabiliser l'équipe en parlant du futur. Et puis, dans le foo! tball, tout est tellement aléatoire.
In Jeune Afrique

Un Egyptien supplie Raouraoua pour une photo

Un Egyptien supplie Raouraoua pour une photo Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération algérienne de football (FAF) est allé à Djeddah, en Arabie Saoudite, en perspective de la tenue de l'assemblée générale de l'Union arabe de football (UAFA).

En compagnie de Rabah Saâdane, le sélectionneur national, il a pris une chambre à l’hôtel du RITZ de Djeddah Il se trouve que le maître d'hôtel est un Egyptien. Ce dernier a pratiquement supplié Raouraoua de poser en photo avec lui.

Pour convaincre notre compatriote, l'Egyptien est allé jusqu'à dire : «Je serai à cent pour cent avec l’Algérie en Afrique du Sud.» Il ne s'agissait pas de Samir Zaher, Raouraoua a finalement accédé à la faveur du maître d'hôtel et a pri! s une photo souvenir avec lui.

L'Egypte auditionnée le 18 mai dans l'affaire de caillassage du bus Algérien

LEgypte auditionnée le 18 mai dans laffaire de caillassage du bus AlgérienLa fédération égyptienne de football sera auditionnée le 18 mai par la commission de discipline de la FIFA au sujet des incidents ayant émaillé le match Egypte-Algérie, lors des qualifications du Mondial 2010. Cette audition aurait dû se faire mi-avril, mais elle avait été reportée.

Le 12 novembre dernier, soit deux jours avant le match décisif entre les deux pays nord-africains, des violences avaient eu lieu. Le bus des Fennecs avait été caillassé par des égyptiens. Trois joueurs algériens avaient nottament été blessés. Au final, l’Egypte avait battu l’Algérie (2-0), arrachant ainsi un match d’appui po! ur décider de la qualification. Cette «finale», jouée à Khartoum, au Soudan avait vu la victoire de l’Algérie (1-0), qui sera au Mondial sud-africain, en juin prochain.

Rabah Saâdane «On peut se mêler à la lutte pour la deuxième place»

Rabah Saâdane «On peut se mêler à la lutte pour la deuxième place»Le coach de l'EN de football Rabah Saâdane estime que l'Algérie ne doit pas se contenter de cette qualification au Mondial mais devra voir plus loin et travailler pour le futur.

«La qualification à la coupe du monde est une excellente chose pour l'Algérie, mais il ne faut pas s'en contenter.
Il faut voir plus loin.

Nous devons travailler pour le futur, car notre football est toujours en crise», a déclaré Rabah Saâdane dans un entretien publié dans la dernière édition de l'hebdomadaire Jeune Afrique. Saâdane estime qu'il y a tellement à faire au niveau des infrastructures, des clubs, de la formation et des équipes de jeunes.

Revenant sur ! la dernière CAN, le sélectionneur national a tiré les conclusions sur la participation des Fennecs. «J'ai fait jouer vingt joueurs en Angola. Après la CAN, j'ai d'abord décidé d'en écarter cinq, Zaoui, Raho, Babouche, Ousserir et Bezzaz, dont le niveau n'est pas suffisant pour disputer une coupe du monde.

Quant à Lemmouchia, qui avait quitté le groupe alors que nous étions en Angola, il a déjà eu des problèmes de discipline et, même si je ne lui ferme pas la porte, il ne sera pas avec nous en Afrique du Sud», a-t-il indiqué.

Rabah Saâdane a également ajouté que «la CAN a été aussi révélatrice sur d'autres points : nous avons des manques évidents à certains postes en ce qui concerne les doublures. C'est le cas en défense, surtout sur les côtés, mais également au milieu où nous devons trouver un joueur offensif et un autre défensif.

C'est pour cela que nous suivons plusieurs joueurs tous les week-ends pour trouver ceux qui pourraient nous renforcer». D'au! tre part, le coach des Fennecs s'est refusé de faire des paral! lèles avec les précédentes participations de l'EN au Mondial : «En 1982, tous les joueurs qui composaient la sélection évoluaient en Algérie, où le championnat était d'un bon niveau.

Cela a favorisé l'organisation de stages et de matchs amicaux. En 1986, il y a eu des problèmes au niveau de la Fédération entre la fin des qualifications et la coupe du monde, ce qui avait déstabilisé le groupe. Je me souviens de question de primes.
On peut pas réussir dans la débandade.». Et d'ajouter : «Cette fois-ci, j'ai voulu régler tous les problèmes internes, aussi bien humains qu'organisationnels.»

Avec du recul, Rabah Saâdane regrette le fait que l'EN ne soit pas allée plus loin en 1982. «Quand on gagne le premier match, on doit se qualifier. Nous avions battu la RFA (2-1) et si nous avions passé le premier tour, nous aurions pu aller plus loin», a-t-il estimé. Sur ses objectifs en Afrique du Sud, le sélectionneur national s'est montré ambitieux.

«J'espère q! ue cette année, nous parviendrons à atteindre les huitièmes de finale. L'Angleterre est le favori de notre groupe, mais on peut se mêler à la lutte pour la deuxième place», a-t-il indiqué.

Rabah Saâdane a refusé de se prononcer sur son avenir après le Mondial. «Je ne veux pas penser à l'avenir. Il y a une coupe du monde et je ferai mon boulot du mieux possible. Je ne veux pas déstabiliser l'équipe en parlant du futur. Et puis, dans le football tout est tellement aléatoire», a-t-il indiqué.

APS

Rabah Saâdane «Les écartés n'ont pas le niveau mondial»

Rabah Saâdane «Les écartés n'ont pas le niveau mondial»Le sélectionneur national ne désespère pas d'atteindre le second tour en Afrique du Sud.

Le coach de l'EN de football, Rabah Saâdane a estimé que l'Algérie ne doit pas se contenter de sa qualification au Mondial mais «voir plus loin» et «travailler pour le futur». «La qualification pour la Coupe du Monde est une excellente chose pour l'Algérie, mais il ne faut pas s'en contenter. Il faut voir plus loin. Nous devons travailler pour le futur, car notre football est toujours en crise», a déclaré Rabah Saâdane, dans un entretien publié dans la dernière livraison de l'hebdomadaire Jeune Afrique.

Il a estimé qu'«il y a tellement à faire au niveau des infrastructures, des clubs, de! la formation et des équipes de jeunes».

Revenant sur la dernière CAN, le sélectionneur national a tiré les conclusions sur la participation des Fennecs. «J'ai fait jouer 20 joueurs en Angola.

Après la CAN, j'ai d'abord décidé d'en écarter cinq (Zaoui, Raho, Babouche, Ousserrir et Bezzaz) dont le niveau n'est pas suffisant pour disputer une Coupe du Monde. Quant à Lemmouchia qui avait quitté le groupe alors que nous étions en Angola, il avait déjà eu des problèmes de discipline et même si je ne lui ferme pas la porte, il ne sera pas avec nous en Afrique du Sud», a-t-il indiqué.

Rabah Saâdane a également ajouté que «la CAN a été aussi révélatrice sur d'autres points. Nous avons des manques évidents à certains postes en ce qui concerne les doublures. C'est le cas en défense, surtout sur les côtés, mais également en milieu, où nous devons trouver un offensif et un défensif».

«C'est pour cela que nous suivons plusieurs joueurs tous les week-ends pour! trouver ceux qui pourraient nous renforcer», a-t-il ajouté. D! 'autre part, le coach des Fennecs s'est refusé de faire des parallèles avec les précédentes participations de l'EN au Mondial. «En 1982, tous les joueurs qui composaient la sélection évoluaient en Algérie où le championnat était d'un bon niveau. Cela favorisait l'organisation de stages et de matchs amicaux.

