dimanche 31 janvier 2010

Des milliers de personnes réservent un accueil chaleureux aux Verts

Des milliers de personnes réservent un accueil chaleureux aux VertsDes milliers d’inconditionnels des Verts se sont déplacés dimanche matin à l’aéroport international Houari-Boumediene pour accueillir l’équipe nationale de retour d’Angola où ils ont participé à la phase finale de la 27e édition de la coupe d’Afrique des nations (CAN).

A l’aube déjà, des centaines de personnes se sont rassemblées à l’entrée de l’aéroport pour voir de près leurs idoles et les féliciter pour le parcours « plus qu’honorable » dans la plus prestigieuse des compétitions africaines.

Bravant le froid glacial de cette matinée de janvier, les supporters de l’! équipe nationale, arborant l’emblème national, ont scandé à vive voix les chants à la gloire des Verts. « C’est génial ce qu’ont fait nos joueurs.

Ils méritent toute notre reconnaissance et nos encouragements », a affirmé Karim, la vingtaine. « Malgré son élimination en demi-finale, l’équipe nationale nous a permis de vivre des moments intenses durant cette compétition », a-t-il ajouté. De son côté, Omar a tenu a souligner que les joueurs « n’ont pas à rougir » de n’avoir pas pu aller en finale et remporter la coupe d’Afrique. « Ils méritent toutes les éloges, comme celles reçues lors de la qualification au Mondial 2010 en Afrique du Sud », a-t-il soutenu.

« La coupe du Monde reste une opportunité pour notre équipe afin d’exprimer tout son talent aux côtés des nations huppées », a renchéri Djaâfar, un aut! re fan des Verts.

« Cela vaut vraiment la pe! ine de venir ici pour saluer notre équipe qui a honoré le sport national. Nous avons de bons joueurs pétris de talents et qui ont un avenir prometteur. Je leur souhaite bon courage et d’aller le plus loin possible dans les compétitions à venir », a indiqué pour sa part Sofiane.

« Photos-souvenirs avec les joueurs » A son arrivée à l’aéroport international d’Alger, la délégation algérienne a été accueillie par le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, ainsi que le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Djamel Ould Abbès et les familles et proches des joueurs de l’EN.

Sur le tarmac de l’aéroport, les parents de Rafik Saïfi étaient « impatients » de revoir leur fils regagner Alger. « Dieu merci! , l’équipe nationale a fait un bon parcours », lança la mère de Saïfi, la soixantaine révolue. De son côté, la maman du gardien de but Fawzi Chaouchi s’est dite « fière » de son fils qui a été un des « héros » de cette CAN.

A l’intérieur du salon d’honneur, l’ambiance était bon enfant. Les ministres présents ont échangé des propos avec les joueurs qu’ils ont félicités pour leur « courage » et leur « rage de vaincre ».

Les joueurs, avec leur tenue de parade, étaient entourés d’une foule compacte, à l’intérieur du salon d’honneur, où les fans des Verts s’arrachaient des photos-souvenirs avec les « stars » d’Angola.

Malgré la fatigue du voyage, les Ziani, Yahia et autres Yebda, Halliche et Abdoune posaient avec leurs supporters.

Agences

Il est toujours affecté, Chaouchi : «Je ne sais pas ce qui m'avait pris»

Il est toujours affecté, Chaouchi : «Je ne sais pas ce qui m'avait pris» Son expulsion face à l'Egypte a fait couler beaucoup d'encre. Faouzi Chaouchi est toujours affecté par ce qui s'est passé lors de la demi-finale face aux Pharaons.

Ce n'était pas le Chaouchi qu'on connaît, Faouzi a perdu le sourire depuis le mach face aux Egyptiens. On s'est approché de lui pour savoir ce qu'il en pensait après une nuit de sommeil et sa réponse fut la même que celle d'après-match. «Je suis abattu», nous a-t-il dit.

Il ne parlait à personne et il ne rigolait avec personne, lui qui aime tant chambrer ses coéquipiers, discuter avec eux, rigoler et rire.

Difficile de lui faire arracher une déclaration, Faouzi Chaouchi dira q! uand même : «Sincèrement, je ne sais pas ce qui s'est passé ce soir-là. Je ne sais pas ce qui m'avait pris, ni comment on en est arrivé là.

Je ne comprends pas...» Il nous marmonna ces quelques mots tout en s'éloignant de nous.

Il était visible que Faouzi ne voulait pas parler, surtout concernant son expulsion. Cette réaction du gardien numéro un de la sélection algérienne est tout à fait justifiée.

Lui, qui voulait tant briller lors de cette CAN, afin de décrocher un bon contrat l'été prochain, savait très bien que terminer sur une bonne note face aux coéquipiers de Zidan pouvait lui ouvrir les portes de l'Europe, il savait aussi que le monde entier avait les yeux braqués sur cette rencontre.

«L'arbitre nous a cassés, j'ai essayé de me contrôler mais...», disait-il avec regrets. Même si Chaouchi ne l'a pas dit, mais il semblait regretter son geste et son expulsion.

A. B.

Coffi Codjia a rédigé un rapport accablant sur lui : Chaouchi risque gros

Coffi Codjia a rédigé un rapport accablant sur lui : Chaouchi risque gros Belhadj et Chaouchi risquent de rater le match Algérie – Slovénie

La défaite face aux Egyptiens a été totale. En plus de perdre le droit de jouer la finale de la CAN, les Algériens ont perdu trois joueurs durant le même match.

Si l'expulsion de Halliche reste tout à fait injuste, d'où le rapport soft de l'arbitre Coffi Kodjia, on ne peut pas dire autant pour celle de Belhadj et Chaouchi.

Conscient de la gravité de son geste, l'arrière gauche des Verts a présenté ses excuses à son entraîneur à la fin du match. Le rouge direct lui coûtera au moins deux matchs, le match de classement joué hier face au Nigeria et l! e prochain match officiel des Verts.

Or, la prochaine rencontre officielle coîncidera avec l'entrée en lice des Verts en Coupe du monde, le 13 juin, à Polokwane. Vu l'importance du joueur de Portsmouth, le sélectionneur national aura du mal à lui trouver un remplaçant, à moins de changer toute sa stratégie défensive en mettant par exemple Yahia à gauche. Mais on n'en est pas encore là.

Rapport salé de Coffi Kodjia sur Chaouchi
Le cas de Faouzi est plus compliqué. A première vue, le gardien de but des Verts ne manquerait qu'un seul match puisque, tout comme Halliche, il a été expulsé après avoir reçu deux cartons jaunes. Normalement dans ce cas, il ne devrait prendre qu'un match, celui que les Verts ont joué hier pour la troisième place.

Malheureusement pour le gardien de but de l'Entente, l'arbitre béninois de triste mémoire aurait rédigé un rapport accablant sur Chaouchi, coupable d'avoir menacé l'arbitre après le penalty inscrit par les Egyptien! s. La bataille sera rude au sein de la commission de disciplin! e de la CAF pour le cas du gardien de but algérien.

Rien à craindre pour Halliche
Le troisième joueur algérien exclu durant le match face à l'Egypte, à savoir Rafik Halliche, n'aura rien à craindre. Le défenseur central des Verts a purgé le match de suspension qui lui sera infligé et pourra donc être présent dès le premier match de Coupe du monde.

Hier, des rumeurs ont circulé en marge du congrès de la CAF sur d'éventuelles sanctions lourdes infligées à Chaouchi, mais le président de la fédération a tenu à les démentir en nous assurant que la commission de discipline ne s'était pas encore réunie pour étudier le dossier Algérie-Egypte.

M. S.

Saâdane : «On doit effectuer quelques réglages»

Saâdane : «On doit effectuer quelques réglages»«En Angola, nous avons effectué un excellent stage d'un mois»

A l'instar des joueurs, le sélectionneur national M. Rabah Saâdane semblait au bout du rouleau lors de la conférence de presse qui a suivi le match de classement Algérie-Nigeria, la dernière qu'il a animée en Angola. Cela ne lui a pas fait perdre sa lucidité pour autant. Sans entrer dans les détails, Saâdane a parlé du parcours des Verts et enseignements à tirer et de la Coupe du monde.

«C'était difficile de se remotiver»
Tout le monde a remarqué que les joueurs algériens ont eu du mal à se remotiver pour la petite finale en jouant parfois presque à l'économie.

Le sélectionneur national a pourtant une ! explication ou plutôt deux explications à cet état de fait : «D'abord la chaleur car le match s'est joué à 17h, ensuite et surtout le temps de récupération relativement court accordé aux deux équipes, nous avons eu en effet un seul jour de récupération avant ce match.»

Saâdane a d'ailleurs dû laisser sur le banc certains joueurs titulaires revenant de blessures ou trop sollicités depuis le début de la compétition, à l'instar de Yahia et Matmour.

«En concertation avec le staff médical, j'ai dû ménager certains joueurs car il aurait été inutile de tirer un peu trop sur la corde et envoyer les joueurs blessés à leur club», a expliqué Saâdane.

«Je l'ai dit en 86, la CAN arrive au mauvais moment»
A une question d'un confrère sur l'inopportunité d'organiser la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations quelques mois seulement avant la Coupe du monde, Saâdane a répondu qu'il avait été le premier à avoir attiré l'attention des responsables de la CAF s! ur cette situation. «Je l'ai dit en 1986 lorsque l'Algérie se ! préparait à jouer sa deuxième Coupe du monde, il est difficile de jouer une compétition d'un niveau aussi élevé à quelques mois seulement d'une autre compétition de haut niveau.

Aujourd'hui, des décisions ont été prises par le comité exécutif de la CAF pour faire en sorte que la CAN ne se joue plus la même année que la Coupe du monde (ndlr, à partir de 2013, la CAN se jouera en année impaire)».

«Les remplaçants ont fait un beau match»
Invité à tirer les premiers enseignements de cette Coupe d'Afrique des nations, Saâdane a souligné qu'il y a eu «plus d'enseignements positifs que négatifs. Mais, a-t-il ajouté, il faut attendre un peu pour tirer des conclusions, le temps que les choses se décantent.»

Concernant les remplaçants et les jeunes joueurs alignés d'entrée hier, à l'instar de Zemmamouche, Babouche, Zaoui, Raho et Ziaya, Saâdane affirme qu'ils ont «tous réalisé un beau match même s'ils manquaient de temps de jeu». Saâdane n'a pas voulu citer! de noms ni parler des éventuels renforts à faire dans l'équipe. «Tous les joueurs présents ont été utilisés et cela me permettra de juger tout un chacun», s'est-il contenté de lâcher.

«Il reste encore des réglages avant le Mondial»
En plus d'une place de demi-finaliste, la grande satisfaction de Saâdane a été d'avoir pu disputer six matchs en moins d'un mois. «Cette Coupe d'Afrique des nations a été pour moi un long et excellent stage de préparation d'un mois qui a permis aux joueurs de vivre ensemble et de jouer des matchs intenses qui vont leur être utiles en Coupe du monde», a analysé Saâdane. Les Verts sont-ils pour autant prêts pour le Mondial ?

«Non, dit Saâdane, il y a encore des réglages à faire car même si je suis globalement satisfait de cette 4e place et du parcours de l'équipe, il y a quand même des choses à revoir. Le plus important, c'est que ces six matchs nous ont permis de connaître nos qualités et nos défauts.»