En 1986, il y a eu des problèmes au niveau de la Fédération entre la fin des qualifications et la Coupe du Monde, ce qui avait déstabilisé le groupe. Je me souviens de questions de primes. On ne peut pas réussir dans la débandade», a-t-il rappelé, soulignant qu'«aujourd'hui, j'ai voulu régler tous les problèmes internes, aussi bien humains qu'organisationnels».

Avec le recul, Rabah Saâdane regrette le fait que l'EN ne soit pas allée plus loin en 1982. «Quand on gagne le premier match, on doit se qualifier. Nous avions battu la RFA (2-1) et, si nous avions passé le premier tour, on aurait pu aller plus loin», a-t-il estimé. Sur ses objectifs en Afrique du Su! d, le sélectionneur national s'est montré ambitieux. «J'espère que cette année, nous parviendrons à atteindre les 8es de finale. L'Angleterre est le favori de notre groupe, mais on peut se mêler à la lutte pour la deuxième place», a-t-il indiqué.

Rabah Saâdane a refusé de se prononcer sur son avenir après le Mondial. «Je ne veux pas penser à l'avenir. Il y a une Coupe du Monde, et je ferai mon boulot du mieux possible. Je ne veux pas déstabiliser l'équipe en parlant du futur. Et puis, dans le football, tout est aléatoire», a-t-il précisé.

R.S

mardi 27 avril 2010

L'Algérie au Mondial avec un équipement écologique !

L'Algérie au Mondial avec un équipement écologique ! Puma, l’équipementier de nombreuses équipes qui participeront à la Coupe du monde, a décidé de montrer l’exemple à partir de 2010.

La marque allemande veut devenir «la première société neutre en carbone» et va prendre en charge la compensation de toutes les émissions de CO2 générées par les déplacements internationaux des équipes de football qu’elle sponsorise.

Cela concerne donc l’Algérie, le Cameroun, le Ghana, la Côte d’Ivoire, l’Italie, la Suisse et l’Uruguay, pour un total de 336 joueurs et personnel d’encadrement.

Une belle initiative quand on sait que cette Coupe du monde va dépasser la précédente édition en terme ! de pollution, du fait que de nombreuses équipes aient beaucoup de chemin à parcourir pour rejoindre l’Afrique du Sud.

La firme va même plus loin et assure qu’elle va également compenser ses émissions directes et indirectes de CO2 en participant au financement de projets sur le continent africain.

Un projet durable, qui doit s’étendre jusqu’en 2015, avec pour objectif la réduction de ses émissions de CO2, de ses déchets et de sa consommation d’eau et d’énergie, à hauteur de 25%.

Rabah Saadane: l'Algérie doit voir plus loin et travailler pour le futur

Examen des dernières mesures de préparation du déplacement des supporters des Verts au Mondial

Examen des dernières mesures de préparation du déplacement des supporters des Verts au Mondial La commission interministérielle chargée de préparer le déplacement des supporters de l’équipe nationale de football en Afrique du Sud a examiné lundi les dernières mesures relatives à cette opération, indique un communiqué de la cellule de communication du ministère de la Jeunesse et des sports.

L’Office national algérien du tourisme (ONAT) et le Touring club d’Algérie (TCA) proposent aux supporters en collaboration avec Air Algérie des services comprenant l’hébergement, le billet d’avion subventionné, le déplacement vers les stades et les villes où se dérouleront les matchs de l’é! quipe nationale, les tickets de stades, les formalités du visa et l’assurance voyage, ajoute la même source.

Les supporters de l’équipe nationale seront hébergés dans des résidences universitaires, encadrés et accompagnés par des agents relevant de la Protection civile, de la sûreté nationale ainsi que des cadres du secteur de la jeunesse et des sports.

Par ailleurs, les participants à la réunion ont décidé de dépêcher une équipe médicale en Afrique du Sud en vue de prendre en charge les supporters et la délégation algérienne.

Concernant la couverture médiatique de cet évènement planétaire (11juin- 11juillet 2010), la délégation algérienne de presse devra se rendre en Afrique du Sud avant l’arrivée de l’équipe nationale afin d’accomplir sa mission dans les meilleures conditions, ajoute le communiqué.

Cette délégation de presse pourrait être dispensée des formalités du visa d’entrée en Afrique du Sud, conclut le! communiqué.

Amical: Giovanni Trapattoni convoque 23 joueurs pour le match face à l'Algérie

Amical: Giovanni Trapattoni convoque 23 joueurs pour le match face à lAlgérie Le sélectionneur de l’équipe irlandaise de football, l’Italien Giovanni Trapattoni, a convoqué 23 joueurs en prévision du match amical préparatoire face à l’Algérie, prévu le 28 mai prochain à Dublin, au Mondial 2010, rapporte mardi la presse locale.

Parmi les joueurs convoqués, huit éléments vont effectuer leur baptême du feu avec la sélection irlandaise, qui a échoué, lors des barrages, dans sa tentative de qualification à la Coupe du monde, après sa double confrontation avec la France (aller 0-1, retour 1-1).

Après l’Irlande, la sélection algérienne jouera un autre match amical contre les Emirats arabes uni! s, le 5 juin prochain à Nuremberg en Allemagne. Lors du Mondial 2010, l’Algérie évoluera dans le groupe C, avec l’Angleterre, les Etats-Unis et la Slovénie.

Voici par ailleurs la liste des 23 joueurs irlandais:  Gardiens: Keiren Westwood (Coventry City), Joe Murphy (Scunthorpe Utd), Brian Murphy (Ipswich Town).

Défenseurs: Stephen Kelly (Fulham), Eddie Nolan (Sheffield Wednesday), Paul McShane (Hull City), Shane Duffy (Everton), Kevin Foley (Wolves), Stephen Ward (Wolves), Marc Wilson (Portsmouth), Darren O'Dea (Celtic).

Milieux: Keith Treacy (Preston North End), Darron Gibson (Manchester Utd), Andy Keogh (Wolves), James McCarthy (Wigan), Liam Lawrence (Stoke City), David Meyler (Sunderland), Keith Fahey (Birmingham City), Paul Green (Derby County).

Attaquants: Caleb Folan (Hull City), Leon Best (Newcastle Utd), Shane Long (Reading), Anthony Stokes (Hibernian).

Le Nigeria annule son stage d'Angleterre, pour indisponibilité de ses « pro »

Le Nigeria annule son stage dAngleterre, pour indisponibilité de ses pro La Fédération nigériane de football (NFF) a annulé un stage de deux jours des « Super Eagles » prévu en Angleterre, en raison du refus des clubs européens de libérer les professionnels nigérians, indique lundi BBC Sport sur son site.

Le nouveau sélectionneur Lars Lagerback avait programmé de regrouper ses joueurs les 27 et 28 avril, dans le cadre des préparatifs en vue de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud (11 juin – 11 juillet).

La période choisie pour ce regroupement a été « remise en question par les clubs européens, car elle coïncide avec la fin de la saison marquée par ! beaucoup d’enjeu sur le plan sportif », note BBC Sport. Ainsi, le regroupement de l’équipe nigériane, initialement prévu mardi et mercredi à Londres, se déroulera à Abuja les 19 et 20 mai.

Le porte-parole de la NFF, Ademola Olajire, a indiqué à BBC: « Dès que nous nous sommes rendus compte qu’il était impossible de réunir à Londres,  l’ensemble de nos joueurs, voire même pas le quart d’entre eux, nous avons jugé qu’il était plus sage de changer d’option ».