M. S.

Ghezzal : «Fier de ma première CAN»

Algerie - egypte demi-finale.JPGL'attaquant de Sienne est content de son rendement pour sa première participation dans une CAN. Il estime que l'EN a beaucoup progressé et qu'elle doit maintenir cette dynamique pour préparer le Mondial dans de bonnes conditions.

Tout le monde a été choqué par les décisions de l'arbitre Koffi Codjia lors du match Algérie-Egypte...
Je ne veux même pas parler de l'arbitre, pour ne pas lui donner de l'importance car il a montré ce qu'il valait.

Pensez-vous que l'Algérie était capable de battre l'Egypte s'il n'y avait pas eu l'expulsion de Halliche ?
Sur le match, lorsqu'on était onze contre onze, le match était équilibré, on a eu des actions, ils ont eu des actions, c'était une rencontre où! on savait qu'on avait nos opportunités.

On était dans le match bien en place, déterminés à gagner, mais l'arbitre en a décidé autrement. Je dirai même que le match était d'un bon niveau, spectaculaire.

Et après l'expulsion de Halliche, pensez-vous que l'Algérie pouvait revenir au score ?
L'expulsion de Halliche et le penalty nous ont déstabilisés un peu. On s'est dit quand même qu'on pouvait revenir, mais le second but nous a séchés et après, il y a eu un peu d'énervement de notre part, puis, il n'y a plus eu de match.

A votre avis, la défaite face à l'Egypte va-t-elle laisser des séquelles sur le moral des joueurs ?
Non, je ne le pense pas, nous avons un super groupe, très solidaire qui a toujours envie d'aller de l'avant et progresser. Pour nous, la défaite face à l'Egypte n'était pas sur le terrain, mais ailleurs.

Peut-on dire que l'EN a réussi sa CAN ?
Je pense que notre participation est positive, même si on aurait souha! ité gagner cette coupe d'Afrique. Il faut dire Elhamdoulilah, ! ça fait des années que l'Algérie ne s'est pas qualifiée en coupe d'Afrique et, cette fois, elle a réussi à montrer ce dont elle était capable. Franchement, on a réussi à donner une belle image du football algérien.

Comment jugez-vous vos prestations durant cette CAN ?
Je suis content de ma participation, car c'est ma première CAN et en plus, ça fait moins d'une année que je suis en EN. Dieu merci, j'ai joué tous les matches. J'ai beaucoup progressé et je me sens bien au sein des Verts.
On vous a vu vous battre sur toutes les balles lorsque vous jouez dans un dispositif tactique en 4-5-1, même si vous avez une préférence pour évoluer avec deux attaquants...

C'est clair qu'avec deux attaquants, je suis plus à l'aise.
Mais tout attaquant est meilleur, s'il y a quelqu'un à côté de lui. Après, il y a des sacrifices à faire des fois pour une équipe et on a vu, ça a payé contre le Mali et contre l'Angola. Des fois, il faut jouer tactique et c'est im! portant de le faire. En tout cas, je suis fier de ma CAN car j'ai tout donné jusqu’à la derrière minute. Je suis fier d'être Algérien.

K. H.

M. Ouyahia : l'équipe nationale de football « capable de faire encore de grands résultats »

M. Ouyahia : léquipe nationale de football capable de faire encore de grands résultatsLe Premier-ministre, M. Ahmed Ouyahia, a indiqué, dimanche à Alger, que l’équipe nationale de football a démontré qu’elle demeure « capable de faire encore de grands résultats ».

Affirmant qu’il était venu accueillir la délégation algérienne au nom du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et du gouvernement, M. Ouyahia a indiqué dans une déclaration à l’APS que cette équipe mérite « un grand bravo ».

« C’est une grande équipe ayant honoré l’Algérie et donné au peuple algérien tant de joie », a-t-il dit, ajo! utant que cette formation, dont « l’avenir est prometteur, a démontré qu’elle demeure capable de faire encore de grands résultats ».

L'équipe nationale de football est arrivée dimanche matin à l'aéroport international d'Alger en provenance d'Angola où elle a participé à la phase finale de la 27e édition de la coupe d'Afrique des nations (CAN).

Elle a terminé à la 4e place en se qualifiant aux demi-finales, alors que son objectif initial était d'atteindre le 2e tour (quarts de finale) de ce grand rendez-vous footbalistique continental.

Elle aura ainsi dépassé les objectifs assignés. Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Djamel Ould Abbès ainsi que les familles et proches des joueurs de l’EN étaient également présents à l'accueil de l! a délégation algérienne.

Agences

Les joueurs et le staff de l'équipe nationale « émus » par l'accueil chaleureux à Alger

Quart finale can 2010- 4.JPGLes joueurs et le staff technique de l’équipe nationale de football ont été « émus » par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé à leur arrivée dimanche matin à l’aéroport international d’Alger, en provenance d’Angola, où ils ont participé à la phase finale de la 27e édition de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2010).

Les protégés de Rabah Saâdane, reçus comme des héros par les supporters algériens venus nombreux, ont été accueillis sur le tarmac de l’aéroport à coups de youyou stridents et sous les applaudissements.

Les joueurs, le staff technique et les dirigeants ont été accueillis par le ! Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, du ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Djamel Ould Abbès et des familles des joueurs.

Le sélectionneur national s’est dit « surpris » et en même temps « ému » par l’accueil chaleureux des officiels et des fans qu’il a remerciés pour leur soutien, notamment après la défaite en demi-finale de la CAN face à l’Egypte (0-4). « La réaction de nos supporters après notre défaite face à l’Egypte est inédite et extraordinaire.

Nous avons un peuple magnifique qui nous pousse à travailler davantage et à redoubler d’efforts pour être meilleur au niveau mondial », a commenté Rabah Saâdane. Le défenseur Antar Yahia a affirmé de son côté que la pré! sence de ces milliers de supporters à l’aéroport fait &l! aquo; énormément plaisir » aux joueurs, promettant aux inconditionnels des « Verts » plus de bonheur lors du Mondial sud-africain.

Même réaction chez Rafik Saïfi et Nadir Belhadj, « heureux » d’avoir retrouvé l’Algérie et les supporters à qui ils ont « manqué ». « Après plus d’un mois passé en France et en Angola, je suis très heureux de retrouver le pays.

Je pense que les supporters ont été satisfaits de nos prestations et leur présence aujourd’hui en est la preuve », a déclaré l’arrière gauche du club anglais de Portsmouth.

L'équipe d'Algérie a terminé à la 4e place de la CAN-2010, une place qui dépasse de loin l’objectif initial arrêté par le staff technique qui était d'atteindre le 2e tour (quarts de finale) de ce grand rendez-vous footbalistique continental.

Agences

Beaucoup de reproches lui ont été faits pour Algérie-Egypte: la commission d'arbitrage de la CAF enfonce Coffi Codjia

Beaucoup de reproches lui ont été faits pour Algérie Egypte: la commission d'arbitrage de la CAF enfonce Coffi Codjia Des séance-vidéos ont été organisées hier par la commission d'arbitrage de la CAF pour juger et faire le constat sur les deux rencontres des demi-finales disputées jeudi passé à Luanda et Benguela.

Tous les arbitres retenus pour la CAN étaient présents à l'hôtel Talatona. Les regards étaient braqués sur les deux referees qui ont officié les deux demi-finales, en l'occurrence l'Egyptien Abdelfateh qui a arbitré la rencontre Ghana-Nigeria et le Béninois Coffi Codjia qui a arbitré Algérie-Egypte.

Pour le match qui concerne les Verts, les membres de cette ! commission ont visionné l'action qui a amené l'arbitre Codjia à brandir le premier carton jaune à l'encontre de Halliche.

Dans cette action, il apparaît clairement, après plusieurs répétitions, que le défenseur algérien n'a pas touché le joueur égyptien et, par conséquent, il n'y avait pas lieu de lui donner l'avertissement. L'arbitre Codjia était mal à l'aise et n'a même pas pu se défendre, car l'action était limpide.

La séance-vidéo s'est poursuivie pour s'arrêter au penalty sifflé en faveur des Egyptiens et qui a valu l'expulsion de Halliche. Cette action a été commentée par le président de cette séance qui a reproché à l'arbitre son positionnement, car il était un peu loin de la situation, même si le penalty reste à l'appréciation de l'arbitre, car il possède le pouvoir discrétionnaire.

Cependant, le président de la séance a estimé que le penalty était juste à 20% seulement et que le carton jaune à l'encontre de Halliche pouvait ne pas être donné mê! me s'il avait désigné le point du penalty, car l'intention du ! joueur était de jouer le ballon et ne pas faucher l'attaquant égyptien.

Par ailleurs, et concernant les expulsions de Belhadj et Chaouchi, la commission a estimé qu'elles étaient justes, car pour Belhadj, le tacle était dangereux et pouvait mettre en danger l'adversaire. Mais le reproche a été fait à l'arbitre, car la commission compétente a estimé qu'il n'a pas fait son travail convenablement. Avant l'expulsion de Chaouchi en seconde période, le gardien algérien devait être expulsé après le penalty marqué par l'Egypte, car le keeper a poussé le referee béninois. La commission d'arbitrage a jugé, en fin de compte, que l'arbitre a raté son match.

Il sera sanctionné
Selon un spécialiste qui connaît les rouages de la CAF, la commission d'arbitrage se réunira après la CAN pour prendre les décisions qui s'imposent à l'encontre de Coffi Codjia qui risque une sanction lourde qui pourrait aller jusqu'à 3 mois. Il n'est pas à écarter également qu'il sera privé de! son grade d'international durant toute l'année.
Kamel Hassani

Le Malien Koman Coulibaly désigné pour la finale
C'est l'arbitre malien Koman Coulibaly qui aura l'honneur d'arbitrer la finale aujourd'hui de la 27e édition de la CAN sur le stade de Luanda entre l'Egypte et le Ghana. Il sera assisté dans sa tâche par les deux assesseurs, le Marocain Achik et le Camerounais Evarist.

Envoyé spécial, Kamel Hassani

Yebda : «Algériens ! RDV face à la Serbie»

Yebda : «Algériens ! RDV face à la Serbie» Le milieu de terrain des Guerriers du désert n'arrive pas à digérer l'affaire «Codjia» qui a tout fait tout pour empêcher l'Algérie de passer en finale.

Il revient sur ces moments forts tout en sachant que maintenant, il faut tirer les leçons pour continuer le travail avant le Mondial.

Une défaite qui ne fait ni chaud ni froid, n'est-ce pas ?
C'était terminé avant ce match. Il faut dire qu'on a joué contre une bonne équipe. On savait que ça allait se jouer sur des petits détails. C'est ce qui fut. Mais bon, c'est comme ça, car les deux équipes rêvaient de jouer à Luanda. C'était un rendez-vous abordé un tantinet soit peu démoralisé.

Que diriez-vous du parcours des Verts dans cette CAN ?
Je p! ense que malgré la déception après ce qu'on a vécu en demi-finales, je dirai que le parcours est positif. On est 4es en Afrique. On a raté la finale pour des raisons extra-sportives. Donc, dans l'ensemble, on a fait une bonne Coupe d'Afrique des nations.

Dans le compartiment du milieu de terrain des Fennecs, on peut dire que vous avez gagné des points...
On a, comme je viens de le dire, fait une bonne CAN. Tout le groupe s'est donné à fond pour donner la meilleure image de l'Algérie. On a fait le maximum. Incha Allah, on va travailler davantage pour devenir encore meilleurs, car il ne faut pas oublier qu'on a une Coupe du monde à jouer.

Qu'allez-vous retenir de cette CAN qui est une première pour vous?
Sincèrement, je pense que ni moi, ni mes camarades et ni toute l'Algérie n'oublieront de sitôt ce qu'on a vécu contre l'Egypte en demi-finales. On a été lésés et c'est ce que je retiendrai de cette CAN. Car, on aurait pu passer en finale et, pourquoi! pas, décrocher le trophée.

On a été lésés par un arbit! rage vicieux qui a tout fait pour empêcher l'Algérie de passer en finale et c'est ce que je retiendrai.

Maintenant, vous allez retourner à votre vie de club avec Portsmouth...
On n'oubliera pas de sitôt le fait de nous priver de la finale de la CAN. Sincèrement, ça sera dur d'oublier cela facilement. Je pense qu'on gardera cette peine pour un bout de temps, puis on replongera dans notre quotidien. Le début sera difficile, mais on se reprendra en main. Car, je pense, et comme tout Algérien, que ce qu'on a vécu en demi-finales est dur à avaler.

Le prochain stage est prévu dans quelques semaines...
On dira donc : Algériens ! RDV face à la Serbie. Ça sera le début de la Coupe du monde. On rentrera dans la préparation de cette compétition planétaire. On va affronter la Serbie qui est une grande nation de foot.

S. M. A.

Ghezzal : l'absence de Rafik Djabbour a été ressentie au niveau de l'attaque

Ghezzal : labsence de Rafik Djabbour a été ressentie au niveau de lattaqueL’avant-centre de Sienne (Serie A italienne) et de l’équipe algérienne de football, Abdelkader Ghezzal, a estimé dimanche à Alger que l’absence de l’attaquant Rafik Djebbour lors de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2010) en Angola a pesé sur le compartiment offensif des « Verts ».

« L’absence de Djabbour a été un peu ressentie au niveau de l’attaque puisque j’ai gagné en automatisme avec lui. Maintenant l’essentiel c’est qu’il a recommencé à jouer avec son club (l’AEK Athènes, Grèce) et j’espère qu’il sera convoqué prochai! nement », a déclaré à Ghezzal.

En dépit du fait qu’il a jeûné tout au long de la CAN, l’attaquant de Sienne s’est dit « très content » de son rendement. « Même si je n’ai pas marqué, j’ai tout donné, et je crois que l’équipe aussi. Ce qui importe c’est qu’on a confirmé notre statut de mondialiste en se classant parmi les quatre premiers », a-t-il ajouté.

Ghezzal : labsence de Rafik Djabbour a été ressentie au niveau de lattaqueDe son côté, l’attaquant Karim Matmour (Borussia M’Gladbach-Allemagne), a estimé qu’il y « avait le potentiel pour aller loin dans ce! tte CAN, même si l’Algérie s’est classée à une hon! orable quatrième place après 20 ans d’absence des demi-finales ».

« Cette CAN a été la première pour plusieurs des joueurs, ce qui donne un goût particulier à cette quatrième place. L’essentiel c’était de gagner en automatismes et préparer le Mondial », a-t-il souligné.

Agences

CAN 2010 : Algérie-Nigeria (0-1)- Déclarations

Mansouri Algerie Cabinda.JPGDéclarations recueillies par l’APS à l’issue du match Algérie-Nigéria (0-1) comptant pour le match de classement de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2010) disputée samedi à Benguela (Angola).

Rabah Saadane (Entraineur de l’EN algérienne): On a eu à peine une journée de recupération, après le match de la demi finale. C’était trés difficile sur le plan physique et moral. Nous avons préféré effectuer quelques changements, parce que certains joueurs revenaient de blessures à l’instar de Antar Yahia.

Nous avons donc joué la prudence pour éviter la rechute.
En général, c’était un bon match pour les remplaçants. Il y a eu beaucoup d’ense! ignements à tirer de cette CAN. Je pense que notre bilan est extrêmement positif. Nous avons joué six matches de haut niveau en utilisant le maximum de joueurs.C’était une bonne occasion pour les tester.

Yazid Mansouri :  » On a échoué en demi-finale, on méritait mieux mais je pense que le bilan de notre participation est satisfaisant. Je retiens surtout la réaction de nos joueurs après la défaite face au Malawi et bien sûr le match de référence face à la Côte d’Ivoire.

Il y a un groupe avec beaucoup de qualité et une grande marge de progression à faire.

La CAN à permis de nous situer. Ca été une très bonne préparation pour la coupe du monde. On aurait souhaité terminer sur le podium malheureusement on n’a pas réussi.

C’était un match un peu spécial, le plus réaliste a gagné.

Hassan Yebda : Je pense qu’on a fait une bonne Coupe d’Afrique, malgré la défaite face à l’Egypte.

Pour le! match d’aujourd’hui, nous avons eu à peine un jou! r de récupération et ce n’est pas évident.

Au cours de ce tournoi, on a réussi tout de même à gagner des automatismes en prévision du Mondial. J’espère que les Algériens sont fiers de nous et de la 4e place.

Karim Matmour : Je suis déçu de ne pas monter sur le podium et on va se consoler avec cette 4e place, C’est une belle récompense pour les efforts fournis lors du tournoi.

Aujourd’hui, face au Nigeria, c’était trés difficile pour les joueurs sur le plan physique et psychologique après notre élimination contre l’Egypte.

Agences

L'Algérie termine à la 4eme place

Algeria's team poses at the beginning of their African Cup of Nations quarterfinal soccer match against Ivory Coast, in Cabinda, Angola, Sunday, Jan. 24, 2010. Top row, from left: Hassen Yebda, Madjid Bougherra, Rafik Halliche, Faouzi Chaouchi, Anthar Yahia, Abdelkader Ghezzal, bottom: Karim Matmour, Yazid Mansouri, Nadir Belhadj, Karim Ziani, Mourad Meghni. (AP Photo/Darko Bandic)La sélection algérienne de football s’est classée à la quatrième place en coupe d’Afrique des nations (CAN 2010) à l’issue de sa défaite (0-1) en match de classement samedi à Benguela face au Nigéria.

Le onze algérien termine cette expédition angolaise dans le carré des meilleures africaines du continent, ce qui est en soit une performance digne d’être r! elevée et que les plus optimistes ne prédisaient au football national, il y a à peine une année.

En dépit des nombreuses absences Chaouchi, Belhadj, Halliche, suspendus contre l’Egypte en demi finale et blessures (Saifi, Antar Yahia, Matmour), le coach national a présenté une équipe new-look en incorporant de nouveaux éléments comme le gardien Zemmamouche, les défenseurs latéraux Baabouche et Raho ou encore Ziaya et Abdoune qui ont eu plus de temps de jeu en dépit de leur statut de remplaçants.

Et pour leurs grands débuts dans cette compétition, ces joueurs ont été à la hauteur de la confiance qui a été placée en eux, particulièrement pour le gardien Zemmamouche qui s’est plusieurs fois interposé avec brio aux rushs des attaquants nigérians.

Même constat également pour Raho et Baabouche qui ont rempli convenablement leur rôle au plan défensif et qui se sont même aventurés en apportant un soutien offensif indéniable, sans pour autant permettr! e à la sélection nationale de niveler la marque après le but i! nscrit par Obinna (54e) suit à une « toile » d’une défense complètement remaniée.

Les « Verts » ont tenté de revenir au score en menant en seconde période plusieurs actions qui auraient pu avoir un meilleur sort mais ni Ghezzal très loin de sa forme de ses premières « capes » en EN, ni Ziaya qui a rarement trouvé ses marques, n’ont réussi à concrétiser les offensives orchestrées par Ziani et Abdoune.

C’est sans doute cette carence offensive (4 buts en 6 matches dont 2 inscrits par des défenseurs), qui a fait la différence lors des sorties des « Verts » et sur laquelle devrait se pencher le sélectionneur national dans les prochains mois en prévision de la Coupe du Monde où l’Algérie revient après 24 ans d’absence.

Un retour qui sera attendu avec un grand intérêt et où l’Algérie devrait normalement s’illustrer, comme l’on! t souligné nombre de spécialistes, surtout après la victoire et le match exceptionnel livré en quart de finale de la CAN contre la Côte d’ivoire, super favori de l’épreuve, et jusque là invaincu durant près de deux ans.

Un match référence que les coéquipiers du capitaine Mansouri pourraient reproduire en Afrique du sud pour peu que les « Verts » se présentent avec le même état d’esprit qui les a animés à Oum Dourman face aux égyptiens en match d’appui pour la qualification au Mondial et à Cabinda face aux ivoiriens.

Agences

L'Egypte nous a battus dans les coulisses

L'Egypte nous a battus dans les coulisses Revenant sur la demi-finale perdue face à l'Egypte, double champion d'Afrique en titre, grâce à un coup de pouce de l'arbitre béninois Coffi Kodjia, le sélectionneur national n'a pas caché sa déception et son amertume après ce qui s'est passé jeudi soir au stade de Benguela.

«L'Egypte est une équipe que j'admirais par le passé et que je donnais comme exemple à chaque fois, mais ce n'est plus le cas depuis ce qui s'est passé jeudi soir lors de la demi-finale.

Il y a beaucoup de travail dans les coulisses. Franchement, je ne les apprécie plus de la même manière. Je n'aime pas l'injustice. Si j'avais perdu sportivement, j'aurais été le premier à aller les féliciter, mais ce n'est pas le cas. Nous n'avons pas perd! u sur le terrain mais dans les coulisses.

La dernière fois au Caire, c'était les cailloux ; cette foi-ci, c'est l'arbitre. Le football africain ne pourra jamais avancer avec de telles pratiques antisportives», a regretté Saâdane, très remonté sur l'arbitre du match. «Tout était clair et programmé à l'avance dans les coulisses. Ils ont ciblé Halliche parce que c'est la clé du match.

L'arbitre n'a pas tardé à mettre à exécution le plan prévu au départ avec un premier carton jaune à la 5e minute sur une action offensive et non pas défensive. Ensuite, il lui a sorti un second carton synonyme d'expulsion. Dès cet instant, nous avons compris que tout a été ficelé dans les coulisses. Notre réponse a été sur le terrain.

Même a dix, nous avons continué à attaquer pour égaliser. Malheureusement, ça n'a pas marché», a dit Saâdane. «Nous avons fait confiance à la CAF : malheureusement pour nous, l'instance africaine est entre les mains des Egyptiens. Désormais, il ! est plus difficile de jouer contre l'Egypte parce que les coul! isses entrent en jeu.

Personnellement, je préfère ne pas les affronter, comme ça on est tranquille. Je suis très affecté par ce qui s'est passé», a-t-il conclu.