Au Mondial 2010, le Nigeria évoluera dans le Groupe B aux côtés de l’Argentine, la Grèce et la Corée du Sud.

Trapattoni dévoile sa liste

Trapattoni dévoile sa listeHuit nouveaux joueurs en prévision du match face à l’Algérie .

Le sélectionneur italien de la sélection irlandaise, Giovanni Trapattoni, a dévoilé hier la liste des 23 joueurs concernés par le prochain match amical prévu à Dublin entre l'Eire et l’Algérie le 28 du mois prochain.

Ce stage bloqué, qui durera du 16 au 21 mai, sera ponctué par deux matchs amicaux face au Paraguay et à l’Algérie. Huit nouveaux joueurs ont été ainsi retenus, dont le jeune défenseur de Portsmouth, Mark Wilson, qui affrontera ses deux coéquipiers en club, Belhadj et Yebda.

David Miller, le milieu de terrain de Sunderland, a été lui aussi retenu pour ce match. Idem pour Paul Green de Derby County, Brian Merphy, le gardien d'Ipsw! ich, Davy Sheen d'Everton, le duo de Wolverhampton Kevin Folay- Steven Woord.

Robbie Keane et Given absents
Comme prévu, le talentueux joueur irlandais Robbie Keane sera absent de ce regroupement à cause des choix du sélectionneur. Idem pour le gardien de but de Manchester City, Given. Cependant, ce dernier sera absent pour cause de blessure. Voici par ailleurs la liste des joueurs retenus pour ce regroupement.

Gardiens de but : Joe Murphy (Skantorpe United), Brian Murphy (Ipwich Town)

Défenseurs : Steven Killy (Fulham), Eddy Nolane (Sheffield United), Paul Mc Shane (Hull City), Mark Wilson (Portsmouth), Daren Odya (Celtic Glasgow), Kevin Fully, Steven Odya (Wolverampton), Davy Shine (Everton)

Milieux du terrain : Daron Gibson (Manchester United), Paul Green (Derby Country), David Miller (Sunderland), Kith Trissy (Preston Football), Kith Fahy (Birmingham City), Lawrance Liam (Stock City), James Mc Carty (Wigan), Andy Kio (Wolverampton)

!

Attaquants : Caleb Folan (Hull City), Leon Best (Newcastle ! United), Shine Long (Reading), Antony Stocks (Hibernians)

La liste des 23 sélectionnés pour le Mondial... : Des têtes vont tomber !

La liste des 23 sélectionnés pour le Mondial... : Des têtes vont tomber ! Un Algérien n'a-t-il pas le droit de s'appeler M'Bolhi ou Fabre ?
Dieu que c'est dur de se mettre dans la peau de Saâdane, avant d'établir la liste des 23 ! A quoi pensera-t-il au juste, avant de rédiger et rendre le 4 mai le dernier nom et mettre le point final en bas de la feuille qui décidera du sort des joueurs qui espèrent être du voyage au Mondial ? Quel c?ur va-t-il avoir pour nier que les sentiments vont le submerger à chaque fois qu'il pensera à un nom ? Tranchera-t-il en son âme et conscience réellement, ou alors se laissera-t-il guider par la réalité d'une situation qui semble dépasser tout le monde ? Autopsie d'un raisonnement ! à la Saâdane...

Une équation à plus de 5 inconnues !
Le sélectionneur national aura beaucoup de mal à résoudre cette équation à plus de cinq inconnues, puisque selon toute vraisemblance, dix-huit joueurs sont déjà plus ou moins certains d'être de la partie en Afrique du Sud. Mais ceci n'est qu'une supposition, du moment qu'aucun joueur n'est à l'abri d'une blessure la veille du Mondial. Et pour l'instant, l'Algérie peut s'estimer heureuse de ce côté, contrairement à certaines équipes qui ont déjà perdu un de leurs meilleurs éléments, à l'instar de David Beckham, Ashley Cole, Michael Essien et on en passe des meilleurs ! Pour leur part, les Verts se battent, certes, contre la montre et le manque de compétition pour récupérer quelques joueurs clés, mais aucun d'eux n'a encore déclaré forfait de manière officielle.

Pas de surprise dans la cage
Voyons donc comment Saâdane va-t-il se décarcasser pour choisir ses 23, en tenant compte de la forme physique! du joueur, son ancienneté, son aura au sein de l'équipe, son ! mérite, son dévouement pour les couleurs nationale, son rendement avec son club et d'autres paramètres qu'on citera plus bas. Commençons par les trois places réservées aux gardiens de but. Incontestablement, Saâdane ne laissera qu'un seul fauteuil libre en raison de la présence de Chaouchi et Gaouaoui dans l'équipe. Le second étant déjà bien ébranlé, du fait qu'on veuille le confiner à un rôle de remplaçant, le coach tentera de ne pas trop bousculer la hiérarchie en choisissant Fabre ou M'Bolhi à sa place. C'est pour cette raison qu'il a décidé de prendre Zemmamouche (ou Cédric) qui se contenteront avec joie d'une simple convocation parmi les 23, ce qui est déjà un grand honneur en soi !

Pourquoi avoir écarté Fabre et M'Bolhi ?
Oui, pourquoi se passer de ces deux gardiens dont tout le monde est persuadé qu'ils sont au moins aussi bons que Chaouchi et Gaouaoui ? Est-ce parce que leur sang est dilué au point de ne pas mériter d'être exposé aux yeux du monde entie! r ? Leur patronyme est-il à ce point gênant et dénonciateur des mutations sociologiques que vit l'Algérie de 2010 ? Ou alors, un Algérien n'a-t-il pas le droit de s'appeler M'Bolhi ou Fabre ? Saâdane avait pourtant juré qu'il prendrait un joueur, «même s'il était de confession chrétienne, pourvu qu'il soit bon». Pourquoi donc est-il de nous prouver le contraire ? A-t-il reçu des pressions d'en haut ? Et que serait cet étage qui lui dicterait des intérêts qui ne se conjugueraient pas avec ceux de l'EN ? A lui de nous répondre...

Personne sur les côtés, et pourtant...
Saâdane a eu toutes les peines du monde à trouver des arrières latéraux de qualité. A droite comme à gauche. Meftah ne faisant pas l'affaire, seuls Laïfaoui et Chakouri se sont positionnés, quoi que pour ce dernier, de manière peu rassurante. Car aux yeux de certains, Chakouri n'aurait pas le niveau d'un mondialiste. A gauche, la solution existe bien avec un Walid Cherfa puissant et pur gaucher, mai! s qui est en train de payer l'injustice de ses dirigeants à Tarragone, ! pour avoir refusé de prolonger son contrat. Celui qu'on surnomme «le dur» aurait fait une doublure parfaite pour Belhadj, mais les dés semblent pipés pour lui, du fait que Saâdane ait demandé à Yekhlef de l'ESS et Mesbah de Lecce, qui n'est pas un vrai latéral, de se préparer pour l'aventure. Et pourtant, ce qui est reproché à Cherfa qui a joué cette semaine 90 minutes pourrait l'être pour beaucoup de joueurs qui n'ont pas joué un seul match depuis des mois. Mais Cherfa n'a pas joué les éliminatoires et n'a donc aucune légitimité pour être dans les 23. Bêtises...