L'équipe nationale de football accueillie à Alger par M. Ouyahia

L'équipe nationale de football accueillie à Alger par M. OuyahiaL'équipe nationale de football est arrivée dimanche matin à l'aéroport international d'Alger en provenance d'Angola où elle a participé à la phase finale de la 27e édition de la coupe d'Afrique des nations (CAN). Les joueurs, le staff technique et les dirigeants ont été accueillis par le Premier-ministre, M. Ahmed Ouyahia.

L'équipe d'Algérie a terminé à la 4e place en se qualifiant aux demi-finales, alors que son objectif initial était d'atteindre le 2e tour (quarts de finale) de ce grand rendez-vous footballistique continental. Elle aura ainsi dépassé les objectifs assignés.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Inté! rieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Djamel Ould Abbès et les familles des joueurs de l’EN étaient également présents à l'accueil de la délégation algérienne.

Le Nigeria bat l'Algérie (1-0) et prend la 3e place

Le Nigeria bat lAlgérie (1 0) et prend la 3e placeLe Nigeria s’est classé à la 3e place de la coupe d’Afrique des Nations (CAN-2010) en Angola, après sa victoire sur l’Algérie (1-0), mi-temps (0-0) en match de classement disputé samedi à Benguela.

L’unique but de la rencontre a été inscrit par Obinna à la 55e minute.

La finale de la 27e édition se déroulera dimanche (17h00) entre le Ghana et l’Egypte au stade du 11 novembre de Luanda.

Agences

Algérie - Nigeria (0-1), Fiche technique

Algérie Nigeria (0 1), Fiche techniqueFiche technique du match de classement pour la 3e place : Algérie – Nigeria (0-1), mi-temps (0-0), disputé samedi au stade d’Ombaka à Benguela.

Affluence peu nombreuse – pelouse en bon état.

Arbitre central: Diatta Badara (Sénégal), assisté de:
1er assistant: Ogbamariam Anghessom (Erythrée)
2e assistant: Chichenga Kenneth (Zambie).
4 é arbitre: Djaoupe Kokou (Togo),
Commissaire: Ahmed (Madagascar).

But: Nigeria: Obinna (55)

Avertissements: Algérie: Zaoui (50)

Algérie : Zemmamouche, Babouche, Raho, Zaoui, Bougherra, Mansouri, Yebda,
Meghni (Ziaya 59), Ziani, Bouazza (Abdoun 59), Ghezzal (Saifi 85).
Entraîneur : Rabah Saadane

Nige! ria : Enyeama, Taiwo, Kanu (Obi Mikel), Shittu, Obasi (Odemwingie 81), Olofinjana,
Kaita, Kalu Uche (Martins 66), Odiah, Nsofor, Apam
Entraîneur : Shaibu Amodu

Agences

L'arbitrage de Coffi Kodjia sévèrement critiqué par Issa Hayatou

L'arbitrage de Coffi Kodjia sévèrement critiqué par Issa Hayatou Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a ouvertement critiqué l'arbitrage du Béninois Coffi Kodjia lors de la demi-finale Algérie Egypte de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2010 en Angola), disputée jeudi, le qualifiant de «scandaleux», rapporte l'agence qatarie de presse (QNA).

L'arbitre Coffi Kodjia a «commis beaucoup de fautes qui ont influencé sur le cours du match», a déclaré Hayatou lors d'une conférence de presse conjointe tenue samedi à Luanda avec le président de Fédération internationale de football (FIFA), Joseph Blatter.

«Il devra s'expliquer prochainement devant la commission d'arbitrage d! e la CAF», a-t-il assuré. Jeudi soir au stade national d'Ombaka, à Benguela, l'équipe algérienne a été battue par son homologue égyptienne sur le score de 4 à 0, dans une demi-finale marquée par un arbitrage scandaleux de Coffi Kodjia qui a expulsé trois joueurs algériens, Halliche, Belhadj et Chaouchi.

L'arbitrage du Sud-Africain Jérôme Damon, lors du quart de finale entre l'Egypte et le Cameroun (3-1 a.p.), a également été critiqué par Hayatou. Lors de ce match, l'arbitre avait accordé un but aux Egyptiens sur un coup-franc direct d'Ahmed Hassan, mais le ralenti a montré que le ballon n'avait pas franchi la ligne.

Yebda et Abdoun, des joueurs valeureux

Algeria's Hassan Yebda (C) is challenged by Djalma of Angola (R) while Algeria's Yazid Mansouri looks on during their African Nations Cup soccer match in Luanda, January 18, 2010. REUTERS/Mike Hutchings (ANGOLA - Tags: SPORT SOCCER)Abordant le volet desprestations individuelles des joueurs lors de la CAN2010, le sélectionneur national n'a pas tari d'éloges sur les deux derniers arrivés, Hassan Yebda, le sociétaire de Portsmouth, et Mourad Meghni de la Lazio Rome, qui ont apporté un plus au milieu du terrain de l'équipe nationale, selon Saâdane.

«Yebda a stabilisé le milieu du terrain, c'est un gars de valeur.

Il y a également Meghni qui n'a pas la chance malheureusement avec sa blessure de tenir la route.

FOOT : QUART DE FINALE COUPE DE FRANCE - BORDEAUX - SEDAN JOIE DE ABDOUN DQUI A REUSSI LE DERNIER PENALTYIl a été très courageux, parce qu'il jouait toujours avec sa blessure.
C'est un joueur valeureux. Yebda et Meghni ont donné un plus à l'équipe algérienne», at-il précisé. Concernant l'attaquant de Sienne Abdelkader Ghezzal, qui n'a pas marqué le moindre but lors des cinq matches disputés par les Verts, avant celui du classement prévu samedi, Rabah Saâdane pense que le joueur a besoin d'un peu plus de temps pour s'améliorer dans la finition en sélection nationale et aussi avec son club.

Il reste un joueur important, d'après le coach national, qui compte bien renforcer son équipe en prévision de la Coupe du Monde. «Si je trouve des joueurs de qualité, je ne me ! priverais pas.

A priori, je ne me suis pas trompé quand! je disais qu'il faut avoir au minimum quatre bons joueurs au milieu du terrain pour permettre à l'équipe de bien tourner au Mondial, parce qu'il peut y avoir des blessés ou des suspendus. Il faut que les remplaçants soient de même niveau que les titulaires», a expliqué Saâdane.

Rabah Saâdane «Notre bilan est positif»

saadane 1.JPGLe sélectionneur nationalRabah Saâdane a estimé que la participation de l'équipe d'Algérie à la 27e édition de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2010 en Angola a été dans l'ensemble positive et riche en renseignements dans la perspective de la Coupe du Monde en juin prochain en Afrique du Sud.

«Le bilan est positif avant même de disputer le match de classement contre le Nigéria. Nous avons effectué un long stage pour la première fois depuis deux ans. Ça nous a permis de vivre ensemble.

Le groupe a beaucoup voyagé, c'est une expérience indéniable surtout pour certains joueurs qui n'ont jamais connu l'Afrique». Sur les plans tactique et technique, le coach algérien estime que «C'est une très bonne opération pour le Mondial et pour l'aven! ir de cette équipe.

On a toujours besoin de temps et de longs stages, et de travailler dans la stabilité.

On ne s'est pas trompé, l'équipe s'est améliorée de match en match, la qualité du jeu s'est également améliorée et la confiance est présente au sein de cette sélection», a déclaré Rabah Saâdane.

Le patron des Verts pense que «dans le bilan d'une compétition, il y a toujours des aspects positifs et des aspects négatifs. C'était, dit-il, un grand test sur les plans individuel et collectif.

Il faut apprendre à jouer en infériorité numérique : ça aussi c'est une expérience que les joueurs ont vécue pour la première fois dans ce type de match.

Il y a aussi des joueurs qui ont déconnecté et ont fait des bêtises et un manque de maîtrise psychologique. Je pense que tout le monde va retenir la leçon, parce que dans le haut niveau, on ne peut pas se permettre de perdre un joueur. Je ne fais allusion à personne, je suis un éducateur.

Dans ! le haut niveau, on n'a pas le droit de commettre de grosses er! reurs, quelles que soient les circonstances.

Il faut que les joueurs restent maîtres de la situation, c'est une bonne expérience», a souligné Rabah Saâdane.

samedi 30 janvier 2010

Saâdane : Le bilan de notre participation est positif et riche

Saâdane : Le bilan de notre participation est positif et richeLe sélectionneur national Rabah Saadane a estimé que la participation de l'équipe d'Algérie à la 27e édition de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2010 en Angola a été dans l'ensemble positive et riche en renseignements dans la perspective de la Coupe du Monde en juin prochain en Afrique du Sud.

« Le bilan est positif avant même de disputer le match du classement contre le Nigeria. Nous avons effectué un long stage pour la première fois depuis deux ans. Ca nous permis de vivre ensemble. Le groupe a beaucoup voyagé, c'est une expérience indéniable surtout pour certains joueurs qui n'ont jamais connu l'Afrique ».

Sur les plans tactique et technique! , le coach algérien estime que « C'est une très bonne opération pour le mondial et pour l'avenir de cette équipe. On a toujours besoin de temps et de long stage, et travailler dans la stabilité. On s'est pas trompé, l'équipe s'est améliorée du match en match, la qualité du jeu s'est également améliorée et la confiance est présente au sein de cette sélection », a déclaré Rabah Saadane.

Le patron des Verts, pense que  » dans un bilan d'une compétition, il y a toujours des aspects positifs et des aspects négatifs, c'était dit-il, un grand test sur le plan individuel et collectif. Il faut apprendre à jouer en infériorité numérique ça aussi c'est une expérience que les joueurs ont vécu pour la première fois dans ce type de match. Il y a aussi des joueurs qui ont déconnecté et ont fait des bêtises et un manque de maîtrise psychologique.

Je pense que tout le monde va retenir la leçon parce que au haut niveau on ne peut pas se permettr! e de perdre un joueur. Je ne fais allusion à personne, je suis! un éducateur. Dans le haut niveau on a pas le droit de commettre de grosses erreurs quelle que soit les circonstances. Il faut que les joueurs restent maîtres de la situation, c'est bonne expérience », a Souligne Rabah Saadane.

Yebda et Meghni des joueurs valeureux
Abordant le volet des prestations individuelles des joueurs lors de la CAN-2010, le sélectionneur national n'a pas taris d'éloges sur les deux derniers arrivées, Hassan Yebda, le sociétaire de Portsmouth et Mourad Meghni de Lazio Rome qui ont apporté un plus au milieu du terrain de l'équipe nationale, selon Saadane.

« Yebda a stabilisé le milieu du terrain, c'est un gars de valeur. il y a également Meghni qui n'a pas la chance malheureusement avec sa blessure de tenir la route. Il a été très courageux, parce qu'il jouait toujours avec sa blessure.

C'est un joueur valeureux. Yebda et Meghni ont donné un plus à l'équipe algérienne » a-t-il précisé Concern! ant, l'attaquant de Sienne Abdelkader Ghezzal qui n'a pas marqué le moindre but lors des cinq matchs disputés par les Verts avant celui du classement prévu samedi, Rabah Saadane pense que le joueur a besoin d’un peu plus de temps pour s'améliorer dans la finition en sélection nationale et aussi avec son club.

Il reste un joueur important d'après le coach national qui compte bien renforcer son équipe en prévision de la Coupe du Monde.