Bellaïd se serait découvert algérien un peu tard, selon les décideurs...
Dans l'axe, Saâdane peut trouver toutes les solutions à ses problèmes défensifs. C'est pour cela qu'on est quasiment sûr qu'il jouera en 3-5-2 lors du Mondial. Ne pouvant se passer des services de Halliche, Bougherra et Yahia, le cheikh va sans doute les faire jouer tous les trois, à défaut de trouver un arrière latéral droit susc! eptible de le pousser à sacrifier un de ses trois cadres. Mais qui pour les remplacer ? Bouzid ? Certains ne veulent plus en entendre parler, tout comme pour Zarabi. Bellaïd ? Il se serait découvert algérien un peu trop tard, selon les décideurs. De plus, il avait refusé la Tunisie de son père, dans l'espoir de faire partie des Bleus. Est-ce impardonnable pour autant ?

Guedioura ou Lemmouchia, là est la question !
Le poste de milieu récupérateur est assez fourni avec Lacen, Yebda, Mansouri et enfin Guedioura que tout le monde voit déjà mondialiste. Et pourtant, ce dernier n'est assuré de rien pour l'instant. Surtout qu'il ne joue plus aussi régulièrement qu'à son arrivée à Wolverhampton. Lemmouchia, qui n'a pas encore désespéré, tente dans les coulisses de rattraper son erreur de jeunesse, bien qu'il sache que ce sera très difficile devant un Rabah Saâdane très rancunier lorsqu'on lui manque de respect. Hadj Aïssa en sait quelque chose. Cela dit, le problème se! ra encore plus épineux pour Saâdane, le jour où il devra choisir les de! ux titulaires. Yebda paraît incontournable à son poste. Une chose est certaine, le cheikh ne dormira pas la veille de l'annonce de son onze contre la Slovénie le 13 juin.

C'est là où Saâdane risque de se fracasser le crâne !
Mais là où Saâdane risque de se fracasser le crâne, c'est bien dans les quatre milieux offensifs qui composeront son équipe. Le patron des Verts ne pourra jamais dire non à Ziani ou Meghni, sauf si les deux meneurs de jeu se déclarent out d'eux-mêmes pendant le stage en Suisse. Avec un Matmour impérial et inamovible, il restera donc une seule place pour quatre prétendants potentiels : Abdoun, Chadli, Boudebbouz et Kadir ! Allez choisir un de ces joueurs sans être injuste ! Le mieux indiqué, selon certaines indiscrétions, serait Boudebbouz qui réalise une excellente saison avec Sochaux. Mais que deviendrait dans ce cas un joueur comme Djamel Abdoun ou Chadli Amri qui sont plus expérimentés que Boudebbouz et qui connaissent le groupe mieux qu! e lui ?

Heureusement que Feghouli et Brahimi ne se sont pas manifestés !
Les écarter serait un sacrilège, aux yeux de ceux qui les apprécient. Chadli Amri est un ancien qui a roulé sa bosse et qui espérait beaucoup de son retour parmi les Verts qu'il n'aurait jamais dû quitter. Pareil pour Djamel Abdoun qui se voyait bien dans les 23, avant que ne surgisse Ryad Boudebouz. A Doha, Saâdane avait même demandé à Hameur Bouazza de se tenir prêt... Et heureusement que Sofiane Feghouli et Yacine Brahimi ne se soient pas manifestés ! Saâdane ne se serait pas empressé de les convaincre pour cette raison essentiellement nous dit-on afin, d'éviter de faire plus de malheureux à l'annonce de la liste des 23. On n'ose pas imaginer les conséquences d'un refus pour Feghouli, Brahimi ou Boudebbouz qui se donneraient aussitôt pour la France pour se venger de l'Algérie. «Sebba mlaqyet ha hdoura» (une excuse au bord d'une pente sèche), comme on dit chez nous...

Pourquoi ne ! pas donner sa chance à Djabou comme Henry et Ribéry
Et on arrive ! donc à ces quatre dernières places réservées aux attaquants ! Là encore, trois places sont déjà assurées à 100 % au profit de Ghezzal, Djebbour et Saïfi. Reste donc un seul fauteuil qui est en principe à la portée de Abdelmalek Ziaya qui carbure avec son club, bien que dans un championnat très moyen. La boucle est bouclée, de visu. Mais les supporters qui attendent un sans faute de la part du sélectionneur dans cette liste des 23 auront certainement des surprises désagréables à l'annonce du verdict. Les puristes rêvent de voir figurer dans cette liste un brin de folie, à l'image d'un Djabou ou d'un Ghazali qui donnent pleine satisfaction au sein de l'EN A'. Mais l'on voit mal Saâdane oser une option aussi courageuse. Franck Ribéry en 2006 ou Thierry Henry en 1998 n'avaient été retenus que dans le dernier stage par Domenech et Jacquet. La suite, on la connaît. Mais cette suite n'est pas celle de Saâdane. A moins qu'il nous surprenne vraiment comme il l'a répété maintes fois ! !

Abédi Pelé «Algérie, je serai ton supporter n°1»

Abédi Pelé «Algérie, je serai ton supporter n°1» Le grand Abédi Pelé est un amoureux du football algérien. Celui qui a fait les beaux jours de l'OM classe l'Algérie parmi les équipes africaines favorites pour aller loin dans cette compétition.

Après avoir pris rendez-vous avec lui, hier, la star ghanéenne s'est confiée à Compétition pour nous parler de l'Algérie, du Mondial...

- Lors du tirage au sort, vous étiez convaincu que l'Algérie peut aller loin. Est-ce que vous le pensez toujours ?
- Bien sûr que je maintiens ce que j'ai dit. L'équipe d'Algérie a montré qu'elle a de la qualité dans son jeu, que ce soit pendant les éliminatoires ou durant la CAN. Je suis persuadé que l'équipe d'Algérie fera sensation en AFS.

- Qu'est-c! e qui vous fait croire que l'Algérie jouera un rôle important lors de ce Mondial africain ?
- C'est une équipe très forte, les Algériens sont de vrais combattants, ils jouent avec le c?ur, c'est ce qui fait leur force. Donc, si l'Algérie ira loin dans cette compétition, ça ne sera pas une surprise pour moi.

- Sur le plan technique, comment avez-vous trouvé cette équipe ?
- C'est une équipe qui est solide sur tous les plans. Vous avez une défense d'un niveau mondial, le grand (Bougherra) est exceptionnel, il y a aussi Ziani qui est le leader de cette équipe. Son rôle est très important dans la construction du jeu. Sans oublier les deux attaquants (Ghezzal et Matmour) qui sont vraiment costauds, ils courent partout, ils font un travail remarquable en attaque.

- Vous ne nous avez donné que les points forts de l'équipe. Si on vous demande de nous parler des points faibles...
- Dans chaque équipe, il y a des points faibles. La perfection n'existe ! pas. Je dirais que les joueurs algériens sont trop ambitieux, ! et des fois, ils ne contrôlent pas leurs nerfs, ils ont même perdu la tête lors du match contre l'Egypte. Ce qu'a fait votre gardien (Chaouchi) n'est pas digne d'un professionnel.

Mais dans l'ensemble, je dirais que les points positifs sont plus nombreux que les points faibles. Je le répète encore une fois, les Algériens sont de vrais combattants, ils vont au charbon, c'est pour cette raison que je suis optimiste pour un bon parcours des Algériens durant ce Mondial.

- Quel est le joueur qui vous a impressionné dans cette équipe ?
- S'il y a un joueur qui m'a charmé, c'est l'arrière gauche. Il est infatigable, ses passes précises, en plus, il est bon sur l'homme. C'est mon préféré dans l'équipe algérienne.

- C'est parce qu'il est gaucher comme vous ?
- (Il rigole.) J'ai eu toujours un faible pour les gauchers. Sérieusement, Belhadj a un niveau mondial.