« Si je trouve des joueurs de qualité je ne me priverais pas, a priori je ne me suis trompé quand je disais qu'il faut avoir au minimum quatre bons joueurs au milieu du terrain pour permettre à l'équipe de bien tourner au Mondial parce que il peut y avoir de blessés ou des suspendus , Il faut que les remplaçant soient de même niveau que les titulaires » a expliqué Saadane.a

L'Egypte nous a battu dans les coulisses

Revenant sur la demi finale perdue face a l'Egypte, double champion d'Afriqu! e en titre, grâce à un coup de pousse de l'arbitre béninois Koffi Codji! a, le sélectionneur national n'a pas caché sa déception et son amertume après ce qui s’est passé jeudi soir au stade de Benguela.

« L'Egypte est une équipe que j'admirais par le passé et que je donnais comme exemple à chaque fois, mais ce n'est plus le cas depuis ce qui s'est passé jeudi soir lors de la demi finale. Il y a beaucoup de travail dans les coulisses, franchement je ne les apprécies plus de la même manière. Je n'aime pas l'injustice. Si j'avais perdu sportivement j'aurais été le premier à aller les féliciter, mais ce n'est pas le cas.

Nous n'avons pas perdu sur le terrain mais dans les coulisses .La dernière fois au Caire c'était les cailloux, cette foi-ci c'est l'arbitre. Le football africain ne pourra jamais avancer avec de telles pratiques anti -sportive  » a regretté Saadane très remonté sur l'arbitre du match. « Toute était claire et programmé à l'avance dans les coulisses.

Ils ont ciblé
Halli! che parce que c'est la clé du match. L'arbitre n'a pas tardé à mettre à exécution le plan prévu au départ avec un premier carton jaune à la 5e minute sur une action offensive et non pas défensive, ensuite il lui a sorti un second carton synonyme d'expulsion. Des cet instant nous avons compris que tout a été ficelé dans les coulisses. Notre réponse a été sur le terrain, même a dix nous avons continué à attaquer pour égaliser, malheureusement ça n'a pas marché » a dit Saadane .

« Nous avons fait confiance a la CAF, malheureusement pour nous, l'instance africaine est entre les mains des Egyptiens. Désormais, il est plus difficile de jouer contre l'Egypte parce que les coulisses entrent en jeu. Personnellement, je préfère ne pas les affronter comme ça on est tranquille. Je suis très affecté par ce qui s'est passé. » a-t-il conclu.

Agences

L'onze de départ contre le Nigéria

Lonze de départ contre le NigériaL’entraineur national Rabah Saadane a effectué plusieurs changements sur l’onze de départ pour la petite finale contre le Nigeria

Gardien :Zammamouche,
Défense : zaoui, bougherra, raho, baabouche
Milieu : meghni, yebda, ziani, mansouri
Attaque : bouazza , ghezzal

Les arbitres de la Coupe d'Afrique sous le feu des critiques

Les arbitres de la Coupe d'Afrique sous le feu des critiques

L’arbitrage a de nouveau été au c?ur des débats après la demi-finale entre l'Algérie et l'Égypte, disputée jeudi. Trop sévère, acheté par les Pharaons...les supporters algériens ne décolèrent après la prestation de Koffi Codjia accusé d’avoir sifflé un penalty et trois cartons rouges contre leur équipe.

Ils mènent une campagne virulente contre lui sur Facebook. Rappelons également que la Côte d'Ivoire s'est vu refuser un but valable en prolongations contre les Fennecs et que le Cameroun a encaissé un but inexistant en quart de finale contre l'Égypte. Alors, l'arbitrage a-t-il été à la hauteur de cette CAN ? Nos observateurs jettent un regard critique sur les ! hommes en noir du continent.

Contributeurs

Portrait de Mamadou Kone

Mamadou Kone

Portrait de Monji.Bhouri

Monji.Bhouri

Portrait de Patrick Mbedi

Patrick Mbedi

« Il faut faire appel à des arbitres européens »

Mamadou Kone est un fervent supporter des Éléphants. Il est étudiant et vit à Abidjan.

Je pense que les arbitres africains ne sont pas au niveau. Cette CAN l'a encore démontré. Connaissant la tension existant entre l'Algérie et l'Égypte l'arbitre du match a été mauvais et beaucoup trop sévère. La Côte d'Ivoire a aussi subi une erreur d'arbitrage qui l'a éliminée contre les Fennecs.

Je pense qu'il faut faire appel à des arbitres européens qui seront plus neutres. Il ne suffit pas de fournir des documents valables pour devenir arbitre !

Je pense que la récurrence des fautes d'arbitrage est soit la conséquence d'une mauvaise formation des hommes en noir, soit, plus g! rave, la manifestation d'une volonté réfléchie d'influencer le! résultat d'un match. Ils arbitrent comme des robots, sans déontologie, c'est honteux pour le football africain. Je suis sûr qu'il y aura une nouvelle erreur en finale. »

Portrait de Mamadou Kone

Mamadou Kone

Cote d’Ivoire Etudiant

« Certains arbitres sont sous influence »

Passionné de football, Monji Bhouri est étudiant à Tunis.
Je ne suis pas étonné par le festival de l'arbitre qui a influencé le résultat de la demi-finale entre l'Algérie et l'Égypte. Hélas, les problèmes et les erreurs d'arbitrage ne sont pas nouveaux en Afrique et la CAN n'y échappe pas. La compétence des arbitres africains n'est pas en cause, la preuve, l'arbitre béninois Koffi Codjia qui fait polémique a déjà sifflé en Coupe du monde.

Je pense que certains arbitres sont sous influence du fait de la stagnation des dirigeants de la Confédération africaine de football (CAF) qui sont en poste depuis trop longtemps.

D! es mauvaises langues ajouteront que comme le siège de la CAF est au Caire, cette influence est au profit de l'Egypte. La CAN est plus médiatisée que la Ligue des champions d'Afrique, donc les erreurs ont plus d'écho, mais sachez qu'il y a de nombreuses injustices dans cette compétition continentale aussi. »
Portrait de Monji.Bhouri

Monji.Bhouri

Tunisia Postgraduate Student

« L’arbitrage aura été le point noir de cette CAN »

Patrick Mbedi vit à Douala, au Cameroun. Il est le webmaster d’un site dédié aux Lions indomptables.

On savait que le match entre l'Algérie et l'Égypte allait se disputer dans un contexte difficile. Les Egyptiens ont su maîtriser leurs nerfs mais l'arbitre béninois, pourtant coté sur le plan international, a fait disjoncter les Algériens en étant très sévère contre eux.

Il a gâché le match, dès qu'il a sorti son premier carton jaune, je savais que ça allait mal se pas! ser. L'arbitrage aura été le point noir de cette CAN, bien que les arbi! tres africains sont au même niveau que leurs homologues européens. Je pense au but qui a été refusé aux Ivoiriens en quart de finale contre l'Algérie, au but accordé à tort aux Egyptiens contre le Cameroun. Ces erreurs ont un peu faussé la compétition et ont relancé le débat sur l'arbitrage vidéo.

C'est rageant de perdre un match sur une faute d'arbitrage, surtout quand l'enjeu est important, même si l'erreur et humaine.

L'arbitre de la finale entre les Pharaons et le Ghana aura une grosse pression, car tous les yeux seront tournés vers lui, prêts à crier au scandale à la moindre erreur... »

Algérie Nigeria en direct 30 janvier 2010 à 17:00 Can 2010

Algérie Nigeria en direct, 30 janvier 2010 à partir de 17:00 – Petite-finale de la can 2010, le match sera transmis en live streaming sur Algérie360.com.

Algérie Nigeria en direct 30 janvier 2010 à 17:00 Can 2010

La presse nationale revient sur le mauvais arbitrage du match Algérie-Egypte

La presse nationale revient sur le mauvais arbitrage du match Algérie EgypteLa presse nationale dont la majorité des titres n'ont pas paru vendredi, est revenue, samedi, sur le mauvais arbitrage du béninois Koffi Codjia pour le match des demi finales Algérie-Egypte (0-4) disputé jeudi à Benguela (Angola).

Le quotidien arabophone « El Khabar » annonce en titre la « Réticence de Blater, Hayatou et Plantini quant à « l'insouciance » de l'arbitre ».

Tout en notant que selon une source responsable algérienne « le président de la Fifa, Joseph Blatter, le président de la CAF, Issa Hayatou et le président de l'UEFA, Michel Platini ont ! affiché leur résistance quant au niveau de l'arbitrage qui a caractérisé le déroulement du match de la sélection algérienne face à son homologue égyptienne ».

Par ailleurs, le quotidien « El Fedjr » titre « Des photos traduisent la partialité de l'arbitre au profit des Pharaons » avant d'écrire que « beaucoup de techniciens pensent que l'élimination contre l'Egypte n'a pas été faite dans des circonstances sportives, après que l'arbitre béninois Koffi Codjia, ait brouiller tout par ses décisions hasardeuses », avant d'affirmer que « la leçon retenue par les supporters et les joueurs de l'équipe nationale après le retour de cette CAN, est que l'Algérie dispose d’une équipe d'avenir ».

De son côté, le quotidien El Yaoum annonce « Algérie-Nigéria aujourd'hui à 17 heures » avant de titrer en gros caractères « On sort la tête haut! e et l'essentiel dans le Mondial ». Le quotidien éc! rit que « Bougherra et ses coéquipiers doivent sortir de cette Can avec la tête haute en prouvant au monde entier qu'ils ont été victimes de l’arbitre béninois Koffi Codjia ».

Par ailleurs, le quotidien Echaab, titre, entre autres, « Codjia change la rencontre en « Carnaval » africain », faisant remarquer que « le penalty imaginaire que l'arbitre a offert à l'équipe égyptienne, est le tournant du match...ajouté à cela l'expulsion de Halliche, le défenseur clé de l'Algérie dans un match aussi décisif dans cette Coupe d'Afrique des nations ».

L'Expression estime qu’ »en faisant un usage abusif de ses cartons, l'arbitre élimine l'Algérie » avant d'indiquer que « Son parti pris n'est plus à démontrer. Certes, sur un continent où les arbitres de haut niveau ne courent pas les rues, l'heure est à l'indignation en Algérie ».

Dans le même ordre d'idée El Watan titre : « Les algériens choqués par la tournure du match : les Verts terrassés par un arbitrage honteux ».

Le quotidien relève notamment que l'Egypte passe en finale de la CAN, sans pouvoir laver l'affront de son élimination en Coupe du monde pare l'Algérie, avant de remarquer que c'est une « Une qualification honteuse qui n'honore ni la compétition ni le football devant un arbitre tristement célèbre, Koffi Codjia, qui a faussé la partie dès les premières minutes de jeu.

Et de conclure : « Les Verts, en revanche, disposent d'une nouvelle chance pour étaler leurs qualités au Mondial sud-africain de 2010″.

Le quotidien El Moudjahid titre « Carton rouge pour l’arbitre » avant d’annoncer » cet après midi à 17h, Algérie-Nigéria pour la 3è place ».

Le quotidien observe que « Toute vérité est bonn! e à dire. Le referee Koffi Codjia ne rentrera pas dans l’histoire! de l’arbitrage africain et son nom ne s’y inscrira pas en lettres d’or. Dans une confrontation algério-égyptienne pour le compte de la qualification en finale de cette CAN 2010, il a opté pour le parti pris, les coups de pouce flagrants en faveur de l’équipe égyptienne », écrit-il.

Le quotidien Ouest tribune titre pour sa part  » victoire sans gloire des égyptiens : l’arbitrage vicieux de Codjia « . Le quotidien écrit notamment que « l’Egypte n’avait nullement besoin du coup de pousse de l’arbitre, pour arracher son billet menant à sa énième finale. L’expulsion de Halliche a bel et bien désorganisé la défense de l’E.N., qui prendra eau plus tard, avant que M. Codjia y mette encore du sien, en expulsant Belhadj, alors que le score était de deux buts à zéro « .

Le titre « Défaite sur ordonnance » est à la Une du journal «! ; Horizons », pour qui c’est « Une lourde défaite injuste contre deux adversaires, l’Egypte et l’arbitre béninois Koffi Codjia. Ce dernier a été l’acteur principal d’un scandale qui restera une tâche noire dans l’histoire de l’arbitrage africain », estime-t-il.

Enfin, la « La Tribune » titre : « Face au complot manifeste contre l’équipe nationale : hommage unanime aux Fennecs « . Le quotidien rapporte des déclarations des techniciens en résumant :  » Les spécialistes et observateurs qui se trouvaient à Benguela ont tous été unanimes à décrier le  » mauvais  » arbitrage du Béninois Koffi Codjia...avant de conclure que  » l’arbitrage du béninois Koffi Codjia n’a donc laissé personne indifférent « .

Agences

CAN-2010 : Les Verts veulent une place sur le podium

Algeria's team poses at the beginning of their African Cup of Nations quarterfinal soccer match against Ivory Coast, in Cabinda, Angola, Sunday, Jan. 24, 2010. Top row, from left: Hassen Yebda, Madjid Bougherra, Rafik Halliche, Faouzi Chaouchi, Anthar Yahia, Abdelkader Ghezzal, bottom: Karim Matmour, Yazid Mansouri, Nadir Belhadj, Karim Ziani, Mourad Meghni. (AP Photo/Darko Bandic)La sélection algérienne de football, compte monter sur le podium à l'occasion du match de classement de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2010, face au Nigeria, prévu samedi au stade National d'Ombaka (17h00) à Benguela (sud de l'Angola).

Touchés dans leur amour propre après la débâcle face à l'Egypte (4-0) et poussés par un arbitrage scandaleux, en demi-fi! nale de la CAN, les « Verts » sont determinés à réagir et effacer cette désillusion en visant une troisième placedans cette
27é édition.

Lors de la séance d'entraînement qui s'est déroulée vendredi au stade de Lobito, dans la banlieue de Benguela, les coéquipiers de Karim Matmour, se sont adonnés à un bon galop dans une ambiance décontractée, prouvant ainsi que la concentration sur le match face aux « Super Eagles » du Nigeria est de mise.

« Il serait merveilleux de conclure notre parcours durant cette Coupe d'Afrique par cette troisième place qui viendrait récompenser les efforts fournis par les joueurs, mais il faudra chercher les ressources nécessaires car l'équipe est fatiguée. Une chose est sûre, ça sera un match très serré », a déclaré le sélectionneur national Rabah Saadane, qui refuse de terminer la compétition sur une mauvaise note.

Si le bilan est jusque-là plus que positi! f pour l'équipe nationale qui visait les quarts de finale comm! e principal objectif, il n'en demeure pas moins qu'une éventuelle troisième place au classement final, après une absence remarquée lors des deux dernière éditions de la CAN, relève de l'exploit.

« Ce sera un match difficile pour nous devant une bonne équipe nigériane qui n'est plus à présenter. C'est notre deuxième match en deux jours, chose qui devra nous pousser à bien récupérer pour être prêts pour cette rencontre. On a déjà jeté l'éponge sur le match face à l'Egypte, place désormais au Nigeria » , a déclaré à l'APS l'attaquant algérien Abdelkader Ghezzal, vendredi peu avant le début de la séance d'entraînement.

A l'occasion de cette rencontre, la sélection nationale devra se présenter sans trois de ses pièces maîtresses, il s'agit du gardien Fawzi Chaouchi, ainsi que des deux défenseurs, Rafik Halliche et Nadir Belhadj, tous expulsés lors de la demi-finale devant l'Egypte.

Pour parer à ces défections, Rabah Saadane compte appor! ter certains changements à sa composante en titularisant probablement pour la première fois Réda Babouche et le gardien Mohamed Amine Zemmamouche ainsi que le retour dans le onze de Abdelkader Laifaoui.

« J'attends ce moment depuis bien longtemps. Si l'entraîneur me ferait confiance, je tâcherai d'être à la hauteur et donner le meilleur de moi-même durant ce match qui pourrait nous permettre de terminer à la troisième position », a déclaré à l'APS le sociétaire du MC Alger, Réda Babouche.

Pour remobiliser sa troupe en prévision de cette « petite finale », le coach national a axé son travail essentiellement sur l'aspect psychologique, et la nécessité de se reconcentrer afin de terminer la compétition en beauté.

La sélection nigériane, quart de finaliste lors de la dernière édition qui s'est déroulée en 2008 au Ghana (défaite devant le pays organisateur 2-1), s'est inclinée devant ce même adversaire en demi-fina! le (1-0), disputée jeudi au stade du 11 novembre à Luanda.

Pour ! se consoler à l'instar des Algériens, les capés du sélectionneur Shaibu Amodu, ne comptent pas lâcher prise et veulent décrocher cette troisième place à titre de consolation.

« Nous voulons vraiment terminer le tournoi sur le podium, qui pourrait nous faire oublier notre élimination en demi-finale. L'Algérie est une bonne équipe qui a démontré de belles choses durant ce tournoi, je m'attends vraiment à une rencontre très disputée de part et d'autre », a déclaré le milieu nigérian de Chelsea (Premier League anglaise), John Obi Mikel.

La dernière rencontre entre l'Algérie et le Nigeria en Coupe d'Afrique des nations, remonte à 1990 en Algérie, à l'occasion de la finale de la 17é édition disputé au stade du 5 juillet. Le dernier mot est revenu aux coéquipiers de Chérif Oudjani, auteur de l'unique but de la partie.

Agences

Algérie-Nigeria : Yebda et Meghni incertains face au Nigeria

Algérie Nigeria : Yebda et Meghni incertains face au Nigeria Le sociétaire de Portsmouth (Premier League anglaise) se plaint de maux d’estomac, ressentis bien avant la demi-finale face à l’Egypte, jeudi à Benguela.

Le staff technique, de concert avec le staff médical, prendra une décision demain samedi, sur une éventuelle participation du joueur au match face aux

« Green Eagles ».

En revanche, Karim Ziani sera de la partie et il s’est entraîné ce vendredi le plus normalement du monde, aux côtés de ses coéquipiers.

Le gardien Mohamed Lamine Zemamouche, lui, gardera les bois des « Verts » après l’expulsion de Faouzi Chaouchi lors du match face à ! l’Egypte.

La titularisation de Réda Babouche est, elle aussi, probable, pour pallier l’absence de Nadir Belhadj, expulsé lui aussi par l’arbitre, lors de la demi-finale de jeudi.

« Il n’y aura pas beaucoup de changements dans l’effectif. Nous allons faire le maximum pour remporter la 3è place. Les meilleurs joueurs seront alignés », a affirmé le sélectionneur algérien, Rabah Saadane.

Jeudi soir au stade national d’Ombaka à Benguela, l’équipe algérienne a été battue par son homologue égyptienne sur le score de 4 à 0, dans une demi-finale marquée par un arbitrage scandaleux du béninois Koffi Codjia qui a expulsé trois joueurs algériens: Halliche, Belhadj et Chaouchi.

1/2 finale Algérie-Egypte : l'arbitrage de Koffi Codjia sévèrement critiqué par Issa Hayatou

FIFA Vice prsident and CAF president Issa Hayatou at the 2009 FIFA Confederation Cup draw. ©Chris Ricco/BackpagepixLe président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a ouvertement critiqué l’arbitrage du Béninois Koffi Codjia lors de la demi-finale Algérie-Egypte de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2010 en Angola) disputée jeudi, le qualifiant de « scandaleux », rapporte l’agence qatarie de presse (QNA).

L’arbitre Koffi Codjia a « commis beaucoup de fautes qui ont influencé sur le cours du match », a déclaré M. Hayatou lors d’une conférence de presse conjointe tenue samedi à Luanda avec le présid! ent de Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter.

« Il devra s’expliquer prochainement devant la commission d’arbitrage de la CAF », a-t-il assuré.

Jeudi soir au stade national d’Ombaka à Benguela, l’équipe algérienne a été battue par son homologue égyptienne sur le score de 4 à 0, dans une demi-finale marquée par un arbitrage scandaleux de Koffi Codjia qui a expulsé trois joueurs algériens: Halliche, Belhadj et Chaouchi.

L’arbitrage du Sud-Africain Jérôme Damon lors du quart de finale entre l’Egypte et le Cameroun (3-1 a.p) a également été critiqué par M. Hayatou. Lors de ce match, l’arbitre avait accordé un but aux Egyptiens sur un coup-franc direct d’Ahmed Hassan, mais le ralenti a montré que le ballon n’avait pas franchi la ligne.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a ouvertement critiqué l’arbitrage du ! Béninois Koffi Codjia lors de la demi-finale Algérie-Egypte de! la coupe d’Afrique des nations (CAN-2010 en Angola) disputée jeudi, le qualifiant de « scandaleux », rapporte l’agence qatarie de presse (QNA).

L’arbitre Koffi Codjia a « commis beaucoup de fautes qui ont influencé sur le cours du match », a déclaré M. Hayatou lors d’une conférence de presse conjointe tenue samedi à Luanda avec le président de Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter.

« Il devra s’expliquer prochainement devant la commission d’arbitrage de la CAF », a-t-il assuré.

Jeudi soir au stade national d’Ombaka à Benguela, l’équipe algérienne a été battue par son homologue égyptienne sur le score de 4 à 0, dans une demi-finale marquée par un arbitrage scandaleux de Koffi Codjia qui a expulsé trois joueurs algériens: Halliche, Belhadj et Chaouchi.

L’arbitrage du Sud-Africain Jérôme Damon lors du quart ! de finale entre l’Egypte et le Cameroun (3-1 a.p) a également été critiqué par M. Hayatou. Lors de ce match, l’arbitre avait accordé un but aux Egyptiens sur un coup-franc direct d’Ahmed Hassan, mais le ralenti a montré que le ballon n’avait pas franchi la ligne.

Agences

Mohamed Zidan «La sortie de Halliche a facilité notre tâche»

mohamed zidane.JPGL'attaquant international égyptien de Borussia Dortmund (D1 allemande), Mohamed Zidan, a indiqué que l'expulsion du défenseur algérien Rafik Halliche a constitué le tournant du match qui a permis à l'Egypte d'arracher sa qualification pour la finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN 2010 qui se déroule en Angola (1031 janvier).

«L'expulsion de Halliche suivi d'un penalty en notre faveur nous a permis de gagner en confiance pour la suite de la rencontre. La sortie en deuxième période d'un autre joueur nous a complètement libérés psychologiquement et nous a permis d'accentuer notre domination et développer notre jeu», a déclaré Zidan à l'APS peu après la fin de la rencontre remportée par l'Egypte.