- En ce moment, certains joueurs de l'équipe d'Algérie, à l'image de Belhadj, Ziani ! et Yahia, ne jouent plus dans leurs clubs. Cela n'influencera-t-il pas négativement sur le rendement de l'équipe durant le Mondial ?
- Non, je ne le pense pas. Je dirai que les Algériens seront au top sur le plan physique en Afrique du Sud. Ces joueurs, que vous venez de citer, ont joué beaucoup de matches, donc, c'est du repos pour eux.

Ils seront frais pour le Mondial. Je peux même vous citer un exemple : le Danemark en 1992, les joueurs étaient tous en vacances et avec un stage d'une semaine, ils ont pu gagner la Coupe d'Europe des nations.

- Donc, c'est mieux qu'un joueur qui joue plus de 50 matches durant la saison ?
- Ah oui ! Un joueur qui joue dans les grandes équipes vient souvent saturé. C'est pour cette raison que je ne pense pas que l'Espagne va gagner le Mondial comme le leur prêtent certains.

- Avant de parler de votre favori pour ce Mondial, on aimerait bien vous demander votre avis sur le groupe de l'Algérie ?
- C'est v! rai que sur le papier, l'Angleterre est la favorite du groupe. Dans le ! football, il n'y a pas de favoris, c'est un match de 90 minutes et tout est possible. Pour moi, l'Algérie va faire partie des deux qualifiés au prochain tour.

- Pourquoi ?
- Pour vous répondre, je dois citer l'exemple de l'Egypte et je sais qu'il y a une grande rivalité entre vous, mais lors de la Coupe des Confédérations, tous les supporters ont soutenu l'Egypte. Donc, ça sera pareil pour les six équipes africaines.

- Selon vous, le soutien du public est important ?
- Je dirai que les six équipes africaines seront soutenues par les supporters africains. C'est un facteur très important. C'est pour cette raison que je crois qu'une équipe africaine ira en finale.
- Qui ?
- Les six équipes africaines partent à chances égales, mais l'Algérie et la Côte d'Ivoire sont mes favorites.

- Et le Ghana ?
- On a une jeune équipe qui manque d'expérience. Le Ghana de 2014 sera fort. Donc, si on arrive à passer au deuxième tour, ce serait ! une bonne chose.

- Essien sera le grand absent pour le Mondial s'il ne sera pas rétabli d'ici le mois de mai ?
- Je crois qu'il va reprendre dans les prochains jours. Je peux vous dire qu'il sera dans le groupe même s'il ne sera pas à 100% de ses moyens.

- Maintenant, on va vous demander qu'elle est votre équipe favorite pour gagner ce Mondial africain ?
- Avant de vous répondre, je dois vous dire qu'en 1958 lors de la Coupe du monde en Suède, c'est le Brésil qui a gagné. En 2002, au Japon, c'est encore le Brésil. C'est la seule équipe qui a gagné hors de son continent. Donc, le Brésil, c'est mon favori, mais si ce n'est pas eux, ça sera une équipe africaine.

- En parlant avec M. Pelé, on doit impérativement évoquer l'OM où vous avez fait les beaux jours de ce club....
- C'est un club très cher pour moi. J'ai passé de bons moments à Marseille. Je suis content que l'équipe réalise de bons résultats cette saison.

- Croyez-vous au ! titre ?
- L'OM sera champion. Il ne reste que quelques points à r! écolter. Donc, je suis content pour Didier qui a fait du bon travail.

- Vous avez gagné tout M. Pelé, mais vous n'avez jamais participé à une Coupe du monde. Ne vous sentez-vous pas frustré ?
- Je suis croyant et je me contente de ce que m'a donné le Bon Dieu. Je suis fier pour tout ce que j'ai fait dans le monde du football, ce qui me fait plaisir, c'est que j'ai procuré de la joie aux supporters.

- En 1992, l'Algérie vous a privé du Mondial. Vous vous rappelez ?
- Oui, je me rappelle très bien. On était favoris pour passer, mais nous sommes tombés sur une bonne équipe d'Algérie, malheureusement, vous aussi vous étiez sortis par le Nigeria.

- Un dernier mot M. Pelé pour les Algériens qui vous aiment beaucoup...
- Je leur dis bonne chance pour le Mondial et je serai le supporter numéro un de l'équipe d'Algérie

M. Z.

Sâadane « L'Algérie ne doit pas se contenter de sa qualification au Mondial »

Sâadane LAlgérie ne doit pas se contenter de sa qualification au MondialLe coach de l'EN de football Rabah Sâadane a estimé que l'Algérie ne doit pas se contenter de sa qualification au Mondial mais « voir plus loin » et « travailler pour le futur ».

« La qualification pour la coupe du monde est une excellente chose pour l'Algérie, mais il ne faut pas s'en contenter.

Il faut voir plus loin. Nous devons travailler pour le futur, car notre football est toujours en crise », a déclaré, Rabah Sâadane, dans un entretien publié dans la dernière livraison de l'hebdomadaire « Jeune Afrique ».

Il a estimé qu' »i! l y a tellement à faire au niveau des infrastructures, des clubs, de la formation et des équipes de jeunes ».

Revenant sur la dernière CAN, le sélectionneur national a tiré les conclusions sur la participation des « Fennecs ». « J'ai fait jouer 20 joueurs en Angola.

Après la CAN, j'ai d'abord décidé d'en écarter cinq (Zaoui, Raho, Babouche, Ousserrir et Bezzaz ) dont le niveau n'est pas suffisant pour disputer une Coupe du monde.

Quant à Lemmouchia, qui avait quitté le groupe alors que nous étions en Angola, il avait déjà eu des problèmes de discipline et, même si je ne lui ferme pas la porte, il ne sera pas avec nous en Afrique du sud », a-t-il indiqué. Rabah Sâadane a également ajouté que « la CAN a été aussi révélatrice sur d'autres points : nous avons des manques évidents à certains postes en ce qui concerne les doublures.

C'est le cas en défense, surtout sur les côtés, mais ég! alement en milieu, où nous devons trouver un offensif et un dé! fensif ».

« C'est pour cela que nous suivons plusieurs joueurs, tous les week-ends, pour trouver ceux qui pourraient nous renforcer », a-t-il ajouté.  D'autre part, le coach des « Fennecs » s'est refusé de faire des parallèles avec les précédentes participations de l'EN au Mondial.

« En 1982, tous les joueurs qui composaient la sélection évoluaient en Algérie, où le championnat était d'un bon niveau.

Cela favorisait l'organisation de stages et de matchs amicaux. En 1986, il y a eu des problèmes au niveau de la Fédération entre la fin des qualifications et la Coupe du monde, ce qui avait déstabilisé le groupe. Je me souviens de questions de primes.

On peut pas réussir dans la débandade », a-t-il rappelé, soulignant qu' « aujourd'hui, j'ai voulu régler tous les problèmes internes, aussi bien humains qu'organisationnels ».  Avec le recul, Rabah Sâadane! regrette le fait que l'EN ne soit pas allée plus loin en 1982.

« Quand on gagne le premier match, on doit se qualifier. Nous avions battu la RFA (2-1) et, si nous avions passé le premier tour, on aurait pu aller plus loin », a-t-il estimé.  Sur ses objectifs en Afrique du Sud, le sélectionneur national s'est montré ambitieux. « J'espère que cette année, nous parviendrons à atteindre les 8èmes de finale.

L'Angleterre est le favori de notre groupe, mais on peut se mêler à la lutte pour la deuxième place », a-t-il indiqué.

Rabah Sâadane a refusé de se prononcer sur son avenir après le Mondial. « Je ne veux pas penser à l'avenir.

Il y a une Coupe du monde, et je ferai mon boulot du mieux possible. Je ne veux pas déstabiliser l'équipe en parlant du futur. Et puis, dans le football tout est tellement aléatoire », a-t-il précisé.

lundi 26 avril 2010

Pressions sur Raouraoua pour se réconcilier avec Zaher

Raouraoua 1.JPGLa 4e réunion de l'UAF se tiendra aujourd'hui dans la salle de conférences du Palais de Djeddah.

Si cette réunion a pour objectif de faire le bilan du dernier mandat du bureau, elle est aussi importante pour deux raisons: d'abord, l'opération élection du nouveau bureau exécutif de l'UAF et ensuite, la poursuite d'un processus de réconciliation entre le président de la Fédération algérienne de football (FAF), M.Mohamed Raouraoua et le président de la Fédération égyptienne de football (FEF), M.Samir Zaher, dans le but de renouer les relations entre les deux pays.

Or, si l'opération élection du nouveau bureau exécutif, puisque Raouraoua est actuellement premier vice-président de cette union arabe, est une opération pureme! nt technique, le cas de la réconciliation entre les deux présidents des fédérations algérienne et égyptienne de football que le prince Soltane Ben Fahd Ben Abdelaziz veut effectuer, n'est pas du tout chose aisée.

Car, en réalité, cette «possibilité» de réconciliation n'est plus «sportive», mais «politique» pour ne point dire, plutôt «diplomatique.» Il est très important de préciser d'emblée, que si ce n'était pas la «provocation» égyptienne, dans le cas du caillassage du bus de l'Equipe nationale algérienne le 12 novembre dernier au Caire, à la veille du match qualificatif au Mondial 2010, l'affaire n'aurait pas pris cette tournure purement politique.

Et ce n'est nullement pour remuer le couteau dans la plaie, pour utiliser un langage usité, mais seulement, pour placer ce cas dans son vrai contexte.

Cela aurait bien pu rester dans le domaine strictement sportif si ce n'était l'intervention «musclée» du président de la République égyptienne, M.Hosni Moub! arak devant le Parlement de son pays.

En effet, le bus ! transportant les joueurs de l'Equipe nationale de football d'Algérie a été attaquée le 12 novembre à coups de pierres peu après leur arrivée en Egypte. Trois joueurs algériens ainsi que l'entraîneur des gardiens de but ont été blessés suite à cette agression.

Le ministre des Affaires étrangères, M.Mourad Medelci, a fermement condamné cette agression contre l'Equipe nationale algérienne de football peu après son arrivée au Caire tout en demandant à son homologue égyptien de prendre les «mesures nécessaires» pour assurer la sécurité des joueurs et du staff.

«J'ai demandé à mon homologue, M.Ahmed Abou el-Gheit, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer un séjour normal à l'ensemble de la délégation algérienne», a indiqué M.Medelci, ajoutant que cet incident s'est produit en dépit des mesures prises pour assurer sa protection.

Des experts de la FIFA se sont déplacés à l'hôtel où était hébergée la délégation algérienne pour constater les dé! gâts causés suite à cet incident.

De son côté, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M.Hachemi Djiar, a déclaré à partir du Caire que: «Ce qui s'est passé aujourd'hui nous désole au même titre que les autorités égyptiennes avec qui nous sommes en contacts permanents» tout en remarquant que ´´la FIFA doit prendre toutes ses responsabilités, car ce qui s'est passé «n'est pas acceptable, même si cela ne doit pas altérer les relations ancestrales entre les deux pays».

Alors que le match n'a pas connu de vainqueur en comptant les résultats des matchs aller et retour, la FIFA, décide alors de faire jouer un match d'appui le 18 novembre à Om Dorman au Soudan.

Et c'est juste après la qualification des Verts au Mondial en prenant le dessus sur l'Egypte (1-0) que la partie égyptienne renvoie les débats sur le plan «politique» alors que sur le plan sportif, la FIFA a ouvert une enquête à ce sujet.

Said MEKKI

Il souffre d'une élongation bénigne, Gaouaoui out 10 jours

Il souffre dune élongation bénigne, Gaouaoui out 10 jours Comme on l’a déjà annoncé dans l’une de nos éditions, le portier des Verts, Lounès Gaouaoui, a été obligé de faire l’impasse sur la séance d’entraînement de son équipe à cause de douleurs qu’il a ressenties lors du dernier match face à l'ESS.

Le télescopage de Gaouaoui avec son coéquipier Maâmar Youssef lui a provoqué des douleurs à la cuisse droite, au même endroit de la première blessure qu’il a contractée à la séance d’échauffement du match des quarts de finale de la coupe d'Algérie face à l'ICS Tlemcen. Cependant, le chevronné gardien de but de l'EN n’a pas voulu laisser ses coéquipiers dans l’embarras et a décidé de ! jouer le match jusqu’au bout, car son successeur, Medah en l’occurrence, n’avait pas assez d’expérience pour participer à ce genre de confrontation.

L'IRM l'a rassuré
A la fin de la rencontre, Gaouaoui ne pouvait plus s’appuyer sur son pied droit à cause de sa blessure, d’ailleurs il boitait, ce qui reflétait quand même l'intensité de ses douleurs.
Les douleurs qu’a ressenties Gaouaoui lors du match de Sétif l'ont obligé à faire une IRM avant-hier dans une clinique privée à Alger, dont les résultats ont apaisé la tension du portier de l'EN qui ne souffre que d’une élongation bénigne qui l'obligera à se mettre au repos pour une dizaine de jours.

Saison terminée avec l'ASO
Cette blessure l’obligera à faire l’impasse sur les prochaines rencontres de son équipe. Il doit céder sa place à son coéquipier Kouadri. En revanche, le portier chélifien doit se contenter de poursuivre les entraîne! ments avec son équipe, et ce, pour maintenir la forme en prévi! sion du stage de l'EN prévu au mois de mai en Suisse.

Il était hier au centre des visas-France avec Chaouchi et Zemma
Le portier Gaouaoui s’est déplacé hier dans la matinée au centre des visas- France en compagnie de ses deux coéquipiers en EN, à savoir Chaouchi et Zemmamouche, où les trois joueurs ont déposé leurs dossiers de demande de visas Schengen en prévision du prochain stage de préparation des Verts.

A. D.

dimanche 25 avril 2010

Blatter «Algérie- Egypte: VERDICT LE 18 mai»

Blatter «Algérie Egypte: VERDICT LE 18 mai» A la fin de la conférence de presse du président de la FIFA, Joseph Blatter, à Doha, Compétition a pu l'approcher et lui poser la question, qui intéresse tous les Algériens, relative au verdict dans l'affaire du caillassage du bus qui transportait l'équipe algérienne au Caire un certain 12 novembre 2009.

Difficile, voire impossible, de parler avec le premier responsable du football mondial. Entouré de ses gardes du corps, Blatter a quitté la salle des conférences par la porte de derrière, suivi de ses collaborateurs. Ses réponses furent courtes et précises.

Plusieurs journalistes, venus du monde entier, n'ont pu lui poser leurs questions, dont nous. Mais avec grande insistance, on a couru pour pouvoir lui ! poser cette question qui nous brûle les lèvres et qui est relative à l'énième report de la date de l'annonce du verdict dans l'affaire du caillassage du bus algérien au Caire. Une fois devant lui, ses gardes du corps ont fait opposition et nous ont formellement refusé de l'approcher.

On a alors jugé utile de leur faire savoir qu'on était venus d'Algérie spécialement pour lui poser cette question. Les gaillards responsables de la sécurité de cet homme n'ont rien voulu savoir, et avec les mains, ils nous ont poussés, avant de nous ordonner d'aller voir ailleurs.