L'Algé! rie a terminé la rencontre avec huit joueurs après l'expulsion de Halliche, Belhadj et le gardien Chaouchi. L'un des meilleurs attaquants de la sélection égyptienne, double championne d'Afrique, estime que son équipe n'avait pas le droit à l'erreur lors de cette demi-finale.

«Ce match représentait beaucoup pour nous devant une bonne équipe algérienne qui a réussi à nous éliminer dans la course pour le Mondial. Nous étions obligés de sauver la face par une qualification en finale de la CAN, afin de nous réconcilier avec notre public qui n'était pas prêt à accepter une autre désillusion devant le même adversaire», at-il ajouté.

Revenant sur les péripéties du match, l'auteur du deuxième but face à l'Algérie, affirme que l'Egypte était plus concentrée sur son sujet.

«Nous avons abordé cette rencontre avec la ferme intention de décrocher notre sésame.

Je pense que la bonne concentration et notre envie de gagner a pris le dessus.
Nous avons tout ! fait pour ne pas commettre les fautes commises lors du match d! e Khartoum».

En décrochant son billet pour la finale de la 27e édition de la CAN, l'Egypte fera tout pour réaliser la passe de trois, estime Zidan.

«Après la désillusion de notre élimination dans la course pour la Coupe du monde, nous allons tout faire pour décrocher la Coupe d'Afrique pour la troisième fois consécutive, ce qui sera un exploit historique pour nous.

Nous devrons désormais nous concentrer sur cette finale qui s'annonce difficile». L'Egypte rencontrera dimanche au stade du 11 Novembre à Luanda en finale de la CAN, les «Black Stars» du Ghana, vainqueurs de l'autre demi-finale contre le Nigeria.

«Notre mission sera difficile devant une bonne équipe du Ghana qui est en train de monter en puissance. Nous devons rester vigilants et bien concentrés pour gagner ce match et réaliser notre principal objectif», a-t-il conclu.

Seuls les vrais champions joueront la Coupe du monde

Quart finale can 2010- 4.JPGAprès l’honorable sortie de course des Verts en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2010, Nedjma, sponsor officiel de l’Equipe nationale et de la Fédération Algérienne de Football, apporte tout son soutien aux joueurs de l’Equipe nationale et au staff technique et administratif et les encourage, plus que jamais, à aller de l’avant.

Les joueurs de l’Equipe nationale n’ont pas démérité.

Ils n’ont plus rien à prouver quant à leurs compétences et leur talent. Et l’histoire du football retiendra les matches spectaculaires que les Verts ont livré contre l’équipe de Côte d’Ivoire et celle de l’Egypte. La mission de ! nos joueurs en Angola a été dignement menée.

Il leur reste à disputer le match comptant pour le classement à la 3ème place pour lequel nous leur souhaitons plein succès.

Rabah Saâdane «Cela me rappelle notre match contre le Rwanda»

saadane 2.JPGL'entraîneur national RabahSaâdane a indiqué à la findu match contre l'Egypte en demi-finale de la CAN que ce qui s'est passé jeudi soir à Benguela lui rappelle étrangement le match Algérie-Rwanda, disputé à Blida pour le compte des éliminatoires combinées de la CAN et du Mondial 2010.

Saâdane, qui «ne souhaite plus rejouer contre l'Egypte», a fait savoir que «les Egyptiens sont en définitive capables de tout».

Pour le coach national, la Confédération africaine de football dont le siège se trouve depuis des lustres au Caire est «entre les mains des Egyptiens», a ajouté le coach national.

Il a ainsi estimé que dès qu'il y a une confrontation avec l'Egypte, des anomalies sont décelées. En ce sens, il a estimé ! que «tout a été planifié en prévision de ce match», expliquant que «quand l'arbitre avait infligé le premier avertissement à Halliche, il avait planifié d'expulser notre meilleur défenseur. La suite on la connaît», a-t-il dit.

Il a affirmé que «les deux cartons de Halliche ne sont pas mérités». Saâdane a qualifié ce qui est arrivé à Benguela «d'injustice» de la part d'un arbitre qui était à la solde des Egyptiens.

Pour ce qui est de l'analyse technique du match, Saâdane a indiqué qu'il avait averti les joueurs que le match s'annonce difficile pour les deux équipes.

En plus, les Egyptiens avaient la trouille avant ce match, a précisé Saâdane. Cependant, le coup de pousse de l'arbitre leur a permis de prendre l'ascendant. Saâdane a aussi reconnu que ses joueurs avaient des problèmes de récupération.

Il a rappelé qu'en plus des efforts fournis lors des précédents matches, l'équipe était tout le temps en déplacement durant cette CAN.

Après avo! ir joué à Cabinda contre la Côte d'Ivoire, elle a passé une jo! urnée à voyager pour se déplacer de Cabinda à Benguela (700 km). A cela s'ajoutent les blessures de joueurs à l'exemple de Chaouchi, Ziani, Meghni qui étaient moins entreprenants contre l'Egypte.

Toutefois, Saâdane a estimé que cette CAN reste un «test collectif» pour l'équipe qui a pu se regrouper pour la première fois pendant plus d'un mois et aura disputé six matches de haut niveau.

C'est dire que l'équipe se prépare d'ores et déjà à la Coupe du monde d'Afrique du Sud en juin 2010 où elle affrontera l'Angleterre, les EtatsUnis d'Amérique et la Slovénie.

Mohamed Raouraoua «C'est le match de l'arbitre»

Mohamed Raouraoua «C'est le match de l'arbitre» Le président de la Fédérationalgérienne de football, Mohamed Raouraoua, a estimé que le match Egypte-Algérie est «le match de l'arbitre», lequel a faussé la rencontre.

Il a affirmé que le Béninois Kodjia Coffi, dont la prestation est «condamnable», n'officiera plus et ce sera «la fin de sa carrière». Cet arbitre devait être retenu pour le Mondial 2010, mais après ce qu'il a montré lors de ce match, il risque de ranger ses crampons d'autant plus qu'il est en fin de carrière (42 ans). Le président de la FAF est membre du Comité exécutif de la CAF et des commissions de la FIFA, ce qui explique les propos qu'il a avancés.

Sur un autre plan, Raouraoua s'est dit «satisfait» du parcours de l'équipe! nationale dans cette CAN, rappelant qu'elle a dépassé les objectifs assignés. En effet, l'Algérie devait se qualifier au deuxième tour, le reste étant un bonus.

L'équipe est parvenue à faire partie du dernier carré, ce qui réjouit le président de la FAF. Raouraoua a également rappelé qu'il y a moins d'une année, «les observateurs les plus avertis ne croyaient pas en cette équipe.

Le groupe a évolué et fait des progrès durant son parcours en se qualifiant d'abord à la phase finale de la CAN puis au Mondial».

Le président de la FAF a ainsi rendu hommage aux joueurs, lesquels «développent un football de haute facture lorsqu'ils affrontent des équipes dignes de ce nom», faisant ainsi allusion au match-référence disputé dans la sportivité contre les stars de l'équipe de Côte d'Ivoire en quart de finale de la CAN.

En ce sens, le premier responsable du football national a promis que les joueurs se rachèteront aujourd'hui à l'occasion du match contre le! Nigeria, comptant pour la 3e place de la CAN.

Raouraou! a s'est aussi dit «honoré et touché» par les manifestations de soutien du peuple algérien, sorti juste après la fin du match contre l'Egypte pour exprimer sa solidarité avec l'équipe nationale, laquelle aura été victime d'un arbitrage scandaleux.

Malgré cette défaite, l'Algérie aura ainsi gagné une équipe dont l'avenir s'annonce prometteur et radieux, pour paraphraser le président de la FAF.

K. M.

Les arbitres du match Algérie- Nigéria

 Les arbitres du match Algérie NigériaL’arbitre sénégalais Badara Diatta officiera lors du match de classement Algérie-Nigéria de ce samedi de la CAN 2010 qui se déroule actuellement en Angola. M. Badara a rappelons le arbitré la rencontre du premier tour entre la sélection nationale et son homologue du malawi.

Il sera assisté de MM. Ogbamariam Angessom (Erythrée) et Chichenga Kenneth (Zambie). Le quatrième arbitre est le togolais, M. Djaoupe Kokou (Togo) alors que le commissaire au match est M. Ahmed du Madagascar.

La sélection nationale évoluera tout en blanc alors que les nigérians joueront en vert.

Le match Algérie- Nigéria aura lieu samedi à 17h00 à Benguela.

Karim Ziani «C'était impossible pour nous de gagner»

karim ziani.JPGLe milieu international algérien du Vfl Wolfsburg (D1 alleman de), Karim Ziani, a indiqué que la sélection algérienne est loin d'être abattue après sa défaite contre l'Egypte (4-0) en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2010, disputée jeudi soir au stade d'Ombaka à Benguela.

«Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer à fond pour terminer en beauté ce tournoi», a déclaré à l'APS Karim Ziani peu après la fin de la rencontre face à l'Egypte. Revenant sur cette rencontre, le stratège algérien estime que l'équipe nationale ne pouvait rien espérer dans des conditions de jeu défavorables.

«Vu les circonstances dans lesquelles s'est déroulé le ! match, c'était impossible pour nous de gagner. Je pense que l'arbitre y est pour beaucoup dans notre élimination. Il nous expulse trois joueurs, chose qui nous a énormément handicapés. On ne pouvait pas se battre à huit», a-t-il ajouté.

Ziani estime que l'expulsion du défenseur central Rafik Halliche suivi d'un penalty sifflé juste avant la mi-temps avait constitué le tournant de la rencontre.

«Le premier carton pris par Halliche n'avait aucun sens. Dans l'action du penalty, je ne pense qu'il n'y avait pas une faute puisque Rafik a visé le ballon et non le joueur. A partir de ce moment-là tout a basculé et on ne pouvait pas continuer à développer notre jeu», a-t-il expliqué. Evoquant l'équipe égyptienne, Karim Ziani affirme qu'elle ne représentait pas un danger réel avant le penalty accordé par l'arbitre béninois Coffi Kodjia.

«Les Egyptiens nous ont dominés certes, mais ils n'avaient pas réussi à créer des occasions franches avant le penalty. Nous avon! s essayé de revenir au score mais la tournure qu'avait prise l! a rencontre nous a été défavorable». «Je suis très déçu. Prendre quatre buts dans une demi-finale de Coupe d'Afrique c'est trop, et ça ne reflète pas la physionomie du match», a-t-il ajouté.

Karim Ziani, qui relève d'une légère blessure contractée lors du match de quart de finale face à la Côte d'Ivoire, avait du mal à entrer dans cette rencontre. «C'est vrai que j'ai trouvé des difficultés à m'exprimer notamment en première période, en raison de la blessure dont je souffrais, mais j'ai fini pas donner le meilleur de moimême en deuxième mi-temps».

En dépit cette élimination en demi-finale, Ziani estime que le bilan de la sélection nationale dans cette 27e édition de la CAN est positif. «Je pense que notre bilan dans ce tournoi est très positif. On a démontré de belles choses notamment lors de notre match face à la Côte d'Ivoire, considérée comme la meilleure équipe d'Afrique.