«Algérien ! Laissez-le parler»
A ce moment-là, et au moment où nous avons redit le mot : «Je suis journaliste algérien», Blatter s'arrêta et nous demanda gentiment : «Oui !» On lui a posé la question, et sa réponse fut la suivante. «Le verdict dans l'affaire du caillassage du bus algérien au Caire sera rendu public le 18 mai prochain», dira Blatter avant d'être confirmé par l'un de ses collaborateu! rs : «Oui, ça sera pour le 18 mai».

Une fois qu'il a ré! pondu à notre question, le président de la Fédération internationale de football s'est précipité vers la porte de sortie pour éviter les autres collègues journalistes qui voulaient tous enchaîner par d'autres questions.

Blatter : «Il est temps qu'un pays arabe organise une Coupe du monde»

Le président de la FIFA, qui a animé une conférence de presse à Doha, n'a pas pu répondre à toutes les questions des journalistes. Le Qatar s'est porté candidat pour organisé la Coupe du monde 2022. Ça explique la présence de Blatter à Doha. Ça explique aussi le nombre des journalistes présents hier à la conférence de presse animée par le premier responsable du sport roi dans le monde.

A propos de cette candidature, Blatter a dit : «Il est temps qu'un pays arabe organise une Coupe du monde. Nous allons étudier prochainement la demande du Qatar, et le comité exécutif décidera de l'attribution de cette édition au Qatar ou pas.»

«L'équipe du Qatar est faible, et al! ors ?»
Un journaliste a posé une question concernant le niveau de la sélection qatarie, et sur son poids sur la décision du comité exécutive de la FIFA. Là, Blatter était catégorique. «Le niveau de la sélection n'influencera en rien sur notre décision. Il y a plusieurs autres paramètres qui rentrent en jeu, beaucoup plus importants que le niveau de la sélection qatarie», dira-t-il.

D'autre part, le boss de la FIFA nous a déclaré que dorénavant, la Coupe du monde quittera le vieux continent chaque trois éditions. «Il n'y aura plus de trois Coupes du monde consécutives accueillies par les pays européens.

Dorénavant tous les 12 ans un pays européen organisera une édition de la Coupe du monde, les trois autres durant cette période seront organisées par des pays d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique, une chaque

4 ans par un pays d'un de ces trois continents», précisa Blatter, «Pour 2018, on décidera prochainement»
Blatter n'a pas donné, ne serait-ce qu! 'un indice sur le pays qui aura l'honneur d'accueillir l'édition 2018. ! Il a juste informé l'ensemble des présents que la décision sera prise prochainement.

«Nous sommes toujours en train d'étudier les dossiers des candidats, et on tranchera prochainement», dira-t-il avant de préciser une chose qu'il a jugé importante : «Je tiens à préciser que je n'ai aucun problème avec M. Hamad.

Je n'ai pas pu être présent avant-hier à sa conférence parce que j'avais une conférence à Zurich», dira-t-il. A propos de M. Hamad, c'est un Qatari qui s'est porté candidat pour intégrer l'exécutif de la FIFA.

à 45 jours du Mondial sud-africain : Où en est la préparation des Verts ?

à 45 jours du Mondial sud africain : Où en est la préparation des Verts ?Moins de 50 jours nous séparent du Mondial sud-africain de football auquel prendra part l'Algérie. Le staff technique national a commencé à se pencher, depuis un moment déjà, sur la préparation.

Si les modalités d'ordre organisationnel, comme le lieu des stages, ont été établies, d'autres questions restent néanmoins pendantes. Ainsi, ce qui préoccupe beaucoup plus les Algériens c'est l'aspect lié à l'équipe elle-même, c'est-à-dire l'effectif et la forme de certains joueurs.

Le staff technique, à sa tête Rabah Saadane, a effectué, récemment, une tournée européenne pour «prospecter».

Plusieurs noms ont été avancés. Mais, rien de concret pour l'inst! ant. A défaut d'informations fiables, c'est la spéculation qui a pris le dessus.

L'effectif sera-t-il seulement «renforcé» ou carrément «chamboulé» ? Début mai, le coach animera une conférence de presse durant laquelle, probablement, il va divulguer la liste des joueurs convoqués. A partir de là, les uns et les autres pourront tirer leurs conclusions.

Par Abdelghani Aïchoun

Gaouaoui prêt pour la grande aventure

Gaouaoui prêt pour la grande aventureRabah Saâdane compte toujours sur ses nombreuses années de service et sa longue expérience.

Victime d'une crise d'appendicite aiguë, le gardien international algérien Lounès Gaouaoui (32 ans, ASO Chlef) a donc dû déclarer forfait pour la CAN 2010, mais de retour à la compétition depuis quelques semaines, le sympathique gardien de but de Chlef ne veut en aucun cas rater le Mondial 2010 lui qui a bien participé à la qualification des Verts à cette grande fête du football mondial.

Il est vrai que rater une telle compétition continentale n'est pas pour plaire à n'importe quel joueur, mais Gaouaoui prouve si, besoin est, qu'il est vraiment très fort de caractère puisqu'il déclare avec calme et sérénité: «A quelque! chose malheur est bon, dit-on. C'est vrai que ça m'a fait mal de quitter le groupe dans de telles circonstances. Ça fait mal au coeur. Seulement, j'ai confiance en ceux qui seront là. L'Algérie peut leur faire confiance, à plus forte raison Chaouchi qui sera à la hauteur, j'en suis certain.»

De son côté, Rabah Saâdane a déclaré: «Gaouaoui a tenu vraiment à jouer cette CAN, malheureusement, on ne peut pas jouer avec la santé d'un joueur, malgré l'importance de l'échéance.»

C'est ainsi qu'après ce forfait de Gaouaoui, c'est le gardien de l'ES Sétif Fawzi Chaouchi qui a eu la lourde tàche de garder les bois de la sélection algérienne.

Puis Lounès fut évacué à Paris (France) pour subir une appendicectomie. Et voilà que le président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika, qui s'inquiète au sujet du sort du gardien de but des Verts, a instruit les services concernés à l'effet d'assurer la couverture des frais d'hospitalisation.

Opéré avec succès, le! gardien de but Lounès Gaouaoui, a tenu à rejoindre ses coéqui! piers à Luanda. Il est vrai que lorsqu'on compte dix ans de présence au sein d'une sélection nationale, il est évident que s'en séparer, même momentanément, n'est vraiment pas facile du tout. «Ça m'a fait un grand bien de me retremper dans le bain. L'ambiance commençait déjà à me manquer.

Je n'ai pas hésité à reve nir, car j'ai senti le besoin d'être à Luanda avec le groupe. Je suis là pour apporter, ne serait-ce qu'un petit soutien psychologique», déclare le joueur fièrement. Il devait reprendre le chemin des stades après trois semaines, mais il a dû attendre deux mois pour reprendre la compétition.

Ironie du sort, revenant de blessure et manquant visiblement de compétition, il était donc logique que le keeper de l'ASO Chlef ne revienne pas avec 100% de ses capacités. Cette reprise fut très difficile pour Gaouaoui qui, lors de ce fameux match contre l'AS Khroub, a dû encaisser quatre buts pour le compte du Championnat d'Algérie.

Et ce fut l'alarme car,! ce retour cauchemardesque de Gaouaoui a coïncidé avec le match amical de haut niveau face à un Mondialiste, en l'occurrence la Serbie.

La question se posait donc: Lounès sera-t-il ou pas convoqué par Saâdane?Et la réponse ne tarda pas à venir, puisque le coach de l'Equipe nationale, n'a pas hésité à lui faire appel pour ce match contre la Serbie. Mieux encore, Rabah Saâdane titularise Gaouaoui dans son poste face aux Serbes.

Ce fut l'une des meilleures preuves par laquelle le coach national montra toute la confiance qu'il avait en son gardien de but.

L'Equipe nationale algérienne possède de grands gardiens de but locaux.
Et c'est donc une belle chance pour un Chaouchi et un Gaouaoui d'être parmi les candidats les plus en vue pour prendre part au prochain Mondial 2010. D'ailleurs, il n'y avait qu'à voir ce match des demi-finales de la Coupe d'Algérie ayant opposé les équipes des deux gardiens, l'ES Sétif à l'ASO pour se convaincre de l'état de for! me qu'affichent les deux keepers.

Et puis, Chaouchi sait bien qu! e Gaouaoui demeure le gardien «titulaire» de par ses dix années de service avec les Verts bien que Chaouchi, lui aussi, possède toutes les caractéristiques d'un «titulaire»...à Saâdane de les convoquer tous les deux avant d'avoir l'embarras du choix au moment opportun...

Said MEKKI

Il met fin aux rumeurs concernant le milieu de terrain de Wolverhampton, Saâdane : «Je suis en contact permanant avec Gu

Il met fin aux rumeurs concernant le milieu de terrain de Wolverhampton, Saâdane : «Je suis en contact permanant avec Gu Se trouvant à Doha depuis vendredi matin, le sélectionneur national Rabah Saâdane nous a éclairés sur certains points, notamment sur le cas du milieu de terrain de Wolverhampton Adlène Guedioura qui a suscité de grandes interrogations, puisque certains sont allés même jusqu'à dire que Guedioura se fait désirer vu qu'aucun membre du staff technique national n'arrive à le joindre.

Accosté à sa sortie de l'hôtel Grand Hyatt au moment où il s'apprêtait à rejoindre Aspetar, en compagnie du président de la FAF, Mohamed Raouraoua hier samedi, le Cheikh a bien! voulu répondre à certaines de nos questions. Il est, certes, resté évasif sur quelques-unes de nos interrogations, notamment celle concernant les nouveaux joueurs qui seront convoqués, mais le coach des Verts a bien eu l'amabilité, comme à son habitude, de répondre à d'autres questions.

«Il n'y a pas de problème nommé Guedioura»
Ainsi, et d'après ce qu'on a pu comprendre des propos du sélectionneur des Verts, c'est que le milieu de terrain Adlène Guedioura sera bel et bien convoqué pour le prochain stage de l'équipe nationale. Certes, l'entraîneur des Verts ne l'a pas annoncé officiellement, mais sa réponse à notre question concernant ce joueur ne laisse l'ombre d'un doute quant à la convocation de cet élément pour le stage du 13 mai qui se déroulera à Crans-Montana.

«Contrairement à ce qui a été écrit çà et là, il n'y a pas de problème avec Guedioura», a-t-il précisé. A propos des rumeurs selon lesquelles les responsables de l'équipe nationale n'arrive! nt pas à le joindre ces derniers jours, le sélectionneur natio! nal a tenu à rétablir la vérité. «On est en contact et de façon très régulière avec Guedioura et au risque de me répéter, il n'y a aucun problème avec lui», indiquera le premier responsable de la barre technique des Fennecs.

Ainsi, comme il l'avait annoncé auparavant, il renforcera son effectif avec un milieu récupérateur, en prévision de la prochaine Coupe du monde. Son choix est déjà fait et c'est le fils de l'ancien international usmiste qui sera du voyage en Afrique du Sud. Il faut reconnaître que Saâdane n'a pas dit s'il convoquera ou pas Guedioura pour le regroupement de Crans-Montana, mais le fait qu'il ait révélé que lui et ses collaborateurs sont en contact régulier avec ce joueur, cela prouve qu'il est dans sa liste et il compte sur lui.

Bien qu'Adlène ait perdu sa place de titulaire dans les derniers matches de son équipe, il est important de préciser qu'il a réalisé de belles prestations avec Wolverhampton. Ses dirigeants lui ont proposé d'ailleurs! un contrat de trois saisons et à présent, il ne reste que l'aval de son coach Mc Carthy, pour finaliser le transfert.

Il est à rappeler que Guedioura est parti de Charleroi lors du mercato hivernal au club anglais, à titre de prêt, avec option d'achat et comme il a donné entière satisfaction, ses responsables misent sur lui pour les saisons à venir.

«Pour les joueurs qui manquent de compétition, on verra plus clair lors du stage»
Interrogé sur les joueurs qui ne jouent pas avec leurs clubs respectifs, le sélectionneur national s'est montré très avare en mots. «Je les verrai au stage», s'est-il contenté de répondre. Voulant savoir si chaque joueur aura un programme spécifique, étant donné que certains de nos internationaux évoluant en Europe ont bénéficié d'un temps de jeu, alors que d'autres n'ont pratiquement pas joué depuis leur retour de la Coupe d'Afrique des nations, à l'image du milieu de Wolfsburg, Karim Ziani, Saâdane n'a pas voulu s'étaler sur ! le sujet. «On verra plus clair lors de notre stage», a-t-il souligné.

Il y aura des tests physiques pour tous les joueurs et c'est à partir de là que le staff technique des Verts établira des programmes de préparation pour chacun de ses joueurs. Il est certain que ceux qui ne bénéficient pas d'un temps de jeu conséquent travailleront plus que les autres, pour tenter de rattraper leur retard. Aussi et à la question de savoir s'il est inquiet du fait que certains cadres de l'équipe nationale n'ont pas beaucoup de matches dans les jambes, l'entraîneur national a une fois de plus éludé le sujet en disant, que c'est au prochain stage qu'il verra la forme de chacun de ses poulains.

«Tout le monde nous rejoindra le 16 mai»
Même s'il ne compte pas convoquer 30 éléments pour le stage de Crans-Montana, le Cheikh nous a confié qu'il y aura une liste de 30 joueurs qui sera envoyée à la FIFA le 11 mai prochain. Il a évidemment gardé le secret sur cette fameuse liste. Il est clair que ceux qui ne seront pas retenus pour le prochain regro! upement et qui sont dans la liste des 30, l'entraîneur national aura une discussion avec eux pour leur expliquer ses choix. Ils seront en quelque sorte des réservistes et certains d'entre eux pourront rejoindre la sélection à tout moment, si l'équipe enregistre des blessés en Suisse.

«Le stage sera pour le 13 mai»
Comme déjà annoncé, le stage qui se déroulera en Suisse débutera le 13 mai. Concernant les joueurs qui ont des rencontres avec leurs clubs jusqu'au 15 mai, ils intégreront la sélection directement à Crans-Montana à partir du 16 mai. Le programme de préparation pour la prochaine Coupe du monde est déjà ficelé et tous les éléments sont impatients de retrouver l'ambiance de l'équipe nationale.

«Je ne donnerai aucun nom avant le 4 mai»
Malgré notre insistance pour avoir au moins quelques noms des joueurs qui renforceront les rangs de la sélection dans les jours à venir, l'entraîneur Rabah Saâdane s'est montré catégorique : «Il faut attendre l! e 4 mai pour avoir la liste.» Il ne divulguera la liste que lors de la ! conférence de presse qu'il organisera à Alger le 4 mai prochain.

Il faut dire que cette liste est presque connue de tout le monde, dans la mesure où la presse ne cesse de faire état depuis quelques jours des nouveaux joueurs qui renforceront la sélection lors du stage de Crans-Montana. On citera, pêle-mêle, Guedioura, Chakouri, Boudebouz, Kadir, Mesbah et Bellaïd, pour ne citer que ceux-là.

N. B.