On aurait aimé aller en finale, mais ça n'a pas été le cas. Nous aurons à disp! uter samedi le match pour la troisième place, et on fera tout pour terminer la compétition sur une bonne note». Les supporters algériens qui se sont déplacés à Benguela pour soutenir les «Verts» face à l'Egypte sont repartis déçus.

Pour Ziani, c'est une déception de plus. «Nous étions tout heureux par leur présence qui nous a fait du baume au coeur, mais on leur demande pardon après cette défaite, ainsi qu'au peuple algérien.

Il nous reste le Mondial, et on tentera de leur procurer encore de la joie», a-t-il conclu.

Malgré la défaite, les Algériens ont défilé en signe de soutien à l'équipe nationale

Malgré la défaite, les Algériens ont défilé en signe de soutien à l'équipe nationale Les Algériens sont sortis en masse dans les rues défiler en signe de soutien à l'équipe nationale de football, éliminée jeudi soir en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Malgré cette élimination, la population a investi la rue de manière spontanée dès le coup de sifflet final de l'arbitre de la rencontre et s'est montrée ainsi digne de cette équipe qui lui a procuré tant de joie et de sensation au cours de cette CAN.

Avec des drapeaux à la main et des écharpes aux couleurs nationales, les inconditionnels des Verts dont certains étaient drapés de l'emblème algérien ont tenu à scander le slogan habituel! «One, two, three, viva l'Algérie» ainsi que des chants à la gloire de l'équipe nationale.

«Nous sommes sortis par respect à cette équipe et en signe de reconnaissance à tout ce qu'elle nous a procuré comme joie. Nous sommes sortis car nous demeurons fiers de notre équipe nationale et surtout de l'esprit chevaleresque de nos joueurs.

Nous avons l'habitude de gagner de haute lutte et pas par la triche et la combine. Notre confiance en cette équipe est totale et c'est la raison pour laquelle nous continuons à la soutenir.

Elle s'illustrera encore au prochain Mondial», ont indiqué des supporters encore affectés par la défaite des Verts. C'est sans doute la première fois dans les annales du football national que les supporters de l'EN manifestent un tel attachement envers leur équipe après une défaite aussi cuisante.

Un attachement bruyant, caractérisé par des you-yous, des concerts de klaxon et des «One, two, three, viva l'Algérie !» à n'en plus fin! ir.

Exactement comme si les «fennecs» étaient en finale! .

La réaction des fans algériens, pour aussi bizarre qu'elle puisse paraître, dit tout le respect qu'impose désormais une équipe altière, digne dans la défaite, cruellement stoppée dans son élan par un referee que d'aucuns ont trouvé pour le moins complaisant avec les «pharaons».

Meghni, Yebda, Abdoun... , Des satisfactions malgré tout

Meghni, Yebda, Abdoun... , Des satisfactions malgré tout

Ce ne sont pas toujours ceuxqu'on attend qui tiennent lespremiers rôles, cela s'est vérifié face à l'Egypte. A titre d'exemple, Halliche, victime d'un réflexe malheureux provoquant le penalty, fut contraint d'abandonner ses coéquipiers pour cumul de cartons.

Il faudra noter que le premier avertissement infligé à Halliche n'était pas du tout évident, comme l'a d'ailleurs justement signalé Rabah Saâdane en parlant même de planification, car l'arbitre béninois Kodjia Coffi est allé trop vite en besogne sur cette action.

Mais, Halliche pouvait, avec un peu plus de concentration tout de même, éviter cette erreur dans une zone sensib! le.

De son côté, Belhadj, que l'on croyait revenu à son meilleur niveau, a commis l'irréparable. Son expulsion a constitué le tournant du match pour avoir laissé ses camarades à neuf.

Le moins que l'on puisse dire, c'est inadmissible de la part d'un joueur professionnel évoluant au haut niveau.

Enfin, Chaouchi donne l'impression d'avoir quelques difficultés à gérer l'excessive euphorie médiatique depuis son match à Khartoum. Son attitude envers l'arbitre après le penalty égyptien a déstabilisé le groupe.

Heureusement que Yebda, Meghni, Bougherra et à un degré moindre Abdoun ont sauvé la face.

Encore une fois, Yebda a montré toute l'étendue de son talent, confirmant ainsi l'intérêt que lui portent les grands clubs européens. Face aux Pharaons, le milieu de terrain algérien a éclipsé tout le monde par son abattage et sa clairvoyance.

Un vrai marathonien au volume de jeu fantastique et doté d'une technique hors pair.

Toujours en! soutien d'un partenaire, sachant jouer court et long, tireur ! de coupsfrancs, Yebda est devenu un joueur dont rêve tout entraîneur. Joueur polyvalent, milieu de terrain à double vocation, Hacène Yebda est bien parti pour devenir le nouveau dépositaire du jeu algérien.

Avec lui, on peut citer Meghni, un joueur de classe, qui a prouvé son talent en dépit d'une méchante blessure qui l'a perturbé dans la préparation.

Sa vision, sa technique fine et ses dribbles déroutants font de lui le patron incontestable des Verts. Sa présence ajoute un peu plus de créativité au jeu offensif des Algériens. Dommage que face à l'Egypte, Meghni a été placé dans la plupart du temps à droite pour «fixer» Moawad.

En somme, sa polyvalence et sa complémentarité s'avèrent comme la principale force des Fennecs en attendant la venue de Lahcen pour constituer le milieu royal dont rêvent tous les Algériens au Mondial 2010.

L'autre joueur ayant tiré son épingle de jeu, n'est autre que Bougherra qui, même s'il a souffert après la sortie de! Halliche, a sauvé certaines situations.

Abdoun, quant à lui, avec son toucher de balle et ses dispositions techniques, il a tout simplement prouvé son statut de véritable découverte et qu'il mérite un peu plus de confiance.

M. Zeggai

Match pour la 3e place Cet après-midi (17h) au stade Ombaka de Benguela

Match pour la 3e place Cet après midi (17h) au stade Ombaka de BenguelaAlgérie - Nigeria : Pour l'honneur

Pas encore remis du cauchemard vécu face à l'Egypte et à l'arbitre Koffi Kodjia, en demi-finale, les Fennecs vont devoir affronter cet après-midi à Benguela le Nigeria en match de classement.

Une rencontre que les hommes de Saâdane veulent absolument remporter, histoire aussi de quitter la CAN sur une bonne note.

Face aux Super Eagles, ce sera l'occasion pour le driver national de faire tourner l'effectif et donner ainsi la chance aux joueurs qu'il n'a pas utilisés durant cette CAN ou qui n'ont joué que quelques bribes de matchs, à l'image des Babouche, Zemamouche, Zaoui, Raho, Bouazza et autres Ziaya et Abd! oun.

« C'est clair, nous allons tourner notre effectif et permettre à ceux qui n'ont pas trop joué de montrer leur talent. Cependant, nous n'allons pas beaucoup chambouler l'équipe pour ne pas créer un déséquilibre au sein de cette dernière », dira Saâdane qui reconnaît toutefois que la mission de ses poulains ne sera guère aisée.

« Je ne sais pas si le Nigeria va aligner toutes ses stars mais même avec ses remplaçants, il demeure redoutable. Certes, il va falloir s'attendre à une partie difficile mais nous ferons le maximum pour sortir de cette confrontation victorieux et nous racheter après la défaite face à l'Egypte. En clair, nous visons cette 3e place ».

Ainsi donc, c'est un onze new-look qui sera aligné face aux coéquipiers de Obi Mickel, à commencer par la titularisation de Zemamouche dans les buts qui palliera l'absence de Chaouchi (suspendu).

En défense et compte tenu des absences de Halliche et Belhadj, expulsés eux aussi contre l'Egypt! e, on devrait assister au retour de Zaoui dans l'axe ainsi qu'! à la première titularisation en match officiel du mouloudéen Babouche qui devrait occuper le couloir gauche laissé libre par le joueur de Portsmouth.

Au milieu, Saâdane devrait reconduire le trio Mansouri, Yebda, Meghni et Matmour alors qu'en attaque il y a de fortes chances de voir un trio inédit Abdoun- Ziaya.

L'équipe probable :
Zemamouche, Babouche, Zaoui, Bouguerra, Antar Yahia, Yebda, Mansouri, Meghni, Matmour, Ziaya, Abdoun ou Bouazza.

Le Nigeria à Benguela depuis hier

En prévision de la confrontation face à l'Algérie, le Nigeria a rallié hier la ville de Benguela en provenance de la capitale Luanda où il avait disputé la veille la demi-finale face au Ghana.

Arrivés aux environs de 11h, les Super Eagles ont élu domicile à l'hôtel Praia Morena situé en plein centre ville. A noter que toutes les stars nigérianes sont présentes, à l'image de Martins, Obi Mikel et du vétéran Nwankwu Kanu.

Mehdi F.

Coupe du Monde 2010 : deux millions de billets vendus

Coupe du Monde 2010 : deux millions de billets vendusDeux millions de billets de la Coupe du Monde 2010 de football en Afrique du Sud ont été vendus au terme de la 3e phase de vente des billets, qui en compte cinq, annonce mercredi la FIFA dans un communiqué.

Cette phase de vente qui se terminera le 1er février par un tirage au sort pour les matches où le nombre de demandes dépasse le nombre de billets disponibles a enregistré au total 1 206 865 demandes provenant de 192 pays, précise le communiqué.

Les Sud-africains représentent 79% des demandes totales reçues (958 381) pendant cette phase, en augmentation de 24,9% par rapport aux premières phases de vente de billets.

La prochaine phase de vente débutera le 9! février pour s’achever le 7 avril 2010 avec plus de 400 000 billets disponibles sur www. FIFA.com/2010 ou en Afrique du Sud seulement.

Dès le 15 avril 2010, des centres de billetterie ouvriront leurs portes dans chaque ville hôte (dont deux à Johannesburg) et permettront ainsi aux supporters d’acheter et de retirer leurs billets au guichet, selon la FIFA.

vendredi 29 janvier 2010

Légers incidents à Marseille après la défaite de l'Algérie à la CAN

Légers incidents à Marseille après la défaite de lAlgérie à la CANDe légers incidents se produisaient à Marseille jeudi soir après la défaite de l’Algérie contre l’Egypte (4-0) en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations, la police procédant à des interpellations de supporteurs, a constaté un journaliste de l’AFP.

Quelques centaines de supporteurs de l’Algérie, arborant drapeaux et aux cris de « one, two, three, viva l’Algérie », se sont rendus sur la Canebière et aux abords du Vieux-Port au coup de sifflet final qui a sanctionné l’élimination de leur équipe de la compétition.

Certains d’entre eux, par petits grou! pes, ont allumé des fumigènes et jeté des projectiles (canettes, bouteilles et autres) sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. La police a procédé à des interpellations.

Les échauffourées sporadiques se poursuivaient autour de la Canebière et du Vieux-Port, des supporteurs mettant le feu à des poubelles et jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre en tenue anti-émeute.

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Philippe Klayman, était sur place.

Sept unités de gendarmerie et de CRS avaient été mobilisées jeudi soir, ainsi que la compagnie de sécurisation de Marseille et des effectifs en civil, soit plus d’un demi-millier de fonctionnaires